Examen de français

De bonnes compétences en français sont en principe exigées pour étudier à l’Université de Genève. Tout candidat ne possédant pas ces compétences ou n’étant pas en mesure d’en certifier l’existence est convoqué à un examen de français. Il est vivement conseillé aux candidats de passer dans leur pays de résidence les examens qui les dispensent de l’examen de français organisé par l’Université de Genève.
Les Facultés des lettres (y compris l’ELCF) et de théologie imposent un examen plus complet, vérifiant particulièrement les compétences à l’écrit (épreuve supplémentaire écrite).

Les candidats soumis à l’examen de français en sont informés par courrier électronique suite à l’envoi de leur dossier d’immatriculation.

Passer l'examen de français

  • Pour les candidats au baccalauréat universitaire (Bachelor), l’examen de français peut se composer, selon la faculté choisie, d’une ou de deux épreuves («épreuve de base» et «épreuve supplémentaire écrite»). Le résultat est éliminatoire.
  • Pour les candidats à la maîtrise universitaire (Master), à l'exception de la Faculté des sciences qui ne soumet pas les candidats à cet examen pour le Master, le résultat est, selon la faculté et la maîtrise universitaire choisies, éliminatoire ou simplement indicatif du niveau de connaissance du français. Dans ce dernier cas, le candidat peut commencer ses études quelle que soit la moyenne obtenue.
  • our le semestre d’automne, l’examen de français a lieu à la fin août ou au début septembre. Pour le semestre de printemps, l'examen de français a lieu début février. La date exacte est mentionnée sur l'attestation d'immatriculation envoyée aux candidats.

Les frais d’inscription s’élèvent à CHF 100.–.

Des modèles d'examens de français peuvent être consultés en ligne. 

Nous vous invitons à lire également attentivement:
les dispenses acceptées
ce qui se passe en cas d'échec
les conditions pour toute entrée en master

top