2016

L’UNIGE s’invite dans les classes sur la question migratoire

Afin de faire connaître les recherches et de promouvoir les savoirs des chercheurs de la Faculté des sciences de la société (SdS) de l’Université de Genève (UNIGE), le projet poliScope voit le jour. L’objectif: proposer des thématiques actuelles à étudier auprès des classes, grâce à une collaboration active avec le département de l’instruction publique, de la culture et du sport (DIP) de l’Etat de Genève. La migration est un thème brûlant qui occupe de nombreux chercheurs de cette Faculté. A ce titre, ce thème a été choisi pour la phase pilote du projet poliScope. Des experts se rendront ainsi dans plusieurs classes des collèges, des cycles d’orientation et des écoles de culture générale genevois, afin de proposer aux élèves un jeu de rôle consacré aux mouvements migratoires.

Et si nous étions des réfugiés, des membres d’organisations humanitaires, des politiciens ou encore des journalistes ? Comment réagirions-nous face à la crise migratoire actuelle ? PoliScope, le projet de la Faculté SdS de l’UNIGE, propose d’apporter un éclairage sur cette thématique complexe mettant aux prises de nombreux enjeux et acteurs de par le monde. « Nous avons choisi le thème de la migration, car celui-ci fait partie du plan d’étude des élèves du secondaire. C’est ainsi une bonne occasion de leur transmettre les savoirs développés par les experts des sciences de la société de l’UNIGE », explique Bernard Debarbieux, doyen de la Faculté. Durant quatre heures, les élèves vont être confrontés à un jeu de rôle, puis à une table ronde, le tout encadré par des experts issus de la faculté des sciences de la société. Anne Emery-Torracinta, conseillère d’Etat chargée du DIP, se félicite de cette initiative: « PoliScope permet un rapprochement entre le monde de la recherche et l’enseignement secondaire qui est au bénéfice de tous les participants: l’Université, qui peut décloisonner ses savoirs, et l’enseignement secondaire, dont les élèves seront enrichis par ces rencontres avec la recherche vivante ».

« Chaque élève recevra une identité au début de l’atelier. Ils devront ainsi jouer le rôle d’un politicien, d’un migrant, d’un membre de l’ONU ou de l’Union européenne, etc… et ils auront deux heures pour se préparer à incarner ce rôle grâce à des fiches pédagogiques et des informations transmises par les experts présents », explique Jiri Benovsky, collaborateur scientifique à la Faculté des SdS et instigateur du projet. Lors de la table ronde, les élèves interpréteront les différents acteurs de la crise migratoire qu’ils auront étudiés et apprendront à débattre, à construire une problématique et à essayer peut-être d’y apporter des réponses. « Ceci va leur permettre d’être proactifs dans la construction du savoir », ajoute Hyade Janzi, enseignante au collège Sismondi et collaboratrice du projet. Le jeu de rôles permet en effet aux élèves de réfléchir aussi bien aux différents acteurs, à leurs intentions et à leurs stratégies, qu’aux conséquences de ces dernières au sein du système des migrations internationales.

Une vingtaine de classes profiteront de cet atelier durant l’année scolaire 2016-2017. L’expérience sera ensuite reconduite les années suivantes autour de cette thématique. « Nous avons pour objectif de proposer par la suite divers sujets actuels étudiés par les chercheurs de notre Faculté. Nous voyons cette collaboration sur le long terme », précise Bernard Debarbieux.

Outre ce projet scolaire, poliScope proposera très prochainement de nouvelles activités visant à transmettre le savoir de la Faculté des SdS auprès de la Cité, et non plus exclusivement auprès des élèves.

Contact: Jiri Benovsky 077 42 111 77

22 novembre 2016
  2016