Université de Genève
Faculté de psychologie et des sciences de l'éducation

-

Caroline Blondin & Tania Pardo

soutiendront leur mémoire de licence en sciences de l'éducation

Pour ou contre l'uniforme à l'école ?
Conduite et analyse comparées de l'enseignement d'une question socialement vive dans deux classes genevoises

-

Mardi 3 juillet 2007, 11h15-13h15

Uni Mail, 40 Bd du Pont d'Arve, Genève
Salle 4389

-

Jury : Olivier Maulini (directeur), François Audigier, Alain Muller

La séance est publique.

-

Résumé du mémoire :

Le langage du corps, les codes vestimentaires, la mise en scène de soi ont toujours eu une grande importance au sein des sociétés. À travers les époques, les manières de se présenter et/ou de se parer traduisent tour à tour la classe sociale, la personnalité, l’appartenance à un groupe, etc. Actuellement, la problématique est d’autant plus vive que la société de consommation amplifie le phénomène en incitant de plus en plus – et de plus en plus de jeunes – à l’achat de produits plus ou moins reconnus par autrui (vêtements, bijoux, cosmétiques, parfums, etc.). Un jeu complexe consiste à la fois à se distinguer et à ne pas se marginaliser, en s’appropriant et/ou en prenant de la distance vis-à-vis des codes dominants.

L’école n’est pas à l’abri de cette évolution. Elle se pose même la question de la bonne réaction : doit-elle ignorer ce qui se joue dans la rue ou le préau, le neutraliser en imposant un seul uniforme à tous les enfants, ou trouver une troisième voie en leur apprenant – par l’instruction – à porter un jugement critique et documenté sur les différences esthétiques, mais aussi sociales et économiques que les modes peuvent – explicitement ou non – signifier ?

Cette recherche a abordé cet enjeu à partir des pratiques pédagogiques. L’enseignement d’une question socialement vive (« Pour ou contre l’uniforme à l’école ? ») a cherché à identifier quels apprentissages des élèves de 10 à 12 ans peuvent réaliser sur le thème des codes vestimentaires, à partir des savoirs disponibles dans la classe, mais aussi de ceux qu’apporte ou non l’enseignant.

Une séquence didactique a été conduite dans deux classes de l‘école primaire genevoise. Elle s‘est chaque fois déclinée sur deux matinées finalisées par un débat sur la problématique du port de l‘uniforme à l’école. L‘analyse de ces séquences s’est opérée de manière à identifier 1. Les apprentissages réalisés en groupes-classes sur la question du port de l‘uniforme; 2. Les apprentissages réalisés individuellement sur la même question ; 3. Les apprentissages réalisés en groupes-classe sur le débat lui-même. Elle a abouti aux conclusions suivantes :

L’ensemble du dispositif didactique et de la recherche afférente ont surtout confirmé que l’acquisition de nouveaux savoirs et de nouvelles compétences requiert le guidage de l‘enseignant afin de mener les élèves vers les apprentissages souhaités.

-

>> Autres mémoires