Conditions d'admission à la Maîtrise universitaire en Logopédie (MUL)

Bachelor pluridisciplinaire

Présentation du Baccalauréat universitaire pluridisciplinaire en Linguistique et Psychologie

Ce Baccalauréat universitaire pluridisciplinaire de la faculté des Lettres permet aux étudiants de cette Faculté de se présenter à la procédure d’admission à la Maîtrise Universitaire de Logopédie (MUL) de la Faculté de psychologie et des sciences de l’éducation (FPSE) sans complément d’études. Les étudiants inscrits dans ce programme suivent des cours en linguistique à la Faculté des Lettres (Branche A : 7 modules ou 84 crédits) et des cours en psychologie/psycholinguistique à la FPSE (Branche B : 84 crédits). En outre, pour le 15e module ils suivent 6 crédits en Français Langue Etrangère (FLE) à la Faculté des Lettres et 6 crédits en Sciences de l’Education à la FPSE. Les étudiants ayant réussi ces deux branches et le 15e module peuvent soumettre leur candidature à la formation en logopédie. Les étudiants titulaires de ce Baccalauréat universitaire et qui ne seraient pas admis à la MUL à l'issue de la procédure d'admission (concours) pourront poursuivre une Maîtrise universitaire à la faculté de Lettres, notamment en linguistique.

En résumé, la répartition des enseignements dans les deux facultés est la suivante:

 

Attention: La faculté des Lettres refuse l'admission dans une discipline, des étudiants qui ont subi un échec définitif dans cette discipline dans une autre faculté ou université (article 4, refus d'admission, règlement d'études de la faculté des Lettres 2016).

A partir de septembre 2017 (pour une entrée en MUL en 2018-2019), pour pouvoir déposer un dossier à l’admission MUL, la réussite préalable à un test de maîtrise de la langue est obligatoire. Il est organisé deux fois dans l’année -> informations disponibles sur le site de la logopédie.

L’étudiant-e pourra se présenter dès sa première année de BUP, de BULP ou de certificat. Il/Elle bénéficiera de deux tentatives. En cas d’échec aux deux tentatives, l’étudiant-e ne pourra plus se présenter au test de maîtrise de la langue pendant 5 ans.