Paroles de bourreau

1140x420_bourreau_web.jpg

La parution récente de l’ouvrage collectif dirigé par Sévane Garibian La mort du bourreau. Réflexions interdisciplinaires sur le cadavre des criminels de masse (Ed. Pétra) pose la question de la vie post-mortem des génocidaires, criminels contre l’humanité ou criminels de guerre. Mais certains, avant leur décès, doivent faire face aux exigences de justice et de réparation dans le contexte mondial de lutte contre l’impunité. Dans ou hors du champ du procès pénal, en présence ou non de tiers, ils parlent, de gré ou de force, à leurs victimes : pour dire quoi ? Comment ? Dans quel cadre ? Et pourquoi ? Comment se fait cette confrontation, toujours cathartique, jamais anodine, entre la victime et son bourreau ? Quels enjeux entourent ces récits et cette parole pas comme les autres ? Autant de questions abordées à travers le prisme de trois films mettant en scène, différemment, cette problématique singulière au cœur de l’actualité internationale.

 Cet événement produit par l'Université de Genève (UNIGE) et l'Institut de hautes études internationales et du développement (IHEID) est organisé par:

 Sévane Garibian, professeure de droit (FNS) à l’UNIGE. Elle travaille sur le droit face aux crimes d’État et dirige le programme de recherche FNS "Right to Truth, Truth(s) through Rights: Mass Crimes Impunity and Transitional Justice".


logo-twitter_final-150px.jpg

Riccardo Bocco, professeur de sociologie politique à l'IHEID. Il travaille sur les relations entre violence, mémoire(s) et cinéma et co-dirige le programme de recherche FNS "Violence Prévention Initiative".

vipre-logo100.png


Geneva_Academy-400.jpg IHEID_logo-150.jpg fifdh-logo.png