Recherche

(1) Apports éducatifs des enseignants issus de la diversité culturelle et linguistique en Suisse 

La plupart des systèmes éducatifs des pays industrialisés sont confrontés à la diversité culturelle et linguistique des acteurs et des savoirs scolaires (élèves, enseignants, parents, curriculum). Ce projet de recherche examine la problématique spécifique de cette diversité du corps enseignant en Suisse, une problématique d’actualité internationale qui commence à être développée dans les recherches suisses alémaniques mais qui est totalement absente des recherches effectuées en Suisse romande. Dans ce projet, la diversité culturelle et linguistique au sein de la profession enseignante comprend aussi bien les enseignants issus des communautés étrangères présentes dans le pays que les enseignants  issus  de la migration interne entre différentes régions linguistiques. Le dispositif de recherche se déploie en trois volets.  Le premier volet de la recherche a pour objectif d'analyser les profils socioculturels et les compétences interculturelles des futurs enseignants en dernière année de formation dans cinq cantons suisses (Genève, Valais, Berne-partie francophone, Jura, Neuchâtel). Les cinq cantons choisis pour cette recherche sont représentatifs de la situation démographique multiculturelle suisse. Les profils des enseignants seront comparés à ceux des élèves dont ils auront la charge durant leur carrière professionnelle. Le deuxième volet nous permettra  d’examiner les trajectoires et les expériences vécues par les enseignants issus de la diversité culturelle en formation et en activité. Les obstacles et les supports qu’ils ont vécus pour devenir enseignant seront explorés. Enfin, le troisième volet de la recherche vise à vérifier, à l'aide d'une démarche comparative et à partir de données empiriques, l’existence éventuelle d’une valeur ajoutée éducative et pédagogique amenée par les enseignants issus de la diversité dans l’exercice de leur profession. La méthodologie de recherche utilisée dans ce projet  est mixte, quantitative et qualitative. Elle est basée sur l’utilisation d’un questionnaire adapté dans le cadre du projet et sur des entretiens approfondis menés avec des enseignants en formation et en activité, des directeurs d’école et des élèves.

Ce projet fait l'objet d'une collaboration avec l'université fédérale Fluminence (Brésil). 

Chercheurs: Abdeljalil Akkari, Marie-Ane Broyon, Nilima Changkakoti, Myriam Radhouane et Mylene Santiago

(2) Appui au Réseau Ouest et Centre Africain de Recherche en Education (ROCARE)

Ce projet de recherche est lié à un mandat attribué par la DDC (Direction du Développement de la Coopération, Berne). L'équipe l’Equipe de Recherche en Dimensions Internationales de l’Education (ERDIE) soutiendra le Réseau Ouest Africain de recherche en Education (ROCARE) dans le développement de la recherche en éducation et dans le renforcement des publications scientifiques. Ce projet constitue une occasion unique pour une collaboration Nord-Sud et pour l'implication de l'université de Genève dans le développement des pays du Sud.

Créé en 1989, le ROCARE a pour mission la promotion de l'expertise africaine en recherche en éducation afin d'influencer positivement les pratiques et politiques éducatives.

Chercheurs: Abdeljalil Akkari, Myriam Radhouane, Thibaut Lauwerier, Siegfried Hanhart et Georges Felouzis

(3) Cours de langue et culture d'origine: rôle des communautés dynamiques interculturelles

Cette recherche est liée à un mandat attribué par le Bureau de l’intégration des étrangers (BIE-Genève) à l’Equipe de Recherche en Dimensions Internationales de l’Education (ERDIE).

Le projet a effectué une synthèse de la littérature scientifique sur les CLCO (Cours de Langue et Culture d'Origine) et fait un bilan des expériences cantonales et internationales dans ce domaine. Nous avons réalisé une enquête auprès des associations communautaires bénéficiant du soutien du BIE pour dispenser les cours de langue.

La littérature scientifique est unanime pour considérer que l'apprentissage de la langue première dans un cadre formel et reconnu apporte des bénéfices cognitifs et scolaires pour les élèves concernés. La littérature est notamment convergente pour souligner le rôle clef de la langue maternelle dans le développement de la capacité des élèves à apprendre d'autres langues (y compris la langue principale d'instruction). Loin d'être stockées dans des récipients séparés, nos compétences et connaissances linguistiques sont interdépendantes et se renforcent mutuellement.

La littérature pointe également le rôle important de l'apprentissage de la langue des parents dans la possibilité offerte aux jeunes d'assumer des appartenances et des identités culturelles multiples. Dans un monde globalisé et marqué par la mobilité des hommes, des valeurs et des cultures, les langues sont un excellent moyen pour permettre aux jeunes générations de traverser les frontières nationales et culturelles.

L'enquête au niveau des associations bénéficiant du soutien du BIE à Genève a mis en évidence le bilan globalement positif que les organisateurs tirent de l'impact des CLCO sur les enfants et les jeunes et de leur collaboration avec le BIE. La mise à disposition des locaux par les écoles et les communes ne pose pas de problèmes majeurs.  Au niveau pédagogique, c'est essentiellement l'hétérogénéité des apprenants qui pose un défi de taille pour les organisateurs et les enseignants de LCO.  Les liens pédagogiques entre CLCO et école ordinaire ont été jugés comme limités par la plupart de nos interlocuteurs.

Le projet de recherche explorera dans les prochains mois la manière spécifique utilisée par chaque communauté linguistique pour mettre en place les CLCO. Nous allons également analysé les stratégies pédagogiques utilisées par les enseignants ELCO pour s'adapter à la diversité des apprenants.

Chercheurs: Abdeljalil Akkari, Magdalena Fuentes, Myriam Radhouane et Derya Kaygisiz

(4) Les pratiques enseignantes exemplaires en Afrique de l’Ouest francophone

Une revue de la littérature approfondie sur les enseignants en Afrique subsaharienne (Lauwerier & Akkari, 2015) a permis de constater que la profession est en crise. D’abord, les enseignants exercent trop souvent dans des conditions défavorables caractérisées par la précarisation, des faibles salaires et la démotivation. Ensuite, leurs formations, aussi bien initiales que continues, sont bien souvent faibles et inadéquates, et n’ont donc qu’un faible grand impact sur les pratiques en classe. Malgré ce constat, il est peu probable que les gouvernements africains et la coopération internationale soient capables dans les prochaines années d'investir suffisamment dans l'éducation de base, et ainsi attirer et retenir dans la profession les meilleurs candidats à l'enseignement et, en même temps, à réformer leur formation initiale et continue.

Ainsi, notre projet de recherche vise à identifier des pratiques enseignantes exemplaires dans ce contexte d’adversité. Les pays sélectionnés pour cette étude sont le Burkina Faso, le Niger et le Sénégal.

Chercheurs: Abdeljalil Akkari et Thibaut Lauwerier

 

 

top