2017

Semaine des droits humains: Les Etats face aux migrations

Télécharger la version PDF

DroitsHumains_lr.jpg

 

La question migratoire est aujourd’hui l’un des principaux défis que doit relever la communauté internationale. Mais si la crise est globale, les réponses restent souvent nationales. Le droit de l’État de régler l’immigration est-il totalement souverain ou est-il limité par les conventions relatives au statut des réfugiés (dont celle de Genève de 1951) et les instruments généraux des droits humains? Cette question centrale sera abordée à travers une série d’événements dans le cadre de la cinquième édition de la Semaine des droits humains, qui se tiendra du 10 au 12 octobre à Genève.

 

Capitale humanitaire, Genève accueille depuis 2013 la Semaine des droits humains. La manifestation comprend plusieurs événements ouverts au public, articulés cette année autour du thème central de la migration et accueillis par l’Université de Genève (UNIGE).
A l’occasion d’un colloque scientifique, des experts internationaux échangeront sur le thème «Migrations, droits et obligations des Etats dans un contexte globalisé». Ils aborderont la question des instruments à disposition, anciens et nouveaux, examinant leur utilité mais aussi leurs lacunes. Entre protectionnisme et solidarité, ils aborderont également des problématiques telles que l’accès aux soins pour les migrants, les détentions arbitraires et l’impact de ces politiques sur la jurisprudence. Ces deux journées d’échanges et de réflexion se dérouleront à Uni Mail, les mercredi 11 et jeudi 12 octobre.

 

Conférence de Giusi Nicolini, ancienne Maire de Lampedusa

Symboles d’une crise humanitaire, politique et économique sans précédent, les naufrages d’embarcations de migrants irréguliers en Méditerranée font la une de l’actualité depuis maintenant plusieurs années. Au cœur de cette crise, une petite île italienne de 20km2, peuplée par moins de 6000 habitants: Lampedusa. Giusi Nicolini, maire de Lampedusa et Linosa jusqu’en juin 2017, témoignera de son expérience et de son combat pour le droit à la dignité lors d’une conférence publique modérée par Frédéric Esposito, enseignant au Global Studies Institute (GSI) de l’UNIGE, le mercredi 11 octobre à 18h30 à Uni Dufour. La conférence sera introduite par François Longchamp, Président du Conseil d’Etat de la République et canton de Genève, et se poursuivra par un débat avec Felipe González Morales, Rapporteur spécial sur les droits de l’homme des migrants. Giusi Nicolini est lauréate du Prix Simone de Beauvoir pour son engagement auprès des migrants et du Prix Houphouët-Boigny de l’UNESCO pour la recherche de la paix. Elle s’exprimera en italien, avec interprétation simultanée en français et en anglais.

 

Projection du documentaire Non Assistance

Les élèves du secondaire I et II seront conviés à l’UNIGE le jeudi 12 octobre pour visionner le documentaire de Caroline Abu Sa’Da et Frédéric Choffat, «Non Assistance» (Suisse, 2016). Alors que des milliers de personnes tentent de trouver refuge en Europe en traversant la Méditerranée, la réponse des Etats est soit inexistante, soit sécuritaire. Pour pallier à cette non-assistance étatique aux personnes en danger, des femmes et des hommes s’engagent, mus par leurs seuls détermination et courage, pour amener un peu d’humanité dans cette crise sans précédent. Organisée avec la collaboration du Festival du film et forum international sur les droits humains (FIFDH) et le Département de l’instruction publique, de la culture et du sport, la projection sera suivie d’une discussion en présence de la conseillère d’Etat Anne Emery-Torracinta, de la co-réalisatrice Caroline Abu Sa’Da, de Micheline Calmy-Rey, professeure invitée à l’UNIGE et du professeur Philip Jaffé, directeur du Centre interfacultaire en droits de l’enfant de l’UNIGE, modérée par Isabelle Gattiker, directrice du FIFDH.

 

Remise du Prix Martin Ennals pour les défenseurs des droits humains

Organisée par la Ville de Genève et la Fondation Martin Ennals, la cérémonie de remise du Prix Martin Ennals, qui protège et soutient des défenseurs des droits humains en danger, ouvrira la Semaine des droits humains le mardi 10 octobre à 18h, à Uni Dufour. Chaque année, le Prix Martin Ennals récompense des personnes qui s’illustrent de manière exceptionnelle dans le combat contre la violation des droits humains par des moyens courageux et innovants.

Composé de dix des plus importantes ONGs actives dans le domaine de la protection des droits humains, le jury a retenu cette année les trois finalistes suivants: Mohamed Zaree, figure centrale du mouvement égyptien pour les droits humains, actuellement mis en examen en Egypte et encourant une possible peine de prison à perpétuité ; FreeThe5KH, un groupe de cinq défenseurs des droits humains, arbitrairement détenus entre avril 2016 et juin 2017, actifs pour la défense, la promotion et la protection des droits humains au Cambodge. Ils attendent actuellement leur procès et sont interdits de voyage ; Karla Avelar, une femme transgenre née au Salvador, victime de menaces et d’attaques répétées, qui se consacre à la défense des droits  humains des personnes lesbiennes, gays, transgenres ou intersexe (LGBTI). Les récompenses seront remises par Kate Gilmore, Haut-Commissaire adjointe des Nations Unies aux droits de l’homme, et par Mme Sandrine Salerno, Conseillère administrative de la Ville de Genève.

 

Table ronde et présentation du rapport Scholars at Risk

Attaques de professeurs et d’étudiants par des groupes armés au Nigéria et au Pakistan, menaces législatives et administratives contre des institutions de l’enseignement supérieur en Europe de l’Est, mouvement de purge dans les universités en Turquie : l’université, comme lieu « où chacun est libre de penser, de questionner et de partager des idées », selon le mot de Robert Quinn, directeur exécutif du réseau Scholars at Risk (SAR), a subi en un an 257 attaques dans 35 pays. Ces chiffres, tirés du rapport annuel de SAR et dévoilés le 3 octobre à New York, seront au cœur d’une table ronde organisée le jeudi 12 octobre à 18h15 à Uni Mail, sur le thème « Universities: a sanctuary for scholars at risk? » Une chercheuse turque signataire de la pétition « Universitaires pour la Paix » et un représentant de Scholars at Risk débattront sous la modération de Frédéric Esposito (GSI).

Membre du réseau Scholars at Risk depuis 2008, l’UNIGE accueille pour des périodes allant jusqu’à un an des enseignants-chercheurs menacés d’emprisonnement ou dans leur intégrité physique, et leur permet de garder contact avec le milieu académique lors de leur exil.

 

La Semaine des droits humains est organisée par l’Université de Genève (UNIGE), le Haut-commissariat des Nations Unies aux droits de l’homme, le Festival du film et forum international sur les droits humains (FIFDH), le Département fédéral des affaires étrangères (DFAE), la République et canton de Genève, la Ville de Genève, l’Académie de droit international humanitaire et des droits humains (ADH) et la Fondation Martin Ennals.

Plus d’informations sur la semaine des droits humains

Contacts:

UNIGE
Marco Cattaneo, +41 22 379 77 96

Prix Martin Ennals
Michael Khambatta, +41 79 474 82 08

FIFDH
Isabelle Gattiker, +41 76 558 40 47

3 octobre 2017
  2017