UniGe | FPSE | SSED
- - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Olivier Maulini | CV | Publications |
Recherche | Enseignements | Liens
- - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

Ma première année
Travailler avec les élèves, les parents, les collègues : des contrats à construire

---

Problématique des trois contrats | Retour à la page principale

---

Un contrat suppose au moins deux parties, il se négocie ouvertement ou informellement, il se met en place en fonction des vœux, des attentes, des demandes ou des interdits d’autres acteurs. Rien n’empêche cependant de prendre l’initiative ou au moins de " se faire une idée ".

Contrat avec les élèves

Le contrat didactique proprement dit va se nouer discipline par discipline, chapitre par chapitre, activité par activité. Cela n’empêche pas quelques orientations de base :

On voit bien qu’à travers ces contrats se dessinent une forme de rapport au savoir, un statut de la question, un partage du pouvoir qui doivent trouver une forme de cohérence dans les diverses disciplines…

Ces contrats autour du savoir ne peuvent être détachés d’un contrat pédagogique et social plus global. Chaque titulaire de classe doit trancher au moins deux questions interdépendantes :

1. Quel pouvoir donner au groupe d’élèves, comment l’instituer et le faire fonctionner durablement ? Conseil de classe ? Réunions de classe en cas de besoin ? Que discuter avec les élèves, que garder dans la sphère de l’enseignant ?

2. Quelles règles de conduite instaurer dans la classe et ses environs ? Comment contrôler les comportements ? Sur quel système de récompenses et de sanctions appuyer son autorité ? Quelle place donner à l’autoévaluation ? Comment instituer les règles au début ? Comment réguler en cours d’année ? Quel rapport entre savoir et discipline ?

---

Contrat avec les parents

Aux parents, chaque titulaire doit de l’information sur son système de travail et ce qui arrive à leurs enfants, notamment en termes de conduite et d’apprentissage, mais aussi du point de vue de l’intégration au groupe, des attitudes, de l’envie d’apprendre, etc. Comment donner ces informations ? Rencontres bilatérales, réunions de parents, cahiers de liaison, etc ?

Il est possible d’aller plus loin, d’associer, de consulter, d’impliquer les parents dans certaines activités. Pour quoi ? Dans quelle limite ? Où passe la frontière entre ce qui les regarde et ce qui relève du professionnel ? Qu’attend le titulaire des parents ? Et qu’attendent-ils de lui ? Comment fixer les " règles du jeu " pour que chacun sache à quoi s’en tenir et qu’on évite les incidents ou les débordements ? Faut-il traiter les parents comme un groupe, les aider à se constituer en partenaire collectif ? Ou comme des individus défendant chacun les intérêts de leur enfant ? Comment expliquer aux parents la légitimité de l’inégalité de traitement liée à une pédagogie différenciée ? Comment développer une forme de la solidarité entre parents ?

Le contrat avec les parents pourrait préciser par exemple : 

---

Contrat avec les collègues

Tout dépend de l’environnement, du style de direction, de l’existence d’une équipe forte, d’un projet d’école ou de certaines coopérations. L’hypothèse est cependant qu’on travaille en cycle, avec au minimum un " suivi collégial ". Le contrat pourrait esquisser des réponses aux questions suivantes :

Autres questions, plus liées à l’insertion personnelle dans une école :