La transformation des connaissances, des croyances et des attitudes

Un ensemble de recherches se centre sur la manière d'adapter au mieux le type de message émanant d'un enseignant en fonction de certaines caractéristiques des étudiants pour favoriser l'intégration d'informations problématiques. Les études reposent sur une hypothèse de correspondance entre le style de message et les caractéristiques des apprenants. Ces recherches ont été réalisées dans le cadre d’un projet de recherche « Significations des positions initiales des cibles et dynamiques d’influence sociale » (responsables G. Mugny, J.-M. Falomir et F. Butera) soutenu par le FNS.

Résumé des recherches effectuées :

Les recherches menées concernent l’adaptation du type de message émanant d’un enseignant en fonction de certaines caractéristiques des étudiants afin de favoriser l’intégration d’informations problématiques. Kitchener et ses collaborateurs ont indiqué que la représentation de la connaissance et de l’acquisition du savoir évoluait lors du cursus universitaire (d’abord perçu comme absolu, détenu par les autorités, le savoir serait ensuite perçu comme une connaissance relative à construire de manière critique et à justifier). Après avoir vérifié qu’une telle conception s’appliquait au contexte universitaire européen, une hypothèse de correspondance entre la représentation de la connaissance et le style de message persuasif a été avancée. Les recherches suggèrent que des étudiants en début de cursus ou qui se sentent peu compétents sont plus réceptifs à un message rigide alors que les étudiants en fin de cursus ou se sentant plus compétents appellent un message plus flexible.

Publications liées à ce projet :

Buchs, C., Falomir, J.-M., Mugny, G., & Quiamzade, A. (2002). Significations des positions initiales des cibles et dynamiques d’influence sociale dans une tâche d’aptitude : l’hypothèse de correspondance. Nouvelle Revue de Psychologie Sociale, 1, (1), 134-145.

Butera, F., & Buchs, C. (2004). Autorité et apprentissage : des objectifs mutuellement exclusifs ? In M.-Ch. Toczek & D. Martinot (Eds.), Le défi éducatif. Des situations pour réussir (pp. 227-239). Paris : Armand Colin.

Butera, F., & Buchs, C. (2005). Reasoning together: From focussing to decentering. In V. Girotto & P. N. Johnson-Laird (Eds.), The shape of reason (pp.193-203). Hove, UK: Psychology Press.

Butera, F., Mugny, G., & Buchs, C. (2001). Representation of knowledge as a mediator of learning. In F. Butera & G. Mugny (Eds.), Social Influence in Social Reality (pp. 193-209). Göttingen: Hogrefe and Huber.

Mugny, G., Quiamzade, A., Pigière, D., Dragulescu, A., & Buchs, C. (2002). Self-competence, interaction style and expert social influence: Toward a correspondence hypothesis. Swiss Journal of Psychology, 61, (3), 153-166.

Quiamzade, A., Mugny, G., & Buchs, C. (2005). Correspondance entre rapport social et auto-compétence dans la transmission de savoir par une autorité épistémique: une extension. L’année psychologique,105, 423-449.

Quiamzade, A., Mugny, G., Dragulescu Cléopas, A., & Buchs, C. (2003). Interaction styles and expert social influence. European Journal of Psychology of Education, 18(4), 389-404.

Quiamzade, A., Mugny, G., Falomir-Pichastor, J.-M., Invernizzi, F., Buchs, C., & Dragulescu, A. (2004). Correspondance entre style d’influence et significations des positions initiales de la cible : le cas des sources expertes. In J.-L. Beauvois, R.-V. Joule & J.-M. Monteil (Eds.), Perspectives cognitives et conduites sociales, vol. 9 (pp. 341-363). Rennes : Presses Universitaires de Rennes.

top