Université de Genève
Faculté de psychologie et des sciences de l'éducation

-

Fanny Matthey & Jessica Noya

soutiendront leur mémoire de licence en sciences de l'éducation

L'école face aux parents :
perceptions, jugements et stratégies
de huit enseignantes primaires genevoises

-

Mercredi 18 juin 2007, 16h15-19h00

Uni Mail, 40 Bd du Pont d'Arve, Genève
Salle 4389

-

Jury : Olivier Maulini (directeur), Valérie Hutter, Claude Laplace.

La séance est publique.

-

Résumé du mémoire :

Dans le contexte actuel, la relation famille-école prend de plus en plus d'importance, amenant les enseignants à développer de nouvelles compétences pour être en mesure d'informer et d'impliquer les familles, de créer des liens étroits et continus avec ces dernières, pour le bien-être de l'enfant. Voilà pour les intentions, mais qu'en est-il concrètement sur le terrain ? Pour le savoir, nous sommes allées à la rencontre d'enseignantes du contexte scolaire genevois.

Le présent mémoire de licence traite donc de la relation famille-école. Il s'agit d'une recherche exploratoire au travers de laquelle nous cherchions à obtenir certaines pistes d'intervention pouvant s'avérer utiles pour un enseignant dans le cadre de relations conflictuelles avec les parents, lorsque ces derniers se sentent en danger face à l'institution. Pour cela, nous avons effectué huit entretiens de type semi-directifs auprès d'enseignantes de division élémentaire. Lors de ces entretiens, les enseignantes devaient réagir sur quatre situations fictives que nous avons créées, chacune représentant une attitude différente des parents, à savoir : l'interpellation, le quant-à-soi, la fuite et la soumission. Nous en sommes donc restées aux dires des enseignantes.

Durant toute notre phase d'analyse des propos des enseignantes, pour chacune de ces quatre situations fictives, nous avons examiné trois plans : les perceptions des enseignantes de chaque situation, les jugements formulés par les enseignantes sur chaque situation et finalement les stratégies proposées par les enseignantes pour agir face à chaque type de parents. Tout notre travail d'analyse distingue donc ces trois plans, perceptions-jugements-stratégies, tous trois étant étroitement liés selon nous.

Nous avons ainsi eu la confirmation que la relation famille-école peut souvent être définie comme une "paix armée" pour reprendre les propos de Maulini. Nous avons également pu mesurer l'ambivalence de certains enseignants, car parfois l'école ne se contente pas de compléter l'action éducative mais s'y substitue. De nature quantitative, cette recherche a permis l'émergence d'un grand nombre de pistes d'intervention, représentant un matériau riche pouvant faire l'objet de nouvelles recherches, et méritant d'être vérifiées de manière concrète..

-

>> Autres mémoires