Faculté & Cité

75e anniversaire de la FTI

À l’occasion de son 75e anniversaire, la FTI a ouvert ses portes et a invité le grand public à découvrir des domaines fascinants. Le programme comprenait trois jours de conférences, animations et stands à Uni Mail, du 29 septembre au 1er octobre derniers.

jeudi-75.png
Le jeudi a commencé par le lancement de la 2e édition de l’École doctorale virtuelle (EDV) avec un séminaire donné par Mme Sharon O’Brien de la Dublin City University intitulé « Interdisciplinarity in translation research: can the sum be greater than the parts? » Ce séminaire a également marqué l’inauguration officielle de la nouvelle salle webinaire de la Faculté. Ensuite, l’activité « Beginnings – souvenirs et avenir de l’interprétation de conférence » a rendu hommage au fondateur de la FTI (anciennement École d’interprètes de Genève, puis École de traduction et d’interprétation), Antoine Velleman, et a présenté l’historique des relations de l’institution avec les organisations internationales, illustré par le taux élevé de réussite de nos diplômés dans ces organisations. Ont participé comme orateurs Brigitte Bissière et Ian Newton (OIT), Zhengren Li (ONUG), Juan Carlos Jiménez Marín (Parlement européen), Javier Hernández Saseta (Commission européenne) et Kilian G. Seeber (FTI). L’activité était également l’occasion de donner le nom du fondateur à la salle d’interprétation, ainsi que de présenter une nouvelle vidéo sur la formation en interprétation de conférence de la FTI.

Une autre activité attendait le public plus tard pour la commémoration officielle du 75e anniversaire, en présence du Recteur de l’Université et de représentants des autorités cantonales et de la Genève internationale. L’ancien directeur des services d’interprétation de la Commission européenne, Brian Fox, a en effet donné une conférence intitulée « Multilinguisme et professions langagières en mutation : quels enjeux? » Au cours de la soirée, le doyen de la FTI a, en outre, annoncé les nouvelles maîtrises en traduction, la nouvelle maîtrise en traitement informatique multilingue, et finalement la carte interactive des alumni de la FTI. Un moment convivial a clos la soirée : une réception dînatoire dans le hall d’Uni Mail, avec un accompagnement musical assuré par plusieurs membres de la communauté FTI. Faisait également partie du programme une performance de danse intitulée « Nous et moi », qui a été créée spécialement pour l’événement et dont l’arrangement musical a été assuré par un étudiant de la Faculté.

vendredi-75.png
Le vendredi a commencé avec les conférences de deux chercheurs de renom – Pr Martin Pickering de l’Université d’Édimbourg et Pre Christiane Nord, de l’Université de l’État libre de Bloemfontein (Afrique du Sud) et docteure honoris causa de l’Université de Genève –, intitulées respectivement « Structural priming within and between languages and its implications » et « Decision-making from a functional point of view: A top-down approach to the translation process ». Cette journée a par ailleurs accueilli les stands de diverses associations professionnelles venues de Suisse, d’Italie, de France et d’Allemagne. Pendant deux heures, les participants ont eu la chance de pouvoir échanger des informations et des points de vue avec leurs représentants. À côté des stands professionnels, plus de vingt posters issus des trois départements de la Faculté ont été dressés, représentant la riche diversité des domaines de recherche et d’activité de notre FTI.

La journée s’est achevée par une table ronde avec des employeurs et des diplômés en traduction. Les étudiants et le reste du public ont pu interagir avec Anne Aboh-Dauvergne (Chef adjoint, Service linguistique, ONUG), Diane Chadarevian (Chef, Section de traduction arabe, Division des services linguistiques, OMPI), Guy Constantin (fondateur et directeur, textocreativ), Hélène Deguil (Chef, Section d’appui linguistique et technologique, OMC), Christine Kamer Diehl (Head of Quality Management, SwissGlobal Language Services) et Florian Simmen (Chef des Services linguistiques, UEFA).

samedi-75.png
Enfin, le samedi était une journée portes ouvertes proposant des activités très variées. Les curieux ont notamment pu s’essayer au métier d’interprète en conditions réelles, dialoguer avec un ordinateur grâce à un logiciel de conversation automatique développé pour l’apprentissage des langues, ou encore débusquer et corriger les erreurs de traduction dans un jeu vidéo. L’Association des ÉtudiantEs en Traduction et Interprétation (AETI) avait organisé un rallye à travers lequel le public a eu l’occasion d’en apprendre plus sur la Faculté, sur les activités de ses collaborateurs, sur ses infrastructures ainsi que sur la traduction et l’interprétation en général.

Ce programme très riche comprenait également une séance de magie traductive, une exposition de traductions, diverses présentations interactives dans les domaines des corpus, de la technologie pour l’apprentissage des langues, de la traduction automatique, des dictionnaires, de la préédition et post-édition et de la langue des signes. Des lectures plurilingues, la mise en scène d’un conte grec traduit et la présentation d’un projet de traduction contribuant à la bonne intégration de jeunes migrants en Suisse venaient étoffer cette dernière journée très riche.


Retrouvez l’archive du programme complet, ainsi que des photos des trois journées, sur le site internet FTI.