Actualités

Semaine de l'Open Access à la Bibliothèque

 OpenAccessWeek_logo.jpg

En 2017, l'Open Access Week, semaine Internationale du Libre Accès aura lieu du 23 au 29 octobre. Pour cette 10ème édition, le thème « Open in order to: … » est une invitation à parler des avantages qui découlent des actions entreprises pour rendre le savoir scientifique plus ouvert.

La Bibliothèque de l’UNIGE souhaite profiter de cet évènement d’ampleur internationale pour confirmer son engagement en faveur de l’accès ouvert à la recherche scientifique, poursuivre ses actions de sensibilisation et donner la paroles aux acteurs et bénéficiaires des réalisations menées depuis plus de 10 ans. Ceci est d'autant plus à propos que la Suisse vient d'adopter une stratégie nationale sur l'Open Access et que l'Université de Genève y contribue activement.

Des bénéfices...

Pour parler des bénéfices générés par l'Open Access et des actions entreprises par la Bibliothèque, quoi de mieux que de lire les témoignages de personnes actives au sein de l'Université de Genève ?

Photo
Yves Flückiger

Recteur

Lire le témoignage

 « La valorisation des savoirs est une mission clé de l’Université de Genève. L’Open Access, en permettant une diffusion large et gratuite des résultats de recherche doit être soutenu et encouragé. C’est une stratégie gagnante pour les chercheurs qui voient la visibilité de leurs publications augmenter, et pour la société et l’économie qui bénéficient des connaissances et découvertes financées par des fonds publics. Dans le même temps, l’Open Access doit être accompagné de conditions-cadre garantissant des politiques de relève et de carrières académiques cohérentes, une transparence des coûts et des pratiques d’évaluation de la recherche basée sur les contenus. »

Photo
Guillemette Bolens

Professeure au département de langue et littérature anglaises

Lire le témoignage

« L’Archive ouverte est un moyen important de valoriser les publications des chercheurs de l’Université de Genève. Elle rend nos publications plus visibles et plus accessibles, tout en les préservant par un archivage plus fiable que celui de plateformes à buts lucratifs. Cette nouvelle possibilité de diffusion, favorable à toutes les disciplines, est particulièrement déterminante pour les perspectives transversales et interdisciplinaires, comme la mienne. L’accès ouvert aux publications réunies dans l’archive permet de faire ressortir la cohérence d’une approche qui se situe au croisement de plusieurs domaines. »

Photo
Marie Fuselier

Directrice de la division de l'information scientifique

Lire le témoignage

« L'accès à l'information scientifique est au cœur des missions de toute bibliothèque universitaire. Les intérêts commerciaux de quelques multinationales ne devraient pas entraver la libre circulation des connaissances, ni par les coûts prohibitifs appliqués à l'information scientifique, ni par la limitation de la diffusion des savoirs.

L'équipe de la Bibliothèque de l'Université de Genève s'engage à promouvoir la libre circulation des connaissances en défendant les intérêts des chercheurs et des chercheuses lors des négociations avec les éditeurs ainsi que par le développement de l'Archive ouverte qui assure une diffusion large des travaux des scientifiques de l'Université. C'est aussi par l'accompagnement et la formation que la Bibliothèque soutient la communauté universitaire et la sensibilise au changement de paradigme auquel nous participons. »

Photo
Gian Paolo Romano

Professeur au département de droit international privé

Lire le témoignage

« En tirant profit des potentialités de l’O­pen Access, l’Université dans son ensemble, c’est-à-dire toutes ses Facultés, et toutes ses bibliothèques, promettent de devenir – dit d’un mot – tout à la fois plus utiles et moins onéreuses pour la collectivité qui les fi­nance, car elles oeuvrent à ce que la col­lec­ti­vité (lo­cale, nationale, européenne, mondiale) soit plus prospère, plus juste, plus pai­sible. Il s’agit de finalités qui se rapprochent de cel­les qu’assi­gnent au droit et aux pouvoirs publics les constitutions nationales et les dé­cla­rations internationales des droits de l’hom­­me et des droits des nations, y compris la Charte des Nations Unies. »

Photo
Basile Zimmermann

Maître d'enseignement et de recherche à l’Institut Confucius de l’UNIGE

Lire le témoignage

« En 2006, lorsque le service Cyberthèses de l'Université de Genève a démarré, j'ai fait le choix d'y publier ma thèse de doctorat plutôt que chez l'éditeur Peter Lang, comme c'était l'usage en études asiatiques à l'époque. Je me souviens avoir hésité, car après tout il est difficile, encore aujourd'hui, de remplacer entièrement les publications papiers et les réseaux de diffusion traditionnels propres à chaque discipline. Mais ensuite, quel retour! Je me méfie de la tendance chiffrée à tout mesurer, et des concours de popularité. Je ne pense pas qu'un nombre de clics soit un critère de qualité adéquat pour les sciences humaines: cela favorise un accent sur l'universel au dépend du spécifique –alors que le spécifique est justement le propre de l'humain. Toutefois, je me réjouis que la diffusion des travaux soit ainsi facilitée. J'aurais de la peine à trouver un défaut dans cette mise à disposition publique et gratuite, elle me semble bien plus démocratique que les canaux usuels des petites disciplines, où les contraintes financières limitent la diffusion à quelques bibliothèques spécialisées. »

Des actions…

Sensibiliser et former : Durant la semaine du Libre Accès et au-delà, la Bibliothèque de l'UNIGE organise des formations sur la thématique : « Open Access : pourquoi et comment ? », « Copyright et Open Access» ou encore « Archive ouverte UNIGE ».

Green Road

Grâce à la mise en place d'une archive institutionnelle en 2008, l'Archive ouverte UNIGE, l'Université a créé les conditions nécessaires pour soutenir la voie verte de l'Open Access, c'est-à-dire la diffusion sous une forme numérique des articles et livres publiés chez des éditeurs, que ce soit sous la forme de manuscrit de l'auteur ou de la version finale de l'éditeur, en accès direct ou sous embargo.

Le dépôt et la diffusion dans l'Archive ouverte UNIGE sont régis par une Directive qui demande aux collaborateurs de l'institution de déposer toutes leurs publications dans la version la plus largement accessible.

Gold Road

La Bibliothèque s'occupe de la coordination nationale dans le cadre du projet international SCOAP3. Celui-ci, piloté par le CERN, explore la voie dorée de l'Open Access en négociant avec les éditeurs pour transformer des revues traditionnelles dans le domaine de la physique des particules en des revues Open Access dans lesquelles la publication pour les auteurs et la lecture sont accessibles gratuitement.

La Bibliothèque soutient également d'autres initiatives de la voie dorée, comme l'Open Library of Humanities qui publient des journaux en Open Access dans lesquels les auteurs genevois peuvent publier sans avoir à payer des APC (Article Publication Charges, parfois aussi Article Processing Charges), les frais de publication qui financent en général le modèle Gold.

Liens utiles :

9 octobre 2017
  Actualités