Energie-environnement / Cycle de formation

Transition énergétique: Éléments de réflexion face à un enjeu complexe

 

Objectifs
Faire le point sur quelques sujets de l’actualité énergétique, par la voix de différents orateurs, provenant aussi bien des milieux académiques que des milieux privés ou politiques
Public
Responsable du secteur public et privé, professionnel de l'énergie, enseignant, chercheur, journaliste, personne s’intéressant aux problèmes de l’énergie et à leurs effets sociaux et environnementaux
Programme

État des lieux des filières énergétiques et implémentation du programme Géothermie 2020
Michel Meyer
SIG

Université de Genève
Jeudi 22 février 2018 à 17h15
Salle B001 au rez-de-chaussée
Uni Carl Vogt 66, bd Carl Vogt, 1205 Genève
Plan d'accès

Direction et
Coordination
Bernard LACHAL, Faculté des sciences, Université de Genève

Période
Septembre 2017- mai 2018
une semaine sur deux
le jeudi de 17h15 à 18h45

Inscription
par email à carolina.fraga(at)unige.ch

Finance
Entrée libre

Renseignements
Institut des sciences de l’environnement (ISE)
+41(0)22 379 01 07
carolina.fraga(at)unige.ch

energie17-18.png
 
SITEWEB.gif
L'orateur

Entre 1990 et 2000, Michel Meyer est diplômé Ingénieur géologue puis Docteur Ès Sciences de l’Université de Genève. Il mène des recherches sur la géologie du bassin genevois.

Entre 2001 et 2007, il officie en tant que géologue auprès du service cantonal de géologie de l'Etat de Genève, puis entre 2007 et 2011, il est directeur du service de géologie, sols et déchets (GESDEC) et géologue cantonal du Canton de Genève. En charge de l'application des bases légales dans les thématiques de l'hydrogéologie, des sites pollués, des gravières, des dangers naturels, de la protection des sols et de la gestion des déchets

Depuis septembre 2011, Michel Meyer est responsable de la géothermie chez SIG, chargé de l’organisation et du développement de ce domaine d’activité, ainsi que de la mise en œuvre du programme cantonal GEothermie2020.

 La conférence

Le développement des géothermies de faible, moyenne et grande profondeur constitue une priorité de la politique énergétique du canton de Genève. On estime qu’une part considérable des besoins de chaleur du canton pourrait, à terme, être couverte par cette technologie. L’activation de la géothermie sur le Canton a donc pour vocation première de se substituer aux énergies fossiles utilisées pour le chauffage et l’eau chaude sanitaire, qui représentent environ 50 % de la consommation totale d’énergie à Genève, afin de répondre aux enjeux de réduction de CO2.

Force est de constater que les filières géothermiques sont loin d’être toutes à maturité dans le canton de Genève. En effet, en plus de l'amélioration de la connaissance du sous-sol, il faut travailler à l’établissement d’un cadre favorable au développement de cette thématique. Il faudra en particulier que les professionnels locaux de la branche maîtrisent ces systèmes énergétiques, que les projets soient intégrés dans le territoire, que le cadre institutionnel soit adapté, que la commercialisation de produits géothermiques soit préparée et que la population soit prête à les accepter. Des premiers projets pilotes sont en cours de réalisation à faible profondeur et les travaux de prospection ont permis de définir des cibles pour lancer les premiers forages à moyenne profondeur.

Au final, un programme de développement de la géothermie n'est pas qu'une affaire de géologie et de maîtrise technique uniquement, mais c'est toute une filière à développer et des enjeux en matière de coordination et d'organisation du territoire. Cela passe par un changement de référentiel s'appuyant sur les valeurs véhiculées par la transition énergétique telle que la transparence, la valorisation des données, le partage de connaissance, le retour d’expérience, les synergies, la durabilité ou encore la responsabilité.

top