UniGe | FPSE | SSED
- - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Olivier Maulini | CV | Publications |
Recherche | Enseignements | Liens
- - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

Théories, pratiques et dispositifs de formation d'enseignants :
Le travail enseignant vu par les sciences du travail et de l'éducation

---

Unité de formation 3.1.. de la Maîtrise d'études avancées (MAS) des Universités de Fribourg, Genève et Lausanne | 08h30-12h00 & 13h30-16h30 ; vendredi 27 septembre 2013, vendredi 6 décembre 2013 ; vendredi 21 mars 2014. | Mise à jour : 07.04.2015.

Objectifs

Former des enseignants, c'est connaître leur travail. Les formateurs qui ont été ou sont encore enseignants en ont l'expérience directe, mais elle ne dispense pas d'une approche fondée sur la conceptualisation par les sciences sociales et l'observation méthodique des pratiques et des raisonnements professionnels. Cette approche est plus nécessaire encore pour les formateurs d'enseignants issus d'autres métiers (psychologues, juristes, sociologues, historiens, informaticiens, médecins par exemple).

Adopter la perspective des sciences du travail et de l'éducation, c'est percevoir le travail enseignant comme une activité réelle parmi d'autres : a) exigeant et développant des connaissances et des compétences ; b) inscrite dans une organisation, des rapports de pouvoir, une division du travail ; c) soumise à des prescriptions, mais ne les respectant pas toutes ; d) jouissant d'une certaine autonomie de droit et/ou de fait.

Chamilo : ressources en ligne
Site du programme de Maîtrise

Unité d'intégration

Jour 1 : L’enseignement, un travail ?
Jour 2 : Travail réel ? Travail souhaité ? La formation en tension
Jour 3 : Enquêtes comparées

Si l'activité enseignante est une activité parmi d'autres, on peut en comprendre certains aspects à l'aide de concepts développés à propos d'autres métiers ou d'activités sportives, ludiques, artistiques. Ce n'est pas à partir du métier d'enseignant que la recherche a montré par exemple :

Pourtant, ces idées sont fécondes pour analyser le travail enseignant..

Analyser l'activité réelle des enseignants comme un travail ordinaire, inséré dans une organisation du travail, confronté à des prescriptions et à une autonomie souvent ambiguë, devrait aider les formateurs à se déprendre d'une approche trop normative de la pratique, à tenir compte des conditions et des contraintes effectives du métier, donc à gérer la distance entre les prescriptions et idéaux professés en formation d'une part, la réalité du terrain d'autre part. C'est d'autant plus important que le formateur d'enseignants est souvent du côté de la prescription, du " Il faudrait ". Sans renoncer à proposer des modèles d'action efficace et équitable, il importerait de comprendre comment concevoir une prescription intelligente, qui n'amène pas les professionnels à se désintéresser de la théorie au motif qu'elle prétendrait (mais se montrerait incapable) de déterminer la pratique.

La connaissance " objective " du travail enseignant, adossée aux sciences sociales et humaines, est requise au moment de construire les plans d'études et les objectifs de la formation, elle est au principe d'une transposition didactique. Les formateurs sont alors concernés au titre de concepteurs de programmes, de modules ou de dispositifs.

Mais la référence au travail réel des enseignants s'inscrit tout autant, de façon moins visible, dans les contenus de la formation des enseignants. En particulier dans les analyses de pratiques, les études de cas, le suivi de stages ou de mémoires professionnels, mais aussi dans les cours de didactique, de psychologie, de sociologie, lorsque le professeur fait référence à des situations, des problèmes, des pratiques, donne ou demande des illustrations et des exemples.

Mots-clefs

Travail - Travail prescrit - Prescription descendante - Prescription ascendante - Prescription primaire - Prescription secondaire - Travail réel - Charge de travail - Travail empêché - Autonomie au travail - Reconnaissance du travail -Sens du travail - Aliénation - Activité - Genre d'activité - Style d'activité - Cours de l'action - Agir communicationnel - Activité productive - Activité constructive - Pratique - Praxis - Sens pratique - Inconscient pratique - Illusio - Doxa - Expérience -Résolution de problème - Problématisation - Savoir - Compétence - Métier - Profession - Professionnalisation - Didactique professionnelle - Formation…

Modalités de travail

Dans un premier temps, on abordera quelques concepts-clés des sciences du travail et de l'éducation, et leur pertinence s'agissant du travail des enseignants. Dans un second temps, on posera la question de la référence au travail réel et de la transposition didactique à partir des " pratiques professionnelles de référence ", à la fois dans la formulation des objectifs et dans les contenus des modules de formation. On fera appel sur tous ces points aux expériences des participants, confrontées dans un processus de construction collective. Sur cette base, ils étudiants définiront un projet d'enquête (observations, entretiens, analyse de contenu) sur les références au travail réel dans la formation des enseignants. Ils élaboreront et réaliseront ce projet dans une démarche collaborative, s'appuyant sur une plateforme en ligne.

Validation

L'évaluation portera sur la participation au processus de confrontation et de conceptualisation des projets via la plateforme collaborative. Les critères d'appréciation seront la qualité des propositions, réactions et questions formulées en ligne, l'usage pertinent des concepts, la contribution générale au processus collectif de formation.

Ressources bibliographiques

Altet, M. (1993) Styles d'enseignement, styles pédagogiques, In J. Houssaye (Ed.), La pédagogie : une encyclopédie pour aujourd'hui. Paris : ESF.

Altrichter, H., Gather Thurler, M. & Heinrich M. (Ed.) (2005). Arbeitsplatz Schule. Journal für schulentwicklung, 1.

*Astier Ph. (2003). Analyse du travail et pratique enseignante. Cahiers pédagogiques, 416. |

Barbier, J.-M. (1996) (Ed.) Savoirs théoriques et savoirs d'action. Paris : PUF.

Barrère, A. (2002). Les enseignants au travail. Routines incertaines. Paris : L'Harmattan.

Baunay, Y., Cahouet, M., Grosse, G., Olivier, M. & Rallet, D. (Ed.) (2010). Le travail enseignant : le visible et l'invisible. Paris : Syllepse.

Blanchard-Laville, C. (2001). Les enseignants entre plaisir et souffrance. Vers une écologie clinique du lien didactique. Paris : PUF.

Boesiger, J.-L. & Maulini, O. (2009). (Ed.). Apprendre pour enseigner : la formation des maîtres entre métier réel et métier souhaité. Echos du Forum 2006 sur la profession et la formation des enseignants primaires. Genève : Centre de formation de l'enseignement primaire & Section des sciences de l'éducation de l'Université de Genève. |

Bourdieu, P. (1980). Le sens pratique. Paris : Minuit.

Bronckart, J.-P. (Ed.) (2004). Agir et discours en situation de travail (Cahiers de la Section des sciences de l'Education N° 103). Université de Genève, Faculté de psychologie et des sciences de l'éducation.

Bru, M. (1994). L'enseignant organisateur des conditions d'apprentissage, In J. Houssaye (Ed.), La pédagogie, une encyclopédie pour aujourd'hui. ESF : Paris.

Bucheton, D. (Ed.) (2009). L'agir enseignant : des gestes professionnels ajustés. Toulouse : Octarès Editions.

Capitanescu, A. (2010). Autonomie professionnelle et rapport au travail prescrit. Les enseignants primaires genevois : étude de cas. Thèse de doctorat en Sciences de l'éducation, Université de Genève. |

Cifali, M. (1994). Le lien éducatif : contre-jour psychanalytique. Paris : PUF.

Champy, F. (2009). La sociologie des professions. Paris : PUF.

*Clot, Y. (1999). La fonction psychologique du travail. Paris : Presses universitaires de France.

Clot, Y. (2010). Le travail à cœur. Pour en finir avec les risques psychosociaux. Paris : La Découverte.

Crawford, M. B. (2010). Eloge du carburateur. Essai sur le sens et la valeur du travail. Paris : La Découverte.

De Gaulejac, V. (2011). La société malade de la gestion : idéologie gestionnaire, pouvoir managérial et harcèlement social. Paris : Seuil. Paris : Seuil.

De Gaulejac, V. (2011). Travail, les raisons de la colère. Paris : Seuil.

Dejours, Ch. (2011). Conjurer la violence. Travail, violence et santé. Paris : Payot & Rivages.

De Montmollin., M. (1996). Savoir travailler. Le point de vue de l'ergonome, In J.-M. Barbier, J.-M. (Ed.), Savoirs théoriques et savoirs d'action (pp. 189-199). Paris : PUF.

Dubar, C. (1996). La socialisation. Construction des identités sociales et professionnelles. Paris : Armand Colin.

Dujarier, M.-A. (2006). L'idéal au travail. Paris : PUF.

Durand, M. (2006). Activité(s) et formation (Carnets des sciences de l'éducation). Université de Genève, Faculté de psychologie et des sciences de l'éducation.

*Faïta, D. (2003). Apports des sciences du travail à l'analyses des activités enseignantes. Skholê, hors-série 1, 17-23. |

Gather Thurler, M. & Maulini, O. (Ed.) (2007). L'organisation du travail scolaire. Enjeu caché des réformes ? Québec : Presses de l'Université du Québec.

*Gelin, D., Rayou, P., & Ria, L. (2007). Devenir enseignant. Parcours et formation. Paris : Armand Colin

Honneth, A. (2000). La lutte pour la reconnaissance. Paris : Cerf.

Imbert, F. (1985). Pour une praxis pédagogique. Vigneux : Matrice.

Imbert, F. (2000). L'impossible métier de pédagogue. Paris : ESF.

Jobert, G. (2000). L'intelligence au travail. In P. Carré & P. Caspar (Ed.), Traité des sciences et méthodes de l'analyse du travail (pp. 205-221). Paris : Dunod.

Lahire, B. (1998). L'homme pluriel. Les ressorts de l'action. Paris : Nathan.

Lallement, M. (2007). Le travail : une sociologie contemporaine. Paris : Gallimard.

Lallement, M. (2010). Le travail sous tension. Auxerre : Sciences Humaines.

Leblanc, S. (2007). Concepts et méthodes pour valoriser l'activité professionnelle au sein de la formation initiale et continue des enseignants. Formation et pratiques d'enseignement en questions, 6, 11-33.

Leblanc, S., Ria, L., Dieumegard, G. Serres G., & Durand M. (2008). Concevoir des dispositifs de formation professionnelle des enseignants à partir de l'analyse de l'activité dans une approche enactive, @ctivités, 5(1) 58-78. |

Lortie, D. C. (1975). Schoolteacher. A sociological Study. Chicago : University of Chicago Press.

Lussi, V. & Maulini, O. (2007). L'alternance entre logiques universitaire et professionnelle : le cas de la formation à l'enseignement primaire à Genève au 20e siècle. In F. Merhan, Ch. Ronveaux. & S, Vanhulle (Ed.). Alternance(s) en formation. Bruxelles : De Boeck (Raisons éducatives).

Marcel, J.-F., Olry, P., Rothier-Bautzer, E. & Sonntag, M. (2002). Les pratiques comme objet d'analyse. Note de synthèse. Revue française de pédagogie, 138, 135-170. |

Maulini, O. (2001). La poussée et le mouvement. Analyse et éthique du travail dans la formation des enseignants. L'éGRENage (Bulletin du Groupe romand d'éducation nouvelle), 7, 10-14. |

Maulini, O. (2010). Devenir enseignant : invariants et évolution des débuts dans la profession. In R. Goigoux, L. Ria & M.-Ch. Toczek-Capelle (Ed.). Les parcours de formation des enseignants débutants. Clermont-Ferrand : Maison des sciences de l'homme.

Maulini, O. (2010). Le contrôle du travail des enseignants : le renforcer, le réduire ou l'améliorer ? Enjeux pédagogiques, 14, 34-36. |

Maulini, O. (Ed.) (2011). Les formes de travail scolaire : entre conflits de méthodes et développement des pratiques, Recherches en éducation, 10. |

Méda, D. (2010). Le travail. Paris : PUF (Que sais-je ?).

Meirieu, Ph. (1998). Praxis pédagogique et pensée de la pédagogie. Revue française de pédagogie, 120, 25-37.

Osborn, M., McNess, E. & Broadfoot, P. with Pollard, A. & Triggs, P. (2000). What Teachers Do: Changing Policy and Practice in Primary Education. Cassell/London : Continuum.

Papart, J.-P. (2003). La santé des enseignants et des éducateurs de l'enseignement primaire. Rapport à l'organisation du travail. Genève : Département de l'action sociale et de la santé. |

Paquay, L., Altet, M., Charlier, E. et Perrenoud, Ph. (Ed.) (1996). Former des enseignants professionnels. Quelles stratégies ? Quelles compétences ? Bruxelles : De Boeck.

Pastré, P. (1999). La conceptualisation dans l'action : bilan et nouvelles perspectives. Éducation permanente, 139, 13-35.

Pastré, P. (2005). Apprendre par la simulation. De l'analyse du travail aux apprentissages professionnels. Toulouse : Octarès Editions.

Perrenoud, Ph. (1983). La pratique pédagogique entre l'improvisation réglée et le bricolage. Essai sur les effets indirects de la recherche en éducation. Éducation et Recherche, 2, 198-212. |

Perrenoud, Ph. (1994). Métier d'élève et sens du travail scolaire. Paris : ESF.

Perrenoud, Ph. (1998) La transposition didactique à partir de pratiques : des savoirs aux compétences. Revue des sciences de l'éducation, XXIV(3), 487-514.

Perrenoud, Ph. (2001). Développer la pratique réflexive dans le métier d'enseignant. Paris : ESF.

*Perrenoud, Ph. (2001). La place de l'analyse du travail réel en formation initiale : transposition et dispositifs. Université de Genève, Faculté de psychologie et des sciences de l'éducation. |

Pezé, M. (2005). Ils ne mouraient pas tous, mais tous étaient frappés. Journal de la consultation 'Souffrance et Travail' 1997-2008. Paris : Pearson.

Rayou, P., & van Zanten, A. (2004). Enquête sur les nouveaux enseignants : changeront-ils l'école ? Paris : Bayard.

Rose, M. (2004). The Mind at Work. Valuing the Intelligence of the American Worker. New York : Penguin.

Schneuwly, B. (2000). Les outils de l'enseignant. Un essai didactique. Repères, 22, 19-38.

Schön, D. (1994). Le praticien réflexif. À la recherche du savoir caché dans l'agir professionnel. Montréal : Éditions Logiques.

Tardif, M. & Lessard, C. (1999). Le travail enseignant au quotidien. Expérience, interactions humaines et dilemmes professionnels. Paris : De Boeck.

Tardif, M. & Levasseur, L. (2010). La division du travail éducatif. Une perspective nord-américaine. Paris : PUF.

Theureau, J. (2006). Cours d'action : méthode développée. Toulouse : Octarès Editions.

Vergnaud G. (1996). Au fond de l'action, la conceptualisation, In J.-M. Barbier (Ed.), Savoirs théoriques et savoirs d'action. Paris : PUF.

Vidal-Gomel, Ch., & Rogalski, J. (2007). La conceptualisation et la place des concepts pragmatiques dans l'activité professionnelle et le développement des compétences. @ctivités, 4(1), 103-120. |

Yvon, F., & Clot, Y. (2003). Apprentissage et développement dans l'analyse du travail enseignant. Pratiques Psychologiques, 1, 19-35. |

Zarifian, Ph. (2009). Le travail et la compétence : entre puissance et contrôle. Paris : PUF.