Consolidation différenciée LME

L'organisation et la planification du travail scolaire

Perspectives didactiques et transversales


Quel est le problème ?

Leuk-le-lièvre : le manuel, c’est l’organisation > Sur les traces de Leuk-le-lièvre | 1 | 2

Du PEG au GRAP : le programme, c’est la progression > PEG 1957 | GRAP 1989

Des OAG à PISA via PECARO : le référentiel, ce n’est pas le pilotage > OAG 2000 | PP 2003

> Comment faire entrer un m (l’objectif-noyau) dans un o (le plan d’études) ?

> Comment répartir le travail entre l’amont et l’aval de la chaîne de transposition ?

---

Où est la solution ?

Demander des instructions ? Les propositions de planification

Développer des compétences ? Les objectifs de la consolidation > Objectifs

"Une petite cheville de bois peut remettre d’aplomb une pagode." (proverbe chinois) > Principes

---

Dispositif | Calendrier | Evaluation et certification

Ressources : Site internet et littérature en ligne | Séminaire LIFE | Travaux des étudiants |

---

Six conditions
pour organiser et planifier le travail scolaire

  1. Prendre en compte et comprendre la mission de l'école qui nous emploie. Etre au clair avec les attentes et les exigences de l'institution.
  2. S'intéresser aux " objets " à enseigner. Se plonger dans les différentes disciplines scolaires
  3. Etre attentif et conscient de sa propre conception de l'apprentissage.
  4. Etre attentif et conscient de sa propre conception de l'enseignement.
  5. Comprendre et questionner l'organisation du travail du contexte dans lequel on est. Admettre qu'une série de contraintes institutionnelles existent.
  6. Se sentir responsable et impliqué dans la progression de tous les élèves.

---

Dix activités pour l'enseignant
qui organise et planifie son travail

  1. S'approprier et prioriser les objectifs d'apprentissage sur le court, moyen et long terme (4 ans).
  2. Prévoir des bilans de savoirs/compétences réguliers en cours d'année et de cycles.
  3. Prévoir des activités qui garantissent une qualité de l'apprentissage, en fonction d'objectifs clairement identifiés.
  4. Prévoir les Espaces-temps nécessaires pour les élèves. Varier les dispositifs, les modalités de travail préciser les tâches et les consignes.
  5. Prévoir les Espaces-temps qui concernent les autres partenaires.
  6. Prévoir les espaces-temps nécessaires à l'organisation de sa propre organisation et planification du travail.
  7. Instaurer des repères, des rituels, des institutions avec les élèves.
  8. Se préparer à l'animation et à la gestion des situations d'enseignement-apprentissage.
  9. Oser improviser, " sortir du cadre ", avoir du plaisir, être créatif.
  10. Partager les responsabilités de l'organisation et de la planification du travail et de la vie de la classe, avec les élèves et avec les collègues.

---

En résumé
Cinq temps pour l'enseignant primaire

Dans la charte et cahier des charges de l'enseignant primaire négocié avec tous les partenaires (1996), on parle de cinq temps distincts :

  1. Un temps d'enseignement en présence des élèves
  2. Un temps de gestion et de planification du travail
  3. Un temps d'entretien avec les parents
  4. Un temps de concertation : avec les enseignants et avec les autres partenaires de l'école
  5. Un temps de réflexion et de discussion avec l'autorité scolaire (devoir de service)

---

10 ressources théoriques

  1. L’enseignement n’est pas l’apprentissage (critère de décentration)
  2. La planification n’est pas la progression (critère de souplesse)
  3. La préparation n’est pas la régulation (critère de contrôle)
  4. L’accumulation n’est pas la construction (critère de complexification)
  5. Le but n’est pas l’objectif (critère de finalisation)
  6. Le sens n’est pas la thématisation (critère de signification)
  7. La répétition n’est pas l’intégration (critère de ponctuation)
  8. La répartition n’est pas la différenciation (critère d’individualisation)
  9. L’école n’est pas la formation (critère d’ouverture)
  10. La discussion n’est pas la démocratie (critère d’efficacité ?)

---

L’organisation du travail scolaire : chaînon manquant de la transposition didactique

Le maître et le programme : qui domine qui ?