2017

Le Centre en Philanthropie voit le jour à Genève

Télécharger la version PDF

CentrePhilanthropie_BandeauWeb.jpg

Yves Flückiger, recteur de l’Université de Genève, Henry Peter, directeur du Centre en Philanthropie et Laetitia Gill, directrice exécutive, lors de la création du Centre.(Photo UNIGE/Jacques Erard)

 

Issu d’un partenariat fort entre l’UNIGE et des fondations privées, le Centre en Philanthropie encourage la recherche et la formation universitaire dans le domaine de la philanthropie, en mettant en œuvre la diffusion des connaissances auprès de la Cité et la formation des praticiens. Les Fondations Edmond de Rothschild, la Fondation Lombard Odier ainsi qu’une fondation privée genevoise qui jouissent toutes d’une forte notoriété travailleront en étroite collaboration avec l’UNIGE afin de construire ce nouveau Centre unique en Europe.

 

Cofinancé par l’UNIGE et les fondations partenaires, le Centre fonctionne de façon autonome et dispose de sa propre équipe. Ses activités sont supervisées par un comité stratégique dans lequel siègent des représentants de l’Université et des fondations partenaires. Le Centre dispose également d’un comité scientifique, à vocation académique. «Cette configuration lui permettra d’aborder efficacement les axes thématiques qui se dessinent en matière de recherche, elle sera la garante de la qualité de ses activités du point de vue académique», précise le Professeur Henry Peter, de la Faculté de droit, qui s’est vu confier la direction du nouveau Centre.

D’un point de vue académique, les questions que pose la philanthropie sont interdisciplinaires ; elles ont notamment trait au management, au droit, à la finance, à l’économie ; le Centre pourra y associer les sciences affectives et l’éthique. En regard de la complexité des enjeux, les réponses se doivent d’être multiples, intégrant également les apports et l’expertise des fondations partenaires. Le Centre en Philanthropie, qui pourra aussi compter sur les compétences de l’UNIGE, agira comme véritable catalyseur et garantira les convergences inter-disciplinaires que nécessite une philanthropie efficiente et stratégique.

 

Vers une philanthropie stratégique

Le secteur de la philanthropie est en effet en pleine évolution : il se rajeunit, se féminise et voit le profil de ses acteurs se diversifier. A l’engagement financier s’ajoute désormais la mise à disposition des réseaux et des compétences. Au-delà de la pratique développée par les fondations familiales, la philanthropie est devenue un outil intrinsèque pour de nombreuses entreprises qui l’intègrent dans leurs objectifs de développement. Historiquement ancrée dans le monde anglo-saxon, la philanthropie se développe aujourd’hui fortement, non seulement dans toute l’Europe mais également dans les pays émergents, comme l’Inde, la Chine, ou le Brésil. «Les récentes évolutions confirment le besoin d’une réflexion académique pour une philanthropie stratégique, d’un éclairage plus fondamental sur ce secteur dont l’influence est réelle dans les domaines du développement tels que l’eau, la migration, le réchauffement climatique, et le patrimoine culturel», souligne Yves Flückiger, recteur de l’Université de Genève.

 

Les atouts de la place philanthropique genevoise

A une législation suisse ouverte et professionnelle au service des fondations privées s’ajoute la proximité des organisations internationales et non gouvernementales, elles aussi engagées dans la coopération et le développement. Genève est le lieu privilégié pour l’implantation de fondations internationales et de fonds verticaux. Le Centre en Philanthropie favorisera ainsi le rayonnement de la place philanthropique genevoise et du contexte unique dans lequel elle évolue.

Patrick Odier, président de la Fondation Lombard Odier, explique : «L’Esprit de Genève illustre une riche et longue tradition philanthropique et humanitaire reconnue internationalement. Alors que notre monde évolue, le domaine de la philanthropie ne cesse de se développer. En ce sens, la création du Centre en Philanthropie permet de saisir cet « Esprit » au moment opportun et de contribuer à développer les connaissances et expertises qui nourriront les initiatives philanthropiques dans l’avenir. En tant que partenaire-fondateur du Centre en Philanthropie, nous nous réjouissons de participer activement à ce projet aux côtés de l’Université de Genève.»

Ariane de Rothschild, présidente des Fondations Edmond de Rothschild, souligne pour sa part: «Depuis 10 ans, nous opérons une transformation révolutionnaire de notre réseau de fondations dans le monde afin de répondre à la complexité des enjeux sociétaux d’aujourd’hui. La philanthropie constitue un formidable laboratoire de solutions, par exemple dans les arts, l’éducation, l’entrepreneuriat ou la santé. Nous sommes convaincus que l’approfondissement et le partage des connaissances sont indispensables pour assurer le rayonnement de la philanthropie.  Dans cette perspective, la création d’un nouveau Centre au sein de l’UNIGE constitue une avancée majeure et nous nous réjouissons de pouvoir y contribuer!»

Chaque année, 350 nouvelles fondations d’utilité publique voient le jour en Suisse, et le pays en compte désormais 13’172. Genève et la Suisse romande occupent une place de choix dans le domaine de la philanthropie. Les 1723 fondations qui s’y trouvent disposent d’un patrimoine total dépassant les 13 milliards de francs, patrimoine qui se concentre à 80% entre les mains des 60 acteurs les plus importants. (1)
Le Centre en Philanthropie s’inscrira dans la collaboration avec d’autres centres universitaires existants et rejoindra des réseaux de recherche européens.

Plus d’informations unige.ch/philanthropie

Contact: Henry Peter, Directeur du Centre en Philanthropie, +41 79 601 94 52

(1) Données tirées du Rapport sur les fondations en suisse 2017,
      CEPS Forschung und Praxis – Volume 17

26 septembre 2017
  2017