Actualités (Accueil)

Table ronde sur la Gouvernance et la santé des dirigeants

GSEM_SanteDirigeants (002).jpg 

250 dirigeants genevois disent tout sur leur santé

Accident, maladie ou burnout ? Des incertitudes planent sur la dirigeance des entreprises  confrontée aux risques de santé de leurs hauts dirigeants. Cette question critique est le plus souvent occultée par les intéressés eux-mêmes ou par les instances dirigeantes de l’entreprise.

A l’Université de Genève, l’Observatoire des Valeurs de la Stratégie et du Management dirigé par la professeure Michelle Bergadaà, de la Geneva School of Economics and Management (GSEM), a conduit durant toute l’année universitaire une recherche-interaction sur cette problématique. 250 patrons et hauts dirigeants issus de tous les secteurs de l’économie genevoise ont accepté de répondre aux questions de 250 étudiants de Bachelor. Trente-cinq dirigeants ont débattu en groupe de focus des enjeux de la thématique. Les résultats de ces investigations ont été dévoilés hier à Uni Bastions devant plus d’une centaine de hauts dirigeants, de professeurs et d’étudiants.  

«C’est un enjeu majeur, soulignent les auteurs du rapport final, car l’indisponibilité du dirigeant entraîne le plus souvent une perte de performance de l’entreprise, des difficultés dans la relation client ou des problèmes de stratégie. Même si le Comité de Direction peut pallier à un accident, une maladie ou des problèmes psychologiques du dirigeant, les répercussions pour l’ensemble des employés et de la chaîne de valeurs doivent être appréhendées le plus rapidement possible.» Pourtant, il apparait que la santé de 3 dirigeants sur 4 n’est pas abordée de manière ciblée par l’entreprise. Et le dirigeant, tributaire de son image de leader, préfère généralement taire ses « faiblesses » de santé. Le paradoxe est que, s’agissant des employés et ouvriers de l’entreprise, la souffrance au travail est concrètement prise en considération : 71% des entreprises interrogées ont une politique en matière de santé globale. Mais elles ne sont que 24% à prendre des mesures spécifiquement liées à la santé du dirigeant.

Il serait donc impératif de proposer des dispositifs adaptés à ces leaders d’entreprise : «L’enjeu de la gestion de la santé des dirigeants n’est rien moins que d’assurer la pérennité de compétences et de décisions clés pour l’entreprise. Ils doivent donc prendre conscience de l’impact qu’auraient une maladie, ses symptômes, ou un accident éventuel.»

#OVSMEvents
Post Facebook

Général.jpg
Prof. Michelle BERGADAÀ

11-Lorenzo STOLL_Head of Western Switzerland, Swiss International Air Lines.jpg

 Lorenzo STOLL, Swiss International Air Lines

Groupe 2.jpg

Antoine GERVAIS (Swissport), Nada SAYARH, Corentin LORIOL, Charles CHAUSSEPIED(Richemont), Yoann BUYCK, David BALMON(Banque Lombard Odier), Michelle BERGADAÀ, Isacco SARACCHI, Loredana SALTINI

Etudiants et Profs.jpg

Prof. Marcelo OLARREAGA, Anais LACROIX, Ornella LUISIER, Mélissa HERVÉ, Marta CARDOSO DE BEM, Prof. Michelle BERGADAÀ

12 juin 2018
  Actualités (Accueil)
   AACSB-logo-member-color-RGB.png        AMBA-logo-Acc-Colour.gif          EFMD-NewLogo2013-HR_colours.png        

prme-stacked-solid-rgb.png