Enseignants

Guive Khan-Mohammad

Photo
Guive Khan-Mohammad

Post-doctorant

+41 (0)22 479 90 69
Courriel

Guive Khan-Mohammad est chercheur senior FNS et coordinateur de projet rattaché au Global Studies Institute (GSI) depuis septembre 2016. Il est titulaire d’un Doctorat ès Sciences sociales de l’Université de Lausanne (2016), d’un Master ès Etudes du développement de l’Institut des Hautes Etudes Internationales (IHEID) (2010) et d’une Licence ès Relations internationales conjointement délivrée par l’Université de Genève et l’IHEID (2008). Chercheur junior FNS de 2010-2012, il a ensuite occupé un poste d’assistant d’enseignement et de recherche à la Faculté des Sciences sociales et politiques de l’Université de Lausanne de 2012 à 2016. Co-fondateur et membre du bureau de l’Association des études africaines de l’Université de Lausanne, il a également été rattaché au Centre de recherche interdisciplinaire sur l’international (CRII), au Laboratoire capitalisme, culture et sociétés (LACCUS) et à la Société suisse d’étude africaines (SSEA). Depuis janvier 2017, il est par ailleurs représentant du corps intermédiaire à l’Assemblée participative du GSI.

Ses recherches portent principalement sur les relations entre la Chine et l’Afrique. Dans ses travaux, il privilégie une approche interdisciplinaire et qualitative, laissant une place déterminante à l’expression du terrain. Sa thèse, intitulée « Les motos chinoises au Burkina Faso : une affaire d’Etat. Nouveaux itinéraires d’accumulation marchands transnationaux et gestion de l’extraversion » (Félicitations du jury), s’intéressait plus particulièrement aux conséquences politiques, économiques et sociales de l’arrivée des produits chinois en Afrique subsaharienne. Une attention particulière était alors portée aux itinéraires d’accumulation des commerçants transnationaux ouest-africains et chinois, aux transformations des pratiques et logiques de consommation et aux reconfigurations des relations entre Etat et monde des affaires. Collaborant depuis septembre 2016 au projet R4D « Developmental State strikes Back ? The Rise of New Global Powers and African States’ Development Strategies » (développé par Didier Péclard et Antoine Kernen), ses intérêts de recherche s’étendent désormais à l’évolution des paradigmes du développement, à l’hybridation du modèle de « Developmental State » africain et au potentiel transformateur des politiques industrielles dans les contextes ivoiriens, camerounais et burkinabé.

Domaines d’expertise

  • Relations Chine-Afrique
  • Entrepreneuriat
  • Corruption / clientélisme
  • Mobilités transnationales
  • Consommation
  • Commerce et industrie
  • Développement

Principales publications

  • Khan-Mohammad, G. (fortcoming). Yamaha in Burkina Faso : The Use of “Counterfeiting” as a Commercial Strategy. Africa.
  • Khan-Mohammad, (forthcoming). Domestiquer la moto chinoise au Burkina Faso : modernité(s), distinction et consommation de masse. Kernen, A. (ed.), Une révolution chinoise en Afrique ?, Paris : Karthala.
  • Kernen, A. & G. Khan-Mohammad. (2016). The Chinese Goods reshape Africa. African Review of Economics and Finance, 8 (1), pp. 130-155.
  • 季夫·汗·穆罕默德 (2016). 中国人在布基纳法索:民间的中非合作 Annual Review of African Studies in China (2014), pp. 158-182.
  • Khan-Mohammad, G. (2016). Ce Made in China qui fait bouger l’Afrique: motos chinoises et entrepreneuriat au Burkina Faso. Giese, K. & L. Marfaing (ed.), Entrepreneurs africains et chinois: les impacts sociaux d’une rencontre particulière, pp. 271-303, Paris : Karthala.
  • Kernen, A. & G. Khan-Mohammad (2014). La revolution des produits chinois en Afrique: Consommation de masse et nouvelle culture matérielle. Politique africaine, 134 (2), pp. 111-132.
  • Khan-Mohammad, G. (2014). The Chinese Presence in Burkina Faso: A Sino-African Cooperation from Below. The Journal of Current Chinese Affairs, 43 (1), pp. 71-101.

Collaborateurs de l'enseignement et de la recherche