2016

Utilisation des îlots de Langerhans à des fins de recherche

L’audit complémentaire confirme la bonne gestion financière du laboratoire mais fait apparaître de potentielles irrégularités dans l’utilisation d’échantillons

L’audit détaillé effectué par les Hôpitaux universitaires de Genève (HUG) et l’Université de Genève (UNIGE) sur l’utilisation des îlots de Langerhans à des fins de recherche médicale a été rendu ce jour. Il fait partie des mesures mises en œuvre suite à la première enquête (voir communiqué de presse du 12 octobre 2016). Il confirme l’absence d’irrégularités dans la gestion financière de l’activité du laboratoire et le respect des règles en matière de transplantation. Il fait apparaître des faits potentiellement répréhensibles dans l’utilisation d’un petit nombre d’échantillons pancréatiques à des fins de recherche entre 2008 et 2013, ainsi que la destruction de prélèvements la semaine dernière et la tentative non aboutie d’élimination de données informatiques. Ces faits ont été annoncés au Procureur général le 01.12.2016.

Pas de gestion déloyale des fonds publics

L’audit complémentaire sur les activités du laboratoire d’isolement et de transplantation cellulaire effectué par les HUG et l’UNIGE suite à la première enquête confirme les conclusions de cette dernière sur le volet financier. Celle-ci avait permis d’établir qu’il n’y avait pas eu de gestion déloyale des intérêts publics, ni d’enrichissement personnel. Il pointe quelques faiblesses administratives et suggère des pistes d’amélioration que les institutions vont mettre en œuvre dans les meilleurs délais. Enfin, la commission cantonale d’éthique a été sollicitée pour livrer un nouvel avis au sujet de ces recherches.

Respect des règles en matière de transplantation et de recherche

En ce qui concerne les îlots de Langerhans greffables, l’audit constate que les exigences cantonales, fédérales et internationales en matière de transplantation de dons d’organes sont strictement respectées. La traçabilité et le suivi des patients sont respectés.

Utilisation irrégulière de prélèvements dans la recherche

Dans le cadre de l’audit interne, des faits graves ont été identifiés cette semaine et ont fait l’objet d’une annonce au Procureur général le 01.12.2016, par respect des obligations légales qui incombent au Conseil d’administration et à la direction générale.

Entre 2008 et 2013, un petit nombre de prélèvements de tissus pancréatiques de donneurs qui s’étaient opposés à leur usage à des fins de recherche ont été inclus dans une activité pouvant s’apparenter à de la recherche.

La semaine dernière, le laboratoire a détruit des échantillons pancréatiques et une tentative d’élimination, non aboutie, de données informatiques a été constatée. En effet, les systèmes de sauvegarde de l’UNIGE ont permis de conserver ces données informatiques.

Il convient de préciser que l’activité clinique de transplantation n’est pas mise en cause et se poursuit normalement.

Contact: Service de communication 022 379 77 96, 079 955 69 12

2 décembre 2016
  2016