Le Web, un outil pour le développement?

0

L’accès à Internet devrait-il être considéré comme un droit humain fondamental? Quelles sont les potentialités du Web en tant qu’instrument dans l’amélioration des conditions de vie de populations défavorisées? Telles ont été quelques-unes des questions abordées par Tim Berners-Lee, inventeur du World Wide Web, et Gordon Brown, ancien premier ministre britannique, à l’occasion d’une rencontre organisée dans le cadre des Grandes Conférences de l’UNIGE, le 6 avril.

Version française

Version anglaise

Remarque concernant la version française: l'interprétation simultanée a pour objet de faciliter la communication et ne constitue pas un compte rendu officiel. Seule la version originale fait foi. L’interprétation simultanée peut comporter des omissions ou des imprécisions imputables aux conditions dans lesquelles l’enregistrement a été effectué; en aucun cas la responsabilité des interprètes ne peut être engagée.


Tel qu’il existe aujourd’hui, le Web est avant tout un instrument au service des populations les plus favorisées sur le plan social et économique. Les bénéfices qui pourraient être tirés de son utilisation pour résoudre les problèmes inhérents aux pays en développement sont pourtant énormes. Contrairement à une idée répandue, ce n’est pas tellement le manque d’infrastructures et de connexions au réseau Internet qui est en cause, mais le manque de contenus adaptés aux problématiques locales.

Avec un taux de pénétration des technologies mobiles de 40% rien qu’en Afrique, le potentiel existe pourtant bel et bien. L’accès au Web pour le plus grand nombre reste toutefois limité par le peu de représentativité des langues locales sur la Toile et la suprématie du texte dans un monde qui compte un milliard d’adultes analphabètes.

De même, le Web peut être un formidable outil d’émancipation des revendications populaires, comme l’ont montré les récents soulèvements dans les pays arabes. Encore faut-il que l’accès au Web soit libre et démocratique.

Tous deux membres de la World Wide Web Foundation, un organisme qui lutte pour maintenir la liberté d’accès au Web, Tim Berners-Lee et Gordon Brown ont évoqué ces divers aspects lors de leur conversation du 6 avril. Le débat était modéré par Alberto Ibargüen, directeur de la Fondation Knight, qui promeut la liberté de la presse.


L'avenir du Web. Un outil pour le développement?
Conversation entre Tim Berners-Lee et Gordon Brown
Uni Dufour, auditoire Jean-Piaget
Mercredi 6 avril à 18h

Accéder à la page Facebook de la conférence.

Partager cet événement sur

  • Partager sur Facebook
  • Partager sur Twitter
  • Partager sur Google+
  • Partager sur LinkedIn

29 mars 2011

2011

separation line
top