2012

L'UNIGE en quête d'un traitement personnalisé pour le diabète

Le projet DIRECT (DIabetes REsearch for patient straTification), rassemblant des experts de 21 institutions académiques européennes et des acteurs de l’industrie pharmaceutique,  vise à établir une stratification des patients atteints de diabète de type 2 afin de développer des traitements personnalisés et, par conséquent, plus efficaces. Ce projet dont le budget s’élève à 54 millions de francs est soutenu par l’Innovative medicine initiative (IMI), un programme conjoint de la Commission européenne et de la Fédération européenne des associations et industries pharmaceutiques (EFPIA). L’équipe de l’Université de Genève (UNIGE), coordonnée par Emmanouil Dermitzakis, professeur au Département de médecine génétique et développement, jouera un rôle clef dans l’analyse expérimentale et statistique des mesures biologiques récoltées.

Le diabète de type 2 est une maladie qui touche aujourd’hui 285 millions de personnes dans le monde et qui, selon les estimations, affectera près de 439 millions d’individus d’ici 2030. Face à cette évolution pandémique, les scientifiques préconisent une approche stratifiée qui consiste à adapter le traitement au patient en fonction de ses caractéristiques biologiques. Selon le consortium DIRECT, une stratification des patients souffrant de diabète de type 2 peut être établie en différents « profils » dont les particularités biologiques et les réponses aux traitements diffèrent. Cette stratification ouvrirait la voie à des soins personnalisés du diabète.

Sur une période de sept ans, le consortium s’est fixé comme objectif de développer des biomarqueurs et des tests capables de mettre en lumière les caractéristiques qui différencient les patients diabétiques. Pour ce faire, environ 150 chercheurs collecteront des données phénotypiques et génomiques sur les patients prédiabétiques et diabétiques. Plus de 100 000 échantillons seront prélevés par les scientifiques afin d’identifier les divers « profils » de patients, de comprendre leurs dissemblances et de mettre au point de nouveaux traitements individualisés.

Analyse expérimentale et statistique : l’atout genevois
L’UNIGE sera fortement impliquée dans ce projet européen en jouant un rôle essentiel dans l’analyse expérimentale et statistique des mesures biologiques extraites des patients diabétiques. L’équipe de l’UNIGE, coordonnée par Emmanouil Dermitzakis, en collaboration avec Philippe Halban, professeur au Département de médecine génétique et développement, produira des données génomiques et moléculaires et participera à l’analyse des différents « profils » de patients. De l’analyse de ces données, des modèles intégrés seront identifiés pour établir une stratification des patients souffrant de diabète de type 2.

Pour le professeur Dermitzakis, « le projet DIRECT est le parfait exemple de la rencontre bénéfique entre les diagnostiques traditionnels du diabète de type 2 et les technologies de pointe. Les récentes avancées en recherche génomique et en analyse génétique laissent envisager le développement d’une médecine personnalisée pour tous ».

Contact

Emmanouil Dermitzakis, tél. 078 882 79 22

22 février 2012
  2012