2009

Les lieux de mémoire de l’ingéniosité - Avec l’expo Savants citoyens, l’UNIGE raconte des personnalités académiques, qui engagèrent leurs talents pour la Cité

Conçue comme une promenade piétonne, l’exposition Savants citoyens convie les passants à s’arrêter dans des recoins de Genève pour faire connaissance avec des personnalités qui ont marqué, fondé ou habité ces lieux. Un rattachement académique et une implication citoyenne tangible aujourd’hui encore, tels sont les critères qui ont présidé au choix des biographies présentées dans le cadre du 450e anniversaire de l’Université de Genève (UNIGE). Du 18 mai au 18 octobre, en 22 postes caractérisés par un matériel urbain original -une banquette pour s’asseoir, un cylindre à tourner à la main, une délimitation métallique-, l’UNIGE invite à découvrir, par le texte et l’image, les parcours de femmes et d’hommes hors du commun. L’originalité de cette réalisation réside aussi dans sa pérennisation en un plan, qui s’ajoute désormais à l’offre des circuits « Genève à pied », élaborés et distribués par la Ville de Genève.

L’UNIGE fête cette année ses 450 ans, ce qui, outre les activités grand public qu’elle organise et qui mettent en valeur l’actualité de la recherche, lui donne aussi l’occasion de revisiter son passé. Avec l’expo Savants citoyens, un comité d’historiens, désireux de personnaliser l’histoire des sciences, a sélectionné des figures dont les recherches ou les engagements ont impacté sur la vie quotidienne, sur l’évolution des techniques ou des mentalités. Il en résulte, visible jusqu’au 18 octobre dans les rues de Genève, une flânerie dans quatre siècles et demi de relations fertiles entre connaissance académique et société.

Les travailleurs aussi bien que les touristes
Afin de permettre aux gens pressés comme aux promeneurs de s’approprier les sujets que l’expo met en jeu, plusieurs entrées en matière ont été ménagées : au niveau textuel, en plus d’un récit plus fourni, de brèves évocations pointent sur des épisodes donnant du relief aux carrières des citoyen-ne-s savant-e-s, parmi lesquels on croise un médecin grand connaisseur des papillons -Jacques-Louis Reverdin-, une pédiatre obstétricienne qui monta une crèche à son domicile -Marguerite Champendal- ou cet explorateur de la Laponie, dont un cratère lunaire porte le nom -Jacques-André Mallet.

Au niveau iconographique, un choix très ciblé de visuels donne à voir des extraits d’albums de famille, de carnets de fouilles et autres journaux intimes, et fait aussi deviner l’atmosphère dans laquelle ils évoluaient. Chaque étape de l’expo présente un portrait via un cylindre que l’on tourne à la main pour lire et regarder.

Une expo à géométrie variable
Sur neuf kilomètres menant de Jean (Calvin) à Jeanne (Hersch), le cheminement de l’expo conduit de la vieille ville au quartier des organisations internationales, en passant par Champel, Plainpalais -la Roseraie et les Bains-, le parc des Bastions, le pont des Bergues, le quai Wilson, les parcs de la Villa Barton et de la Perles du Lac. Le partenariat de l’UNIGE avec la Ville de Genève a débouché sur la pérennisation du contenu de Savants citoyens dans un plan piéton idoine, qui sera distribué gratuitement, au même titre que les autres circuits pédestres genevois et aux mêmes arcanes, ainsi qu’aux entrées des musées et bibliothèques municipaux et aux loges des bâtiments de l’UNIGE.

Une exposition en forme de promenade, un plan qui la résume, des visites guidées, des tables rondes et des interventions à thème, Savants citoyens, conjointement financée par l’UNIGE et la Société académique de Genève, met en lumière un patrimoine pas forcément connu: les lieux de mémoire de l’ingéniosité.

Contacts: Mme Anne Laufer au 022 379 12 62

19 mai 2009
  2009