Réseaux académiques

Scholars at Risk

SAR.png



SCHOLARS AT RISK

L’Université de Genève est membre du réseau Scholars at Risk (SAR) depuis 2008.

Les enseignants-chercheurs identifiés comme étant à risque par SAR (menaces d’emprisonnement, sur l’intégrité physique, …) peuvent être accueillis à l’Université de Genève pour une période allant jusqu’à 1 an, leur permettant ainsi de garder contact avec le milieu académique lors de leur exil.


Au terme de leur séjour, les « scholars at risk » auront eu la possibilité de développer leur réseau professionnel pour pouvoir poursuivre leur activité académique en Suisse ou à l’étranger, dans une autre institution membre de SAR ou dans une structure para-universitaire.


L’objectif final de l’hébergement temporaire est la réintégration dans une université du pays d’origine dès que la situation politique le permet.


L’Université de Genève s’engage également dans la défense de la liberté académique en participant activement à la vie du réseau SAR (communication sur la publication des rapports « free to think », réseau suisse SAR, lien avec les organisations internationales, invitations de conférenciers, sensibilisation des autorités)

 
Corps enseignant de l’Université de Genève : contacter Olivier.Vincent(at)unige.ch en cas de disponibilité à accueillir un « scholar at Risk » ou pour être informé des activités du réseau suisse.

Enseignants-chercheurs à risque dans leur pays d’origine : s’adresser dans un premier temps au bureau SAR de New-York pour démarrer une enquête et obtenir le statut « à risque »