à la Une

Comprendre et prévenir les génocides, 15 décembre 2015

Une soirée accueillie par
le Global Studies Institute, la Maison de l’histoire
et l’Unité d’arménien de l’Université de Genève

Comprendre et prévenir les génocides
Arménie 1915 – Auschwitz 1945 – Srebrenica 1995

Mardi 15 décembre 2015, 18h30,
auditoire MS150 (Uni-Mail)

 

Dans ses travaux des années 1930 qui ont été à l’origine du concept de “génocide”, les préoccupations du savant et juriste polonais Raphael Lemkin se sont tout particulièrement portées sur les crimes de masse perpétrés sur les Arméniens et leur impunité. En 1939, Lemkin s’enfuit de son pays natal vers la Suède puis vers les Etats-Unis, mais il perd quarante-neuf membres de sa famille dans la Shoah.

Cinquante ans plus tard, des violences ont à nouveau profondément meurtri l’Europe dans les territoires de l’ex-Yougoslavie, et ont donné lieu au massacre de Srebrenica, reconnu comme génocide par le TPI-Y en 2004.

Qu’est-ce qui caractérise ces trois violences génocidaires que l’on commémore cette année ? Qu’est-ce qui les singularisent et qu’ont-elles en commun ? Que nous disent-elles sur les possibilités de les prévenir ?

Dans le cadre de cette soirée, trois experts des violences évoquées, les historiens Raymond Kevorkian et Laurent Joly, ainsi que la journaliste et essayiste Florence Hartmann, mettront en résonance les caractéristiques de ces trois génocides, avant d’en discuter avec le public dans le cadre d’un débat modéré par le journaliste Jean-Philippe Rapp.

Cette rencontre citoyenne, universitaire et intercommunautaire est co-organisée par le Cercle Martin Buber, la Fondation Miassine et Solidarité Bosnie.

 

 

7 décembre 2015
  2015