Michel Mayor et Didier Queloz lauréats du prix Wolf en physique

etuplus

Les professeurs Michel Mayor (Faculté des sciences UNIGE) et Didier Queloz (Faculté des sciences UNIGE/Cambridge University) se partagent le prix Wolf de physique 2017. Cette distinction, considérée comme l’une des plus prestigieuses après le prix Nobel de physique, leur est attribuée pour leur découverte de la première planète extra-solaire en 1995, alors qu’ils étaient tous deux chercheurs à l’UNIGE.

Cette découverte devait ouvrir la voie à une véritable chasse aux exoplanètes. Plus de 2000 d’entre elles sont aujourd’hui recensées, dont 250 grâce aux recherches de Michel Mayor, Didier Queloz et leur équipe. Ces derniers ont également contribué à la conception du spectrographe HARPS installé par l’ESO sur le site de La Silla au Chili, qui a notamment permis d’étudier la population des super-terres et de mener des recherches statistiques sur les exoplanètes, note la Fondation Wolf dans son communiqué à ce sujet.

Le tout nouveau spectrographe de haute résolution ESPRESSO récemment inauguré à l’Observatoire astronomique de l’UNIGE à Sauverny et destiné à l’étude des exoplanètes de taille équivalente à celle de la Terre devrait permettre de poursuivre cette aventure initiée il y a plus de vingt ans par Michel Mayor et Didier Queloz. Cette tâche revient également au Pôle de recherche national (PRN) PlanetS, qui réunit les centres d’excellence consacrés à l’étude des exoplanètes.

  • Partager sur Facebook
  • Partager sur Twitter
  • Partager sur Google+
  • Partager sur LinkedIn

4 janvier 2017

2016

separation line
top