Les Études doctorales en sciences de l'éducation  (EDSE) de la Conférence universitaire de Suisse occidentale (CUSO) organisent un mini-colloque sur

L'évaluation de programme. Enjeux méthodologiques, sociaux, politiques et épistémologique

Organisation et animation : A. Akkari, L. Mottier Lopez, B. Wentzel et F. Yvon

Vendredi 24 et samedi 25 février 2017 - Uni Mail

L'éducation et la formation sont-elles évaluables ? Qu'on le déplore ou non, l'évaluation s'est imposée comme une modalité incontournable de la gestion des programmes de formation (initiale ou continue). L’objectif affiché est bien entendu de s’assurer de la qualité des formations proposées, sous-tendue par des enjeux financiers. Les procédures d’évaluation permettraient de s’assurer de l’adéquation de l’offre et d’identifier des pistes d’amélioration. En tant qu’enseignant, chercheur ou même étudiant dans un programme de formation, tous les acteurs sont concernés par la mise en place de ces évaluations qui s’inscrivent dans un mouvement de reddition de comptes et de régulation par la mesure de la qualité (accountability). Elles nous interpellent comme expert-e-s de méthodologies de recherche (démarche expérimentale, mais pas seulement) et comme membre d’une communauté professionnelle.

L’hypothèse sous-jacente à ce mini-colloque est de considérer qu’il n’y a pas d’instrument d’évaluation « neutre » et que ces outils et procédures sont porteurs, parfois à leur insu, d’un engagement épistémologique voire de positions idéologiques qu’il faut pouvoir décoder pour les interpréter.

Ce colloque abordera et mettra en discussion cette thématique sous trois angles complémentaires et successifs :

  • La fabrique des outils de l’évaluation (définition de la qualité, indentification des dimensions pertinentes, choix des indicateurs, formulation des questions et conception des questionnaires et des autres instruments de mesure)
  • L’adhésion à ces outils d’évaluation, entre tensions et participation (la stratégie est en effet de faire valider les outils de l’évaluation par les acteurs dont les prestations sont évalués, objets et sujets de l’évaluation)
  • La communication des résultats et leurs usages (les résultats peuvent au final être détournés de leur fonction d’amélioration pour remettre en question le bien fondé du programme, sanctionner des intervenants de ces programmes).

Argumentaire

Programme complet du mini-colloque

Inscription en ligne :  http://www.cuso.ch/activity/?p=902&uid=3477

13 février 2017

Actualités 2017

top