Groupes de recherche en psychologie

Psychologie clinique et neuropsychologie de l'enfant

L'Unité de psychologie clinique et neuropsychologie de l'enfant (UPCNE) est dirigée par la professeur Koviljka Barisnikov et fait partie de l'orientation Psychologie clinique de la Faculté.

Domaines de recherche

L’Unité de psychologie clinique et de neuropsychologie de l’enfant s’intéresse au développement des enfants nés prématurés, des enfants et adultes avec des troubles du développement (syndromes de Down, de Williams, lésions cérébrales) présentant un déficit ou un dysfonctionnement des compétences cognitives et socio-émotionnelles.

Tout d’abord, des études comparatives entre des personnes avec syndrome de Down, ou ayant une déficience intellectuelle d’origine non-spécifique, et des personnes au développement typique ont permis de développer des outils spécifiques et adaptés pour la population francophone : la Batterie socio-cognitive et émotion et des questionnaires de comportement ont été validés. Le traitement des capacités sociales et émotionnelles en relation avec des problèmes de comportement est également étudié en collaboration avec l’Université de Liège. Finalement, le Programme de rééducation des compétences socio-émotionnelles a été développé en faveur des personnes avec une déficience intellectuelle.

Plusieurs recherches sur les capacités verbales d’enfants et adultes avec syndrome de Williams sont menées en collaboration avec l’Université de Liège. L’étude de leurs compétences visuo-spatiales, en collaboration avec les HUG et l’Université de Lille, met l’accent sur les compétences de rotation mentale et d’orientation spatiale afin d’élaborer des stratégies de rééducation. L’étude sur les capacités de traitement de l’information sensorielle tactile et visuelle vise à comprendre la nature des difficultés causées par les hypersensibilités dites « défensives » et leur impact sur les activités quotidiennes.

L’équipe collabore également avec le Service de développement et de croissance de l’Hôpital des enfants (HUG) afin d’étudier l’impact de la prématurité sur le développement des fonctions exécutives et le comportement de la naissance à l’adolescence. Des études sont également menées chez des enfants nés à terme et prématurés afin d’identifier des déficits spécifiques d’inhibition, des fonctions exécutives, du traitement des émotions et des capacités de régulation et ce, à l’aide de l’IRMf.

Un nouvel axe de recherche s’est récemment développé dans le cadre d’un programme de coopération avec l’Université de St-Pétersbourg, où l’effet d’un programme de réduction du stress Mindfulness-Based est évalué auprès d’étudiants suisses et russes.