Les Soirées des Lettres

titre.png

 

Les leçons publiques des professeur-e-s
de la Faculté des lettres

Tous les premiers mercredis de chaque mois | 18h-20h

Présentation et modération : Prof. Jan Blanc, doyen de la Faculté des lettres

 

Vous voulez découvrir les professeur-e-s de la Faculté des lettres, et faire la connaissance des objets et des méthodes de leurs recherches ? Les soirées des Lettres sont faites pour vous ! L’entrée est libre.

Flyer

 

Programme

5 octobre 2016

Uni Bastions
Salle B106

FRANCESCA SERRA
Département de langues et de littératures romanes, Unité d’italien

Somnambulisme et littérature : le public féminin au début de la modernité

[leçon inaugurale]

La femme qui dort est une figure qui hante notre culture depuis longtemps. Sa persistance au cœur de l’imaginaire nous confronte à notre rapport troublant avec le sommeil, à certains préjugés relatifs au genre, mais aussi à des questions qui concernent la transformation du public moderne. Cette leçon donnera un aperçu de ces phénomènes, en essayant d’explorer le lien déroutant entre somnambulisme et littérature.

2 novembre 2016

Uni Bastions
Salle B106

LAURENT CESALLI
Département de philosophie

Rasoir d’Ockham et barbes autrichiennes

[leçon inaugurale]

Quelles sont les entités requises pour rendre compte philosophiquement de ce que penser veut dire? Le franciscain Guillaume d’Ockham (1285-1347), mais aussi l’unique représentant suisse de la philosophie dite « autrichienne », Anton Marty (1847-1914), invoquent le « rasoir » (ou principe de parcimonie) dans leur traitement de cette question. Nous verrons toutefois comment (et pourquoi) le rasoir anglais ne s’avère que partiellement efficace sur la barbe autrichienne.

7 décembre 2016

Uni Bastions
Salle B106

SIMON SWIFT 
Département de langue et de littérature anglaises

William Wordsworth and the Poetry of Posture

[leçon inaugurale]

This lecture will offer a reading of the political significance of bodily posture in Wordsworth’s poetry of the 1790s. A longstanding tradition in iconography, poetry and philosophy associates the standing figure with activism, autonomy and heroic resistance, and the supine with rest, withdrawal and idle contemplation. But Wordsworth’s poetic subjects often stand in lingering hesitancy, while their lying can appear as active rather than inert. Wordsworth’s attention to posture overcomes classical philosophical descriptions of the human as a being of need, desire and will, and finally develops a new anthropology that questions teleological accounts of activity and passivity.

1er mars 2017

Uni Bastions
Salle B111

 

VINCENT DEBAENE
Département de langue et de littérature françaises modernes

Littérature et ethnographie : le point de vue de l’indigène

[leçon inaugurale]

Dans un passage célèbre des Argonautes du Pacifique occidental, Bronislaw Malinowski disait que « le but final de l'ethnographe » est de « saisir le point de vue de l'indigène », « sa vision de son monde ». Cette ambition semble ouvrir la voie à une collaboration entre l'ethnologue et l'écrivain « indigène », plus apte que l'observateur extérieur à restituer « sa vision de son monde ». Mais selon quelles modalités? Comment, pour l'écrivain sujet colonial, répondre à cette demande sans voir son rôle réduit à celui d'informateur? Et comment lire les œuvres écrites en réponse à une telle injonction d'authenticité?

5 avril 2017

Uni Bastions
Salle B111

CHRISTINE WEDER
Département de langue et de littérature allemandes

LiteratUhr : « Les livres sont des montres »

[leçon inaugurale]

La littérature entretient une affinité avec les montres dans la mesure où elle parle avec fascination, et en fascinant, de ces objets à mi-chemin entre la technique et l'art. L'exposé propose une petite histoire littéraire et culturelle des montres et explore les rapports entre montres et littérature sur la base d'un roman du XIXe siècle de l'auteure autrichienne Marie von Ebner-Eschenbach — elle qui aimait tant les montres genevoises.

3 mai 2017

Uni Bastions
Salle B111

 

JULIEN DEONNA & FABRICE TERONI
Département de philosophie

Émotions et valeurs

[leçon inaugurale]

Les émotions et les valeurs sont intimement liées. Au plan métaphysique, il est souvent affirmé que les émotions permettent d’élucider la nature même des valeurs. Au plan épistémologique, une idée fort répandue considère que les émotions révèlent au sujet qui les ressent la dimension évaluative de son environnement. Au plan éthique, enfin, on rencontre couramment l'affirmation selon laquelle les émotions ont de la valeur, car elles contribuent de manière déterminante au bonheur du sujet. Au cours de cet exposé, nous préciserons la nature exacte de ces thèses en explorant certaines des relations fondamentales entre émotions et valeurs.

7 juin 2017

Uni Bastions
Salle B111

 

ERIC WEHRLI
Département de linguistique / Centre universitaire d'informatique

Du rôle de la syntaxe dans le traitement automatique des langues : le cas des collocations

[leçon d’adieu] 

Le phénomène collocationnel (les "groupements usuels" de Charles Bally -- p. ex. grièvement blessé mais gravement malade, pousser un hurlement, poser une question) peut être décrit comme l'association conventionnelle et arbitraire de deux mots dans un contexte syntaxique bien défini (adjectif-nom, sujet-verbe, verbe-objet, etc.). Alors qu'un des deux termes (la base) conserve son sens usuel, l'autre terme (le collocatif) est sélectionné arbitrairement et prend fréquemment un sens particulier, propre à l'expression. Ainsi, la collocation gros fumeur  fait bien référence à un fumeur, mais ce dernier n'est pas nécessairement corpulent. De même, dans poser une question, le mot question conserve son sens usuel, mais pas le verbe poser.

Les collocations constituent un savoir lexical indispensable en lexicographie, en pédagogie des langues ainsi qu'en traduction, tant humaine que par machine. Elles ne peuvent le plus souvent pas être correctement interprétées ou traduites sans avoir été apprises.

Dans cet exposé, après un rapide survol du phénomène et de ses propriétés principales, je montrerai comment collocations et analyse syntaxique interagissent dans le traitement automatique des langues, en prenant comme exemples l'extraction terminologique et la traduction automatique.