Equipe

Bernard Lachal

Photo
Prof. Dr Bernard Lachal

Professeur Titulaire

6ème étage C608
+41 22 379 0646
Courriel

 

Leçon finale du 15 juin: PowerPoint

 

Bernard Lachal est professeur titulaire au Département F.-A. Forel des sciences de l’environnement et de l’eau (DEFSE), section Sciences de la Terre et de l’Environnement de la Faculté des Sciences de l’Université de Genève. Il participe également activement aux diverses activités de l Institut des Sciences de l’Environnement (ISE) de cette même université.

Après une première formation d’ingénieur physicien à Lyon (Institut National des Sciences Appliquées) avec l’obtention du titre en 1975, une orientation plus fondamentale est engagée à l’Institut de Physique de l’Université de Genève, avec l’obtention en 1983 du doctorat es Sciences, mention Physique (sujet : Propriétés thermiques de matériaux supraconducteurs). S’orientant plus spécifiquement vers l’étude des problèmes énergétiques au sein du Groupe de Physique Appliquée (GAP) et du Centre Universitaire d’Etude des Problèmes de l’Energie (CUEPE) de cette même université, il suit avec succès la formation post grade sur l’Energie de l’EPFL en 1988-1989. Un passage de quelques mois au Politecnico de Milan en 2006-2007 complète son parcourt.

Actuellement responsable du Groupe Energie de l’institut Forel, il dirige des recherches sur la mesure, l'évaluation technico-économique et la modélisation de divers systèmes énergétiques de différentes tailles, spécialement dans le domaine de la thermique du bâtiment, de l’électricité et des énergies renouvelables.

Trois mots clefs peuvent caractériser l'ensemble de son travail de recherche:

1. la thermique comme discipline de la physique, depuis les propriétés thermiques spécifiques de matériaux à très basse température jusqu'à l'analyse thermique de systèmes complexes de grande taille

2. la campagne de mesure de haute qualité, aussi exhaustive que nécessaire et aussi simple que possible, comme base de l'évaluation, de l'analyse et finalement de la synthèse des connaissances.

3. l'analyse et la synthèse de systèmes réels, afin d'étudier plutôt la règle que l'exception, et en se penchant sur l'épiphénomène que dans la mesure où il permet de comprendre le général. Cette optique se traduit dans sa thèse par la mesure et l'analyse fouillée de plus de 50 composés différents d'une même famille, à la base d'un essai de synthèse sur les propriétés supraconductrices de cette classe de matériaux (à l'autre extrême, certaines thèses s'arrêtent sur une seule propriété d'un seul de ces composés). Cette approche se traduit dans son activité sur l’énergie par le choix délibéré d'étudier des systèmes énergétiques qui font appel aux techniques novatrices mais qui restent dans l'organisation traditionnelle de la construction (à l'autre extrême, on s’intéressera à des techniques de pointe qui permettent l'autonomie énergétique complète de petits bâtiments pilotes). L’échelle s’étend actuellement au niveau de l’agglomération et de la relation entre énergie et territoire.

Le financement de ses activités de recherche est complété par de très nombreux contrats tant au niveau international (projet européen Concerto / TETRAENER, Agence Internationale de l’Energie), que national (Office Fédéral de l’Energie) et que local (partenariat à long terme avec les Services Industriels de Genève, Canton de Genève).

Il enseigne divers aspects de l’énergie, aussi bien à l’Université qu’à l’occasion de formations continues. Responsable de la thématique « Energie » du Master en Sciences de l’Environnement (MUSE), ses enseignements portent sur les bases physiques et technologiques de l’énergie et l’étude des filières énergétiques. Il dirige actuellement 3 thèses et supervise une dizaine de travaux de master.

Enfin, il est membre de plusieurs commissions cantonales sur l’énergie et effectue de nombreuses expertises et audits sur des problèmes liés à l’énergie.


Equipe