Université de Genève
Faculté de psychologie et des sciences de l'éducation

-

Qantu Derippe, Bénédicte Kroug et Karine Mutzenberg Chambonnet

soutiendront leur mémoire de licence en sciences de l'éducation

L'expérience du conflit dans les relations familles-école :
le point de vue de dix enseignants primaires genevois

-

Lundi 12 juillet 2004, de 10h15 à 12h00

Uni-Mail, 40 Bd du Pont d'Arve, Genève
Salle 3393

-

Jury : Olivier Maulini, Jean-Paul Payet, Mireille Snoeckx

La séance est publique.

-

Résumé du mémoire :

Cette recherche porte sur l'expérience subjective de dix enseignants genevois de l'école primaire en matière de conflit avec les parents. Elle est partie du postulat que s'il y a un conflit, il y a présence de deux acteurs en relation, dont les idées divergent autour d'enjeux communs. Le concept d'expérience est repris de la sociologie de Dubet. Il permet d'observer comment les sujets combinent trois logiques d'action : l'intégration dans un groupe, le calcul stratégique, la subjectivation critique. La pratique des enseignants dans le domaine des relations familles-école est bien sûr conditionnée par leur point de vue personnel sur les rencontres et les conflits vécus.

Une série d'entretiens compréhensifs et une procédure de double catégorisation (a priori et a posteriori) ont fait émerger six thèmes récurrents : les représentations des enseignants de la notion de conflit, la relation aux parents, les causes des conflits, les sentiments et les attitudes présents dans un conflit, les stratégies et l'évolution personnelle dans la gestion des conflits. Les résultats les plus significatifs sont les suivants : selon les personnes interrogées, le partage des rôles doit être souvent clarifié entre parents et enseignants ; la préparation des entretiens, la clarté de l'argumentation et le recours à certaines formes de médiation sont les ressources stratégiques privilégiées ; les enseignants peuvent retirer des conflits un certain bénéfice, puisque le plus souvent, ils se remettent en question et progressent professionnellement ; la prise de recul et la capacité d'analyse sont nécessaires et valorisées par tous les sujets interrogés. Il resterait à documenter le rapport entre un discours rétrospectif plutôt positif et les émotions ressenties en situation. | QD+BK+KM

-

>> Autres mémoires