Unité 4 Ecole, familles, société

Equipe : Jean-Paul Payet (SATIE), Valérie Hutter (SATIE), Frédérique Giuliani (SATIE)et Julie Pelhate (SATIE)

L’objectif global de cette unité est de situer le travail effectué dans la classe, par les enseignant-e-s et les élèves, à l’intérieur d’autres espaces sociaux: équipe d’enseignant-e-s, établissement, organisation scolaire, associations professionnelles et administration publique d’une part; quartier, réseaux associatifs et familles d’autre part. Il s’agit donc de considérer l’espace scolaire comme un espace ouvert, inséré dans un contexte hétérogène et fluctuant qui, non seulement englobe la classe, mais surtout la pénètre en y important des enjeux à la fois pédagogiques et politiques.

Problématique globale

Dans son activité quotidienne, l’enseignant-e est avant tout en interaction avec les élèves de sa classe. Toutefois, il-elle est de plus en plus amené-e à côtoyer d’autres partenaires: collègues, directeurs ou directrices, animateurs ou animatrices d’activités para/périscolaires, professionnels ou professionnelles de la santé, parents d’élèves, etc. Cette situation a deux conséquences: d’une part, elle oblige l’enseignant-e à développer des connaissances et des compétences qui lui permettent de collaborer avec l’ensemble des acteurs de la scène éducative; d’autre part, elle influence la vie même de la classe, tant il est vrai que cette dernière ne peut faire abstraction du vécu familial des enfants, des attentes de leurs parents, des contraintes institutionnelles et du débat public sur la fonction et les enjeux de la scolarisation.

Les relations familles-école fournissent un bon exemple de cette double problématique. Si l’on admet que la famille et l’école sont les deux principales institutions impliquées dans la socialisation des enfants, il s’agit d’étudier attentivement la façon dont elles se répartissent le travail éducatif et de tenter de comprendre comment l’enfant regarde, vit et gère le rapport entre éducation familiale et éducation scolaire. Le partage des tâches éducatives se trouve à l’origine des relations entre les parents et les enseignant-e-s. Parents et corps enseignant peuvent se compléter, entrer en conflit, rester totalement séparés dans la réalisation de ces tâches. Ils peuvent se sentir complémentaires ou concurrents. Par ailleurs, la place réservée aux parents dans la gestion des établissements scolaires et dans la prise de décisions qui touchent le fonctionnement quotidien de l’école ou les projets éducatifs, suscite bien des controverses. Une réflexion sur les promesses et les dangers des politiques concernant les familles, les établissements ou la communauté locale, peut contribuer à mieux situer le rôle de l’école dans la société. Au total, la connaissance de ces enjeux doit donc étayer le travail de l’enseignant-e, d’une part à la marge de son activité pédagogique (par exemple dans les contacts avec les parents et leurs associations), d’autre part en son cœur même (vis-à-vis, par exemple, des phénomènes de consonance ou de dissonance entre culture familiale et culture scolaire).

Le champ école, familles, société combine les apports de différentes disciplines: sociologie et politique de l’éducation; sociologie de la famille et de l’enfant; psychosociologie des organisations. Il offre un éclairage systémique sur des problématiques aussi importantes que la lutte contre les inégalités, l’innovation scolaire, la décentralisation ou le travail en équipe pédagogique.

Objectifs spécifiques

1. Analyser et comprendre la structure et le fonctionnement de l'organisation scolaire, les logiques d'actions et les stratégies des différents acteurs (corps enseignant, associations professionnelles, cadres, services, directions) face aux demandes des principaux intéressés, à savoir les enfants et les parents, et face à la collectivité.

2. Discerner les spécificités de l’éducation familiale et de l’éducation scolaire, les représentations, attentes et stratégies respectives des familles et du corps enseignant, les convergences et les divergences qui en découlent.

3. Analyser et comprendre certains effets des contraintes du système scolaire, de son fonctionnement, de son organisation, de ses politiques et de ses acteurs sur les élèves (fabrication des inégalités, accentuation de la distance culturelle), ainsi que l'expérience de ces derniers et l'action qu'ils exercent à leur tour sur les acteurs et sur les structures.

4. Situer les enjeux politiques, sociaux et culturels de l'action pédagogique dans leur évolution historique et dans l'espace présent. 5. Développer la capacité de décider et d’agir de façon critique et imaginative au sein des écoles, de l’institution scolaire et de son environnement.

top