Matinées thématiques

Les questions genre et éducation - Isabelle Collet - mardi 21 novembre 2017 (8H30-12H00: M2170)

Dès notre naissance, notre état civil nous déclare homme ou femme. Mais comment allons-nous en prendre conscience ? Quel sens notre appartenance à un sexe ou l’autre va-t-elle prendre pour nous ? Et que va-t-il se passer si cette appartenance ne va pas de soi ?

Les enfants grandissent dans un univers rempli de stéréotypes sexués. Certain-e-s entrent à l’école primaire avec un avis qui semble arrêté sur la question. D’autres, en revanche, aimeraient plus de souplesse dans les rôles de sexes et entrent en conflit soit avec leurs camarades soit avec leurs parents.

Puis, à mesure que les enfants approchent de l’adolescence, la mise en scène de leur identité sexuée devient prépondérante. Dans les préaux de l’école primaire, les enfants emploient sans cesse des insultes sexistes ou homophobes, sans toujours en connaître le sens. Un garçon qui n’est pas suffisamment viril sera source de moqueries, une fille pas assez féminine risque de se retrouver isolée. Chez des pré-adolescent-e-s, on constate un sur-investissement dans la masculinité ou la féminité au détriment des normes scolaires...

Objectifs spécifiques :

1. Connaître les priorités du DIP sur l’égalité entre filles et garçons à l’école et ses injonctions quant à la lutte contre l’homophobie et le sexisme.

2. Comprendre le rôle de l’école et des enseignant-e-s dans la constitution de l’identité sexuée des élèves, prendre conscience de leur part de responsabilité dans la transmission les stéréotypes sexués.

3. Réfléchir à la manière dont les enseignant-e-s peuvent aborder la question de l’homophobie à l’école primaire, et de manière plus générale peuvent œuvrer à une école plus équitable pour filles et garçons, en particulier en terme de rapport au savoir et de réussite scolaire.

 

L'entrée dans l'école - Carole Veuthey - jeudi 23 novembre 2017 (8h30-10h00: Groupe de base; 8h30-10h00; MR060 et 10h30-12h00: MR080)

L'entrée à l'école, première étape décisive de transition entre le milieu scolaire et la famille, initie un long processus de scolarisation dont les conceptions dépendent des systèmes d'enseignement en vigueur dans les pays ou les régions concernées. En Suisse romande, l'école dite jusqu’à présent « enfantine » ou « élémentaire » est devenue avec l’entrée en vigueur d’Harmos obligatoire dès 4 ans. Dans le cadre du module, nous aurons l’occasion de réfléchir aux changements et aux implications que cette réforme entraîne. Dès son plus jeune âge, l’enfant doit pouvoir développer ses aptitudes intellectuelles, manuelles, physiques et artistiques dans un cadre respectant les spécificités de chacun. Quelles conditions mettre en place pour favoriser les apprentissages des élèves ? Quels sont les objectifs visés ? Quelle articulation avec la suite du cursus ? Quelles implications pour les élèves ?

Objectifs spécifiques

1. Réfléchir, au rôle de l’école première, à sa place et aux représentations qu'elle suscite chez les acteurs concernés : enfants, parents et enseignant-e-s.

2. Saisir les enjeux et les finalités de l'école première, se familiariser avec les objectifs prescrits et les contraintes institutionnelles lors d’une matinée thématique.

3. Se confronter, lors des temps de terrain, à des pratiques de classe et d’école, visant l’entrée du plus grand nombre d’élèves dans les apprentissages scolaires (savoirs, savoirs-faire et vivre ensemble).

top