Module 3 - Rappels sur l'utilisation d'un traitement de texte

 

3.1. Le paragraphe

Un paragraphe est une partie du document délimité par deux caractères de fin de paragraphe (symbole ¶, touche ENTREE). Attention de ne pas confondre la fin de paragraphe et le retour à la ligne (symbole ¿, touche MAJUSCULE+ENTREE). Il peut contenir du texte, des images, des formules ou tout autre élément que votre traitement de texte vous permet d'insérer dans un document.

Chaque paragraphe correspond à un bloc homogène et possède les attributs de mise en forme suivants :

Pour qu'un document ait une présentation stable et homogène, il faut manipuler ces paramètres plutôt que de se servir de "bricolages" tels que sauts de ligne, usage des espaces pour le retrait de début de paragraphe ou le centrage d'un titre, etc. Dans l'exemple suivant, l'auteur a utilisé des espaces (symbole ·) pour centrer son texte. Lorsqu'on change la taille des caractères, la mise en forme du texte est perturbée, ce qui n'aurait pas été le cas s'il avait appliqué un alignement "centré" à ses paragraphes:

L'alignement dans un paragraphe

 

3.2. Les tabulations

Les tabulations (symbole ®) vous permettent d'obtenir des alignements autres que les alignements par rapport aux marges de la page. Dans la plupart des traitements de texte, les taquets de tabulations sont positionnés à intervalles réguliers et sont tous de même nature (alignement à gauche à partir du taquet). Cependant, vous avez la possibilité de déplacer et de modifier un certain nombre de caractéristiques des taquets. Les paramètres que vous pouvez gérer sont les suivants :

Voici ce que donnent les variations sur le paramètre "alignement" :

L'alignement des tabulations

Exemple d'utilisation du paramètre "Suite" 

La ligne de suite des tabulations

Attention, lorsque vous utilisez les tabulations pour aligner des éléments de texte, préférez toujours la définition d'une tabulation unique plutôt que l'utilisation d'une suite de tabulations ; cela vous garantira que lors de changements de polices ou de taille de caractères votre alignement sera conservé :

Problème lié à l'utilisation de suite de tabulations

 

3.3. Les sections

Les sections sont des parties d'un document (délimitées par des sauts de section) possédant les mêmes attribut de mise en page. Ces attributs sont les suivants :

Le schéma suivant indique à quelle zone de la page correspond chaque attribut.

La mise en page

Astuce : le cas d'un document imprimé en recto-verso...

 

3.4. Les en-têtes et pieds de page

Les en-têtes et pieds de pages sont les textes apparaissant en haut et en bas de la page qui se répètent sur chacune des pages du document. On y trouve généralement le titre du document, de la section, le numéro de sa version ou sa date d'édition, les numéros de page, etc...

Les en-têtes et pieds de page sont toujours visibles lorsque vous êtes en affichage en mode page, ils ne le sont pas en mode normal. Il faut passer par le menu Affichage / En-tête et pied de page pour pouvoir les manipuler.

Barre d'outils Entête et pied de page

La barre d'outil qui apparaît permet de définir le contenu et la mise en page de cette zone de la page, d'insérer des éléments automatiques, etc.

Attention, vérifiez toujours, via l'identifiant d'en-tête ou de pied de page, que vous manipulez le bon élément : lorsque votre document est divisé en section, les en-têtes et pieds de pages sont propres à une section. Vous avez le choix entre les reporter automatiquement d'une section à l'autre ou avoir des en-têtes distincts pour chaque section. Lorsque votre document est paginé en recto-verso vous avez la possibilité de distinguer les en-têtes et pieds de pages paires et impaires.

Quelques règles de mise en page :

 

3.5. Les index

Tous les traitements de texte permettent aujourd'hui de générer des index automatiques, permettant ainsi, à la fois une mise à jour des références dans l'index lui-même, mais aussi la création de liens dans le document qui redonnent toute sa pertinence -pour le lecteur- à l'utilisation d'un index (saut d'une occurrence à l'autre d'une entrée d'index par exemple).

D'un traitement de texte à l'autre, les noms de commandes sont différents, mais la méthode générale est commune.

On peut créer des entrées d'index, soit a priori au cours de la rédaction du document, soit a posteriori en définissant l'entrée de l'index et en marquant toutes ses occurrences attention cependant, cette méthode n'est efficace que si vous avez pris soin de garder une orthographe homogène tout au long du document : si vous définissez le texte "Emile Zola" comme entrée, les occurrences "E. Zola" ou "Zola, Emile" ne seront pas retenues.

Une fois les entrées définies et leurs occurrences marquées, vous pouvez générer votre index.

Il est possible de créer plusieurs index (index des noms de personnes, de lieux, d'entreprises, des dates, etc.). Reportez-vous pour cela à l'aide de votre traitement de texte.

 

3.6. Les signets et les renvois

Les signets sont des emplacements dans le texte ou des sélections de textes qui sont marqués et identifiés. Ils constituent des référents sur lesquels on pourra ancrer des numérotations automatiques ou des renvois.

Les renvois peuvent être de plusieurs nature : ils peuvent faire référence à l'emplacement du signet dans le document (titre de la section, page, paragraphe, etc.), ou bien permettent d'insérer le contenu du signet (référence à un numéro de figure par exemple). Bien entendu, l'ensemble des informations et des liens gérés via des signets et des renvois est mis à jour de façon automatique.