2015

L'UNIGE accueille une chaire UNESCO en hydropolitiques

La Suisse s’est engagée à contribuer à la prévention des conflits liés à l’or bleu et à positionner l’eau comme un instrument de paix. Afin de fédérer les compétences présentes à Genève dans le domaine, l’Université de Genève (UNIGE) lance une chaire UNESCO en hydropolitiques. L’Alma mater renforce ainsi son pôle d’excellence dans le domaine.

La gestion durable des ressources en eau est l’un des défis majeurs du 21ème siècle. Le Forum économique mondial place d’ailleurs les crises liées à l’eau au premier rang des risques globaux, dans son rapport 2015. Si de nombreuses institutions travaillent déjà sur la gestion de l’eau, peu se concentrent sur sa dimension et ses enjeux politiques. C’est précisément la mission qui sera confiée à la professeure Géraldine Pflieger, qui prend la direction de la nouvelle chaire UNESCO en hydropolitiques.

Un pôle d’excellence à Genève

La chaire viendra renforcer les activités des nombreux chercheurs de l’UNIGE qui travaillent déjà sur des thématiques liées aux ressources en eau, que ce soit à l’Institut Forel, à l’Institut des sciences de l’environnement (ISE), dans le cadre de la Plateforme pour le droit international de l’eau douce, du projet GOUVRHONE, mené à l’ISE et au Département de science politique et relations internationales, ou de la composante «recherche et éducation» au sein du Geneva Water Hub. En capitalisant sur les compétences genevoises en limnologie, physique aquatique, climatologie, droit et gouvernance de l’eau, la chaire UNESCO permettra de mieux comprendre les enjeux politiques de l’eau. Concrètement, il s’agira de développer des programmes d’enseignement et de recherche traitant des dimensions politiques et institutionnelles de la gestion de l’eau, en se concentrant sur les rivalités d’usage et les défis que pose la résolution des conflits à l’échelle locale, régionale et internationale. L’objectif est de construire des ponts entre la science et la politique afin de favoriser une prise de décision scientifiquement fondée.

Une collaboration internationale

«Nous mettrons au point des ressources pédagogiques pour analyser les questions de gouvernance de l’eau, qui seront ensuite proposées en libre accès sur une plateforme web, précise la professeure Pflieger. Nous développerons également un réseau scientifique global afin d’encourager les collaborations Nord-Sud mais aussi Sud-Sud.»

La chaire combinera les activités de l’équipe de la professeure Pflieger - à l’ISE et au Département de science politique et relations internationales - et du Dr. Christian Bréthaut. Elle s’appuiera également sur le soutien de plusieurs universités à travers le monde, telles que l’Université de Dehli (Inde), l’Université du Caire (Egypte) ou l’Université nationale australienne. L’initiative bénéficie également d’un fort soutien du Programme Global Initiatives Eau de la Direction de développement et de coopération de la Confédération suisse.

Du fait de son approche, la chaire fait écho aux objectifs visés par le Programme hydrologique international de l’UNESCO et répond à certains objectifs de la Stratégie à moyen terme 2014-2021 de l’organisation, notamment autour du développement durable.

Contact: Géraldine Pflieger  022 379 07 98

3 décembre 2015
  2015