à la Une

Modernité tardive ou anticipée du roman africain de langue portugaise ?

Conférence d'Ana Mafalda Leite

29 mai 2017 à 16h

Uni Bastions B101

Certaines particularités des littératures africaines de langue portugaise résultent d'une sorte de processus lié au décalage dans le temps si on les compare à celles de ses congénères en d'autres langues. De ce fait, une réflexion comparative des propositions narratives entre la production africaine en langue française et portugaise implique nécessairement de contextualiser historiquement les indépendances des pays africains de langue française  approximativement au cours des années 60, et les indépendances des pays de langue portugaise 15 ans plus tard, en 1975, après une violente guerre de libération initiée lors de l'indépendance de la majorité des autres pays africains.

 

Ana Mafalda Leite est poète et essayiste. Professeur associée à l’Universidade de Lisboa depuis 2007. Ses recherches portent sur les études postcoloniales, les cultural studies, les études africaines comparées et les représentations de l’histoire dans la littérature entre autres. Elle a coordonné le projet Narrativas Escritas e Visuais da Nação Pós-Colonial et coordonne actuelement le projet Narrativas do Oceano Índico no Espaço Lusófono. Parmi la liste de ses publications, assez vaste, notons l’oeuvre Narrating the Postcolonial Nation - Mapping Angola and Mozambique Oxford, Bern, Berlin, Bruxelles, Frankfurt am Main, New York: Peter Lang, 2014, qu’elle a coédité, et les articles “A escrita Reinventando a História e a Nação", in Africanidades e Brasilidades: culturas e territorialidades (org . Jurema de Oliveira). Rio de Janeiro: Dialogarts, UERJ, 2015 (pp. 175-198) et "Perspectivas Teóricas e Críticas nas Literaturas Africanas e Perspectiva Pós-Colonial”, in Diadorim, UFRJ, Rio de Janeiro, 2016 (pp.142-149).

 

Coordination : Nazaré Torrão

Soutien : Maison de l'histoire, Centro de Estudos Lusófonos (Camões I.P.)

26 mai 2017
  2017