Comment somnifères et tranquillisants mènent à l’addiction

0

Somnifères et tranquillisants peuvent entraîner un comportement addictif compulsif. Comme le montre une étude soutenue par le Fonds national suisse (FNS) on pourrait en principe éviter ce type d’effet secondaire à l’avenir. Les résultats de cette étude, menée par l’équipe du professeur Christian Lüscher à l’Université de Genève, font l’objet d’une publication dans la revue Nature. Les scientifiques ont réussi à démontrer comment les somnifères et tranquillisant ont des effets similaires aux autres drogues comme l’héroïne ou le hachich.

Le laboratoire du professeur Lüscher ne se limite pas à étudier la vulnérabilité individuelle à l’égard de substances pharmacologiques mais s’intéresse également aux addictions à l’égard du tabac, de l’alcool, des jeux du hasard et de la cocaïne. Signalons par ailleurs et à ce titre qu’un chercheur de cette même équipe, Manuel Mameli, a reçu la semaine dernière le prix spécial Pfizer 2010 pour ses travaux menés sur l’addiction à la cocaïne.

Communiqué du FNS

10 février 2010

2010

separation line
top