118. Vygotski, l'école et l'écriture

Bernard Schneuwly, 2008.
Epuisé.

Comment se développe l'être humain ? Comment se forment les capacités psychiques ? A ces questions Lev S. Vygotski donne des éléments de réponse qui intéressent au plus haut point tout chercheur en sciences de l'éducation. Intégrant notamment les apports de Piaget tout en se positionnant à ses antipodes, il élabore une théorie du développement à la fois comme auto-mouvement de la personne et comme développement artificiel à travers l'éducation. Se développer, construire de nouveaux systèmes psychiques, consiste toujours en l'intériorisation et la transformation d'outils sémiotiques fonctionnant dans des situations sociales. Dans cette conception, l'école joue un rôle déterminant. S'opposant aux conceptions courantes qui définissent l'apprentissage comme dépendant du développement, Vygotski fait de l'enseignement systématique, disciplinairement organisé, la condition pour la construction de certaines capacités psychiques, notamment celles liées à la maîtrise des techniques culturelles et des savoirs scientifiques fondamentaux. Le développement de l'écriture est l'exemple phare qui permet de comprendre l'importance des outils sémiotiques et la nécessité de l'enseignement. Organisé en trois parties, ce Cahier présente d'abord les concepts de base de la théorie de Vygotski du développement : outil, médiation, contradictions développementales et zone proximale de développement. La deuxième partie expose le rôle de l'école et de l'enseignement pour le développement de certaines capacités psychiques dans notre société, montrant aussi en quoi son approche se distingue fondamentalement de celles de l'éducation nouvelle représentée par Claparède et Piaget. Enfin, la troisième partie illustre les concepts introduits par la construction sociale de l'écriture en montrant que l'appropriation, dans des situations d'enseignement, des outils socialement construits à la base de cette pratique culturelle est au cœur du modèle vygotskien.

Bernard Schneuwly est professeur de didactiques de langues. Il co-anime le Groupe de recherche pour l'analyse du français enseigné (GRAFE) qui observe notamment les pratiques d'enseignement de l'écrit et il a publié plusieurs ouvrages sur l'enseignement et le développement de l'écriture. Il s'intéresse aux approches historico-critiques de l'être humain et aux rapports entre éducation, enseignement, apprentissage et développement. Dans le cadre de l'Equipe de recherche pour l'histoire des sciences de l'éducation (ERHISE), il mène des investigations sur les institutions et les disciplines liées à la recherche sur l'éducation. La lecture de Vygotski présentée dans ce Cahier est fondée sur ces trois centres d'intérêt.  

Téléchargement gratuit du document.

12 février 2013

Catalogue

top