2014

Un étrange pulsar

La sérendipité est à l'origine de découvertes majeures et la dernière en date ne fait pas exception. Grâce au satellite européen INTEGRAL, dont l'Université de Genève (UNIGE) a célébré le dixième anniversaire en 2012, une équipe internationale de chercheurs a découvert, par hasard, un pulsar aux propriétés inhabituelles.

Imaginez un phare dont le faisceau de lumière hélicoïdal se reflèterait sur les flots. Voici la métaphore qu'a utilisée Lucia Pavan, chercheuse à l'UNIGE, pour décrire ce pulsar si particulier, qui s'éloigne à une vitesse supersonique des vestiges de la supernova dont il est né. Cette observation inédite fera l'objet d'un article dans la prochaine édition de la revue Astronomy&Astrophysics.

Nommé IGR J11014-6103 ou "lighthouse nebula"(littéralement, le phare nébuleux), ce pulsar surprend par la vitesse (1000km/seconde) à laquelle il se détourne des restes de l'explosion d'une étoile en supernova survenue il y a 10 000 à 20 000 ans. Par ailleurs, le pulsar émet le jet le plus long jamais observé dans notre galaxie (40 années lumière environ). Ces caractéristiques en font un objet unique suscitant la curiosité des astrophysiciens qui doivent désormais identifier la composition exacte du jet émis et comprendre comment un pulsar peut répandre un jet hélicoïdal de cette ampleur.

En outre, les scientifiques tâcheront de savoir si un tel phénomène se veut révélateur d'un type d'explosion en supernova encore méconnu. La recherche au sujet des supernovas et des jets, qui peuvent être émis par une grande variété d'objets astronomiques tels que les trous noirs ou les étoiles à neutrons, est essentielle à la compréhension de notre Univers.

Contact

Lucia Pavan, tel. 022 379 21 48

18 février 2014
  2014