descriptif

Objectifs

Composé de quatre unités de formation, le module est conçu pour permettre aux étudiants de développer des compétences de compréhension des processus et difficultés d’apprentissage des élèves en classe ordinaire, classe spécialisée et dispositif de soutien pédagogique, tout en se formant à des pratiques d’enseignement et de collaboration pour favoriser la progression des apprentissages dans ces trois contextes de l’école primaire.

Chaque étudiant aura notamment l’occasion :

  • d’acquérir des connaissances conceptuelles sur les dimensions sociales, cognitives et socio-affectives des processus d’apprentissage des élèves de 4 à 12 ans (enseignement ordinaire et spécialisé, soutien pédagogique), ainsi que dans les champs de l’évaluation, de la régulation, de la différenciation et de la collaboration ;
  • d’élaborer et de mettre en œuvre des démarches d’observation, d’entretien, de régulation, de différenciation et de collaboration afin d’étudier et de favoriser l’apprentissage ;
  • de comparer les processus d’enseignement et d’apprentissage dans différents contextes de l’école primaire (classe ordinaire, classe spécialisée et dispositif de soutien pédagogique) et de prendre conscience des enjeux et des modalités de la collaboration dans la perspective de l’intégration scolaire et d’une école plus inclusive ;
  • de traiter certaines problématiques spécifiques à chaque contexte, ainsi que les questions de soutien, d’intégration et d’orientation.

Par l’alternance entre l’Université et le terrain scolaire, les unités de formation du module EAT2 confrontent les étudiants à l’activité d’apprentissage que les élèves déploient dans des contextes d’enseignement variés. La diversité des processus et des difficultés d’apprentissage, du fonctionnement et de l’engagement des élèves dans les tâches est étudiée en lien étroit avec les caractéristiques des situations d’enseignement.

 

Dispositif

Le module intervient au semestre d’automne de la troisième année de baccalauréat (BSEP3), après le premier stage en responsabilité. Les onze semaines de travail amènent les étudiants à passer progressivement d’une posture d’observateur à une posture d’intervenant, liée à davantage de prise de responsabilité.

Les onze semaines du module sont divisées en plusieurs parties, alternant formation à l’Université et sur le terrain scolaire. Il est demandé aux étudiants de constituer des duos pour les cinq semaines de formation dans les écoles. Chaque duo est encadré par 1) trois enseignants (un enseignant en charge du soutien pédagogique -ECSP- et deux titulaires de classes ordinaires) ou 2) deux enseignants titulaires (classe ordinaire et classe spécialisée). Pendant les semaines de formation sur le terrain, les étudiants observent et interagissent avec des élèves en situation d’apprentissage dans les différents contextes.

  • Les quatre premières semaines du module se déroulent à l’Université. Elles combinent cours collectifs et séminaires en groupes. Elles sont consacrées à des apports théoriques des quatre unités de formation du module ainsi qu’à la préparation du temps de terrain. Deux rencontres (entre étudiants et formateurs universitaires ; entre étudiants, formateurs de terrain et universitaires) sont consacrées à la présentation des consignes, à la définition des modalités de formation sur le terrain en fonction du contexte (définies sur la « feuille de route ») ainsi qu’à la définition des modalités d’implication des étudiants dans les activités scolaires. Lors de la quatrième semaine, les étudiants se rendent auprès des formateurs qui leur ont été assignés afin de se présenter aux élèves et aux enseignants qu’ils vont côtoyer.
  • Les cinquième, sixième et septième semaines amorcent ensuite le travail dans les écoles. Chaque étudiant évolue dans les classes en fonction du dispositif et des modalités définis. Il centre son attention sur l’activité d’apprentissage des élèves en considérant les situations mises en place par les enseignants. Il s’exerce à des démarches d’observation, d’entretien et de régulation avec les élèves et complète une démarche d’entretien relative à la collaboration entre enseignants.
  • La huitième semaine est une phase de retour à l’Université. Elle est consacrée aux apports théoriques des quatre unités de formation et permet à chaque duo d’étudiants de discuter des différentes démarches lors d’un entretien avec son référent du groupe de base.
  • Lors des neuvième et dixième semaines, les étudiants conduisent des démarches de différenciation impliquant notamment des modalités de collaboration dans les classes.
  • La onzième et dernière semaine du module a de nouveau lieu à l’Université. Elle vise l’élargissement des compétences grâce à la réflexion commune sur les expériences vécues dans les classes et propose des ateliers thématiques complémentaires aux apports des UF.

 

top