Stéphane Baron (1830-1921) Les Quatre Âges De La Vie

 Le groupe de psychologie développementale et différentielle, sous la direction d’Anik de Ribaupierre (maintenant professeure honoraire), s’est depuis longtemps intéressé aux différences inter et intraindividuelles dans la performance cognitive et à leurs changements en fonction de l’âge, au travers de la vie (Lifespan).  L’un des postulats de base est que  cette variabilité représente un phénomène fondamental qu’il s’agit de prendre en compte dans l’explication du développement, plutôt que de simple bruit dans les mesures (comme la variabilité individuelle a trop souvent été considérée). Les recherches menées  ces quinze dernières années ont  notamment porté sur les différences individuelles dans les trajectoires développementales de différentes compétences cognitives, telles que la vitesse de traitement, la mémoire de travail, l’inhibition, etc. tout au long de la vie. A plusieurs reprises, qu’il s’agisse de recherches subventionnées par le Fonds National de la Recherche Scientifique, ou de thèses de doctorats, des plans multivariés de grande envergure ont été adoptés, dans lesquels des épreuves de différents domaines cognitifs ont été administrées, dans les mêmes conditions, à des enfants d’âge scolaire, des jeunes adultes et des adultes âgés de plus de 60 ans.

Encore en cours, une large étude, la Geneva Variability Study, a été lancée en 2006, en tant qu’étude transversale portant sur un large échantillon de participants (enfants, jeunes adultes et personnes âgées) et s’intéressant à la variabilité intraindividuelle à court terme (fluctuations de performance) dans le fonctionnement cognitif. Elle s’est poursuivie dès 2008 en tant qu’étude longitudinale dans laquelle les participants âgés sont vus à intervalles réguliers. Actuellement,  plus d’une centaine de personnes âgées de plus de 60 ans ont été vues à trois reprises, à environ deux ans d’écart. Une batterie d’épreuves cognitives (essentiellement vitesse de traitement, et mémoire de travail) leur sont présentées. Dès la troisième passation,  un certain nombre de participants ont également participé à une étude en imagerie cérébrale visant à mieux comprendre les soubassements cérébraux de la très grande variabilité observée.


 The group of developmental and differential psychology under the direction of Anik de Ribaupierre (now Prof. Emerita) has focused for over two decades now on inter- and intraindividual differences in cognitive development and their change with age across the lifespan. One of our founding postulates is that this individual variability constitutes a fundamental phenomenon in development rather than mere noise in the measures (as it has too often been considered). This variability in developmental trajectories has thus been examined in various cognitive competencies, such as working memory, processing speed, inhibition (or more generally executive functions). There have been several large-scale, multivariate projects, financed by the Swiss National Research Fund, and/or doctoral theses, in which a number of cognitive tasks have been administered to children, young adults, and older adults.

The Geneva Variability Study (GVS) is still ongoing. It was launched in 2006 as a cross-sectional study on a sample composed of children, young and older adults. It focuses on within-task intraindividual variability, using a dozen experimental tasks (processing speed, working memory, inhibition) containing a large number of trials. In 2008, it was turned into a longitudinal study with the subsample of older adults. So far, over 100 participants participated in 3 waves (2-21/2-year intervals).  During the third wave, a number of participants also took part to a brain imaging protocol (functional and structural MRI).

top