La Faculté

Collection Recherches et rencontres

La collection Recherches et Rencontres

La collection Recherches et Rencontres est publiée par la librairie Droz

Samuel Baud-Bovy (1906-1986) Néohelléniste, ethnomusicologue, musicien

Coordination éditoriale de Bertrand BOUVIER, Anastasia Danaé LAZARIDIS, Avec Hionia Saskia PETROFF
2016
256 p.
ISBN 978-2-600-04706-7
ISSN 1422-7606

Commander

baudbovy.png

Esprit original, philologue et musicien chevronné, travailleur infatigable, Samuel Baud-Bovy conjuguait à merveille les qualités de l’érudit aux talents de l’artiste et du pédagogue ; il marqua durablement par ses recherches, ses publications et son enseignement en tant que premier titulaire de la chaire de langue et littérature grecques modernes à l’Université de Genève, aussi bien les études néohelléniques que l’ethnomusicologie. Vouant ses efforts à la transmission du savoir, sensible à l’heureuse diversité de la culture européenne, cette brillante personnalité incarna avec force et distinction, par sa vie et son œuvre, la figure de l’humaniste au service de la cité et du rapprochement des peuples, tissant des liens solides et enrichissants en particulier entre Genève et la Grèce. Les contributions réunies dans ce volume, issues d’un colloque dédié à sa mémoire, éclairent les multiples facettes de ce Genevois d’exception, en renouvelant la recherche dans les champs du savoir et les pratiques culturelles qui lui étaient chers.


Dans les marges de Ménandre

André HURST
2015
176 p.
ISBN 978-2-600-01888-3
ISSN 1422-7606

Commander

correlation

Ménandre est un poète comique athénien (IVe-IIIe siècle avant notre ère) qui fut l’une des grandes célébrités du théâtre dans l’Antiquité. Jules César le préférait à Térence, Plutarque à Aristophane, Marc-Aurèle le lisait et les orateurs s’inspiraient de son style. Par la suite, et pendant très longtemps, il tomba dans l’oubli, même s’il était parfois admiré pour quelques citations qui témoignaient de son art. Depuis le XIXe siècle, les découvertes de papyrus l’ont fait ressortir de l’ombre et l’on a pu dire qu’il est à l’origine du théâtre comique européen. Derrière la finesse des procédés mis en œuvre, on décèle également chez lui une aspiration à changer la société par les moyens qu’offre la scène comique.
Les essais réunis dans ce volume sont le fruit de plusieurs années de réflexions consacrées à une figure majeure de l’histoire du théâtre. L’auteur, professeur à l’Université de Genève, a également publié des adaptations de comédies de Ménandre à l’intention du grand public.


La corrélation : Aspects syntaxiques et sémantiques

Coordination éditoriale de Pascale HADERMANN, Olga INKOVA
2013
384 p.
ISBN 978-2-600-01754-1
ISSN 1422-7606

Commander

correlation

La corrélation, concept clé des théories de la connexion prédicationnelle, ne peut être appréhendée de manière univoque. Cet ouvrage en propose une définition poly-factorielle, dont l’ancrage remonte aux travaux de grammaire comparée, et s’interroge ensuite sur la présence – obligatoire ou non – de deux marqueurs, souvent apparentés, introduisant chacun une des deux parties de la structure corrélative. La nature et le fonctionnement de ces marqueurs corrélateurs ainsi que de leurs corrélats se trouvent au coeur de plusieurs chapitres, alors que d’autres s’attachent à décrire des phénomènes limitrophes de la corrélation.


Perception et construction du divin dans l'Antiquité

Coordination éditoriale de Philippe BORGEAUD, Doralice FABIANO
2013
358 p.
ISBN 978-2-600-01644-5
ISSN 1422-7606

Commander

Perception du divin dans l'antiquité

Comment percevoir les émotions qui furent celles des Anciens dans leur commerce avec les dieux ? Les apparitions divines, les phénomènes de possession, les guérisons miraculeuses, autant d’expériences qui ne relèvent pas uniquement de la sphère privée, mais qui concernent la cité tout entière, appelée à trouver des signes et des images qui expriment les réactions affectives qui en découlent, tout autant que les moyens appropriés pour les maîtriser. Ces mêmes émotions – peur, révérence, joie – constituent un médium important de la représentation qu’on se faisait des dieux : la mise en place des statues de culte, des images divines, la construction des espaces rituels, ou encore la mise en scène nécessaire à l’évocation des dieux dans le cadre de pratiques magiques, tout cela a pour effet de provoquer chez celui qui cherche un contact avec les dieux un bouleversement émotif signifié par la création d’une atmosphère « sacralisante », d’un « théâtre » approprié à la manifestation de la « présence ». Les émotions apparaissent donc comme l’élément essentiel où se désigne et se construit le contact entre l’humain et le divin : elles sont à la fois indice sûr d’une présence, et matière à partir de laquelle mettre en scène cette présence.
Ce livre fait dialoguer d’excellents spécialistes des mondes grecs, romains et mésopotamiens, archéologues pour la plupart mais aussi historiens des religions, dans le but d’approcher de manière rigoureuse, mais aussi dans un langage accessible, les représentations divines de l’Antiquité sous l’angle des rapports entre religion et émotions.


Actes du 26e Congrès international de papyrologie. Genève 16-21 août 2010

Textes réunis par Paul Schubert
2012
868 p.
ISBN 978-2-600-01612-4
ISSN 1422-7606

Commander

Actes du 25e Congrès de papyrologie

Sur le pourtour de la Méditerranée antique, le papyrus servait de support d'écriture pour la rédaction de documents de la vie courante ; on y copiait aussi les oeuvres des poètes et des prosateurs. Les dizaines de milliers de textes qui nous sont ainsi parvenus ne constituent qu'une faible part de la production totale de l'époque. Ils sont le plus souvent écrits en grec, et proviennent d'Égypte. D'autres langues sont aussi représentées : égyptien, latin ou encore arabe ; on a également retrouvé des papyrus en Syrie, en Israël, en Grèce et en Italie. L’étude de ce matériel appartient aux papyrologues, chargés de déchiffrer, commenter puis expliquer les papyrus. Le 26e Congrès international de papyrologie qui s’est tenu à Genève en 2010 a permis de constater la variété des approches pratiquées dans le monde. Le lecteur trouvera dans ce volume aussi bien des articles rédigées par des savants de grand renom que des travaux produits par ceux qui pratiqueront la papyrologie de demain.


Sur Lycophron

André Hurst
2012
176 p.
ISBN 978-2-600-01573-8
ISSN 1422-7606

Commander

Sur Lycophron

De l'œuvre de Lycophron, l'un des sept poètes de la "Pléiade alexandrine", seul l'Alexandra, poème tragique, nous est parvenu intégralement. Conçu comme un discours énigmatique rapportant une prophétie de Cassandre, le poème déroule un tissu d'énigmes qui, au cours des siècles, a fasciné des lecteurs comme Virgile, Stace, Eustathe, cependant qu'il s'attirait la critique de certains autres comme Lucien de Samosate ou Clément d’Alexandrie. L'obscurité de ce discours prophétique, tantôt glorifié, tantôt honni, a valu au poète le qualificatif de "Mallarmé de l'antiquité".
Le présent volume offre au lecteur le résultat de plusieurs années de recherche et réunit un ensemble de réflexions menées sur l'oeuvre de Lycophron. Il donne ainsi des clefs pour la compréhension de ce texte complexe, mais également pour en apprécier la poésie.


Approches de la scalarité

Etudes réunies et présentées par Pascale Hadermann et Olga Inkova, avec la collaboration de Michel Pierrard et Dan Van Raemdonck
2010
368
ISBN 978-2-600-01406-9
ISSN 1422-7606

Commander

Scalarité

La « scalarité », ou la référence à une échelle de valeurs, est un concept abstrait, qui peut être exprimé de diverses façons dans le langage humain, par exemple à travers le contenu lexical de prédicats gradables, avec des adverbiaux de degré, plus implicitement avec des pronoms indéfinis, métaphoriquement à l’aide de prépositions et d’adverbes aspectuels ou spatiaux...
Sémantiquement, le concept de scalarité se trouve associé à des notions comme l’addition, la quantification, la télicité, la gradation, l’intensité et la comparaison. La question qui se pose est de savoir si la scalarité peut être posée comme sous-jacente à ces phénomènes et si, dans le cas d’une réponse positive, elle permettrait d’unifier le traitement de structures à première vue très divergentes.
En présentant un état des recherches en cours, cet ouvrage a pour objectif d’apporter des éléments de réponse à cette question. Différentes approches scientifiques sont prises en considération : études typologiques ainsi que descriptions ponctuelles qui portent sur le français, l’anglais, l’italien, le latin, le russe, le coréen, l’espagnol et le yoruba, allant de la morphologie à la pragmatique, en passant par des études lexicales, syntaxiques ou discursives, et proposant des explications tant synchroniques que diachroniques.


Violentes émotions : Approches comparatistes

Etudes réunies par Philippe Borgeaud et Anne-Caroline Rendu Loisel
2010
216, 15,2/22,2 cm, Couv ill.
ISBN 978-2-600-01320-8
ISSN 1422-7606

Commander

Converture_Violentes_Emotions

De l’érotique au sacrifice, du martyre au terrorisme, cet ouvrage explore de manière comparatiste certaines réponses humaines aux contextes de violence ou aux situations émotionnellement fortes.

Abordés dans une perspective anthropologique, les mythes, les rites, la poésie aussi, tragique, amoureuse ou mystique, offrent un observatoire fondamental sur la dimension sociale d’un objet indéniablement universel : l’épisode émotionnel.


Réseaux de l'esprit en Europe, des Lumières au XIXe siècle. Actes du Colloque international de Coppet, décembre 2003

Etudes publiées par Michel Porret et Wladimir Berelowitch
2009
296 p., 15,2/22,2 cm, couverture ill.
ISBN 978-2-600-01217-1
ISSN 1422-7606

Commander

Converture_Reseau_Esprit

Les réseaux de communication globalisent le monde contemporain. Internet est un réseau de l’esprit. Cette composante culturelle de notre modernité s’enracine certainement dans les Réseaux de l’esprit qui sous l’Ancien Régime unissent les académies, les hommes de lettres, les sociétés littéraires et les savants. Institutions, imprimés, pratiques culturelles : la sociabilité de l’esprit dessine le champ problématique et comparatiste qu’explorent les Actes du Colloque international de Coppet, réunis par Michel Porret et Wladimir Berelowitch et signés par seize spécialistes de l’histoire intellectuelle, littéraire et socio-culturelle.

Entre commerce épistolaire, circulation des imprimés, politique éditoriale, journalisme, voyages et fréquentation des universités, des bibliothèques, des cercles lettrés ou des cabinets de lecture, les réseaux de l’esprit tirent force et légitimité des mailles intellectuelles tissées à travers l’Europe des érudits, des diplomates, des savants, des philosophes, des intellectuels, des littérateurs et des francs-maçons. Les réseaux de l’esprit sont mondains ou discrets. Leur histoire reste celle d’une modernité culturelle et d’un idéal égalitaire. Au temps des Lumières, la fraternité intellectuelle anime - parfois de manière utopique - la République des Lettres comme tribunal de l’opinion éclairée.


Le Rêve médiéval

Etudes littéraires réunies par Alain Corbellari et Jean-Yves Tilliette
2007
264 p., 15,2/22,2 cm, couv. ill. en coul., 7 ill. ill.
ISBN 978-2-600-01166-2
ISSN 1422-7606

Commander

Couverture_Reve_Medieval

Mario Roques aurait dit un jour à Jean Rychner: “il n’y a pas les fabliaux, il y a des fabliaux”, De la même manière, on serait tenté de dire qu’il n’y a pas le rêve au Moyen Age, mais uniquement des rêves dans la littérature médiévale. Des rêves ou, plus exactement encore, des récits de rêves.
C’est effectivement la variété des visions oniriques dans la littérature du Moyen Age qui est à l’origine de cette étude. Du Xe au XVe siècle, du latin au catalan, en passant par le moyen haut-allemand et bien sûr l’ancien français, les contributions réunies par Alain Corbellari et Jean-Yves Tilliette explorent moins une introuvable norme de l’imaginaire onirique du Moyen Age que le dynamisme d’une pulsion narrative faisant de chaque récit de rêve une aventure du sens et de la raison aux prises avec ce que l’on n’appelait pas encore le “refoulé”. Loin d’être toujours un message de l’autre monde, le rêve consigne, dans la littérature du Moyen Age, une réflexion sur le pouvoir et l’ambiguïté de l’art narratif. En dépit de sa prestigieuse filiation avec la prophétie, il n’échappe que rarement aux dangers du double sens et de l’illusion. Face à des manifestations aussi contrastées de l’imaginaire, l’on se prend à songer moins à une “modernité” problématique du rêve médiéval qu’au fondamental archaïsme des mécanismes remis en lumière par Freud.


Littérature et médecine : approches et perspectives (XVIe-XIXe siècles)

Etudes réunies et présentées par Andrea Carlino et Alexandre Wenger
2007
288 p., 15,2/22,2 cm, couv. ill. en coul. ill.
ISBN 978-2-600-01146-4
ISSN 1422-7606

Commander

Littérature et médecine

Les enjeux esthétiques et scientifiques d’une époque sont souvent étroitement liés. Littérature et médecine montre la pertinence d’une lecture croisée, attentive à la formalisation du discours médical aussi bien qu’aux opérations d’appropriation du savoir médical par la fiction.
Précédées par une introduction théorique, les contributions éditées par Andrea Carlino et Alexandre Wenger démontrent l’intérêt de décloisonner les champs culturels de la médecine et de la littérature depuis le XVIe jusqu’au XIXe siècle : posture auctorale et humaniste du médecin-écrivain, rhétorique des textes médicaux selon qu’il s’agisse de traités ou de manuels, littérarité des doctrines médicales, pathographies des gens de lettres, appropriation de la médecine et de la maladie dans les oeuvres de fiction sont autant de sujets abordés, qui ébranlent respectivement la doctrine des "deux cultures".


Le criminel endurci. Récidive et récidivistes du Moyen Age au XXe siècle

Etudes réunies et présentées par Françoise Briegel et Michel Porret
2006
400 p., 15,2/22,2 cm, 9 ill.
ISBN 2-600-01033-5
ISSN 1422-7606

Commander

Couverture_Criminel_Endurci

Aggravant aujourd'hui la répression dans les Etats occidentaux au nom de la tolérance zéro et de la défense sociale, la récidive est mal connue sur le plan historique. Entre doctrine pénale et pratique judiciaire du Moyen Age à l'époque contemporaine, chacun des chapitres que renferme ce livre interroge les qualifications de la «récidive » et du « récidiviste », ainsi que les pratiques judiciaires qui en résultent. Si la récidive constitue la hantise sécuritaire du droit pénal contemporain, l'originalité de Récidive et récidiviste du Moyen Age au XXe siècle réside dans la réponse complexe qu'il offre à la problématique de l'échec correctif des institutions pénales. Au-delà du problème judiciaire (« comment qualifier la récidive ? »), l'ouvrage montre que la récidive et les récidivistes illustrent les thèmes actuels de l'historiographie de la justice et du droit de punir dans sa pratique d'hier et d'aujourd'hui. Identification des « criminels d'habitude » selon les « progrès » de l'anthropologie criminelle, traitement judiciaire des délinquants « endurcis dans le crime » selon les normes juridiques, morales sexuelles ou sociales, causalité proche ou lointaine de la récidive, milieu familial, social, politique ou institutionnel favorable à l'endurcissement criminel : dans une perspective comparative d'histoire de la répression pénale en Europe, les objets examinés donnent à lire une page complexe d'histoire de la sensibilité sociale et des seuils de tolérance pénale face à l'homo criminalis.


Koryphaioi andri. Mélanges offerts à André Hurst

Textes réunis par Antje Kolde, Alessandra Lukinovich et André-Louis Rey
2005
768, 15,2/22,2 cm, 43 ill.
ISBN 2-600-00944-2
ISSN 1422-7606

Commander

couverture_Koryphaioi_andri

Koryphaioi andri.: «Pour un homme des cimes». Sous ce titre, soixante-quatre études sont réunies à l’occasion du soixante-cinquième anniversaire d’André Hurst, professeur de grec à l’Université de Genève de 1983 à 2003. Le dédicataire est en effet un habitué des sommets, ceux de la littérature grecque à laquelle il a voué l’essentiel de ses recherches, mais aussi ceux de la montagne qui lui est chère et, enfin, ceux de l’Université de Genève, dont il est recteur depuis 2003. Des amis, des collègues, des élèves, partageant un intérêt commun pour l’antiquité, attestent de son rayonnement par la diversité des horizons dont ils proviennent et par la variété de leurs approches. Les contributions, regroupées en cinq chapitres – «La poésie et ses échos» (28 articles), «Religions» (8 articles), «Les idées, les mots et leur histoire» (15 articles), « Autres histoires et realia» (11 articles), « Renaissance» (2 articles) –, offrent au lecteur des analyses et des synthèses originales, des commentaires, des publications d’inédits. Antje Kolde, Alessandra Lukinovich et André-Louis Rey, éditeurs du volume, enseignent la langue et la littérature grecques à la Faculté des lettres de l’Université de Genève.


"De vrai humain Entendement". Hommage à Jacqueline Cerquiglini-Toulet

Textes rassemblés par Yasmina Foehr-Janssens et Jean-Yves Tilliette
2005
168, 15,2/22,2 cm, 3 ill.
ISBN 2-600-00964-7
ISSN 1422-7606

Commander

Couverture_Entendement_Humain

L'automne du Moyen Age suscite de nombreux travaux dans le champ des études littéraires dont la portée critique est d'importance. A l'enseigne du vrai humain Entendement, Yasmina Foehr-Janssens et Jean-Yves Tilliette rassemblent des essais novateurs qui, s'inspirant des travaux de Jacqueline Cerquiglini-Toulet et lui rendant hommage, envisagent respectivement la question de la mise en recueil des oeuvres, l'analyse poétique de figures mythologiques, l'examen musical du lyrisme, le délire verbal de la sottie, le lyrisme féminin au seuil de la modernité, sans oublier les œuvres du grand poète et musicien Guillaume de Machaut et celles de Jean Molinet, rhétoriqueur et chroniqueur bourguignon.


Frédéric Chopin. Interprétations

Edités par Jean-Jacques Eigeldinger avec le concours de jacqueline Waeber
2005
208 p., 15,2/22,2 cm,
ISBN 2-600-00945-0
ISSN 1422-7606

Commander

Couverture_Chopin

L’œuvre de Frédéric Chopin bénéficie depuis une trentaine d’année de progrès spectaculaires sur le plan de la recherche internationale. L’inventaire des manuscrits, puis l’étude des premières éditions jusque dans leurs ramifications quasi exhaustives renouvellent considérablement l’appréhension du processus créateur. La connaissance du texte musical de Chopin s’est à la fois précisée et diversifiée en faveur du concept d’œuvre ouverte. L’idée réductrice de l’Urtext est contestée par la réalité d’une œuvre dilatée en des états multiples, de l’aveu même de l’auteur. Les particularités de la notation de Chopin, par ailleurs, sont désormais considérées comme autant d’indices pour l’interprétation. Enfin, la recherche d’instruments originaux rend l’écriture musicale infiniment mobile et colorée. Il n’est pas jusqu’à la réception de Chopin par ses contemporains, comme par les générations nous reliant à lui, qui ne rénove son image. Les contributions des auteurs de ce volume sont autant de regards herméneutiques posés sur Frédéric Chopin.


La Fortune. Thèmes, représentations, discours

Etudes rassemblées par Yasmina Foehr-Janssens et Emmanuelle Métry
2003
224 p., 15,2/22,2 cm, 16 ill.
ISBN 2-600-00842-X
ISSN 1422-7606

Commander

Couverture_Fortune

Est-elle bonne ? Est-elle mauvaise ? Aveugle et sourde, ou simplement indifférente ? Arc-boutée sur la manivelle qui actionne la roue des destinée humaines, Fortune fait et défait les rois et les royaumes. Des expressions comme " fortune de mer " ou " à la fortune du pot " font retentir l’écho assourdi de son pouvoir capricieux. De l’Antiquité à la Renaissance, l’art et la philosophie n’ont cessé d’interroger cette puissance, divinité ou allégorie, et de la remodeler aussi, au gré des positions idéologiques et des enjeux esthétiques. Les études rassemblées par Yasmina Foehr-Janssens et Emmanuelle Métry sont le fruit du dialogue interdisciplinaire qu’engagèrent à Genève un groupe de littéraires, linguistes, historiens, historiens de l’art, théologiens et de philosophes afin de scruter les mille et un visages de Fortune. Quels rapports Fortune entretient-elle avec ses cousins Chance, Hasard ou Destin et quel rôle peut-elle jouer dans un monde réglé par les décrets immuables de la providence divine ; d’où vient l’image de la célèbre roue, dont les loteries renvoient encore le reflet bariolé ; quelles inflexions originales la poésie et les beaux-arts imposent-ils au traitement d’une thématique d’origine savante ? Telles sont quelques-unes des questions que ce volume pose et qu’il entend résoudre. Sommaire: Y. Foehr-Janssens et Emmanuelle Métry, "Introduction : “Ensi Fortune se desguise”"; N. Hecquet-Noti, "Fortuna dans le monde latin : chance ou hasard ?"; E. Norelli, "Les avatars de Fortune dans les Actes apocryphes des Apôtres : Une comparaison avec les Métamorphoses d’Apulée"; E. Métry, "Fortuna et Philosophia : une alliance inattendue. Quelques remarques sur le rôle de la Fortune dans la Consolation de Philosophie de Boèce"; A.-L. Rey, "Tychè et Pronoia : notes sur l’emploi de Fortune et Providence dans l’historiographie byzantine ancienne"; J.-Y. Tilliette, "Eclipse de la Fortune dans le haut moyen âge ?"; J. Wirth, "L’iconographie médiévale de la roue de Fortune"; Y. Foehr-Janssens , "La maison de Fortune dans l’Anticlaudianus d’Alain de Lille"; Ch. Lucken, "Les Muses de Fortune. Boèce, le Roman de la Rose et Charles d’Orléans"; J.-C. Mühlethaler, "Quand Fortune, ce sont les hommes. Aspects de la démythification de la déesse, d’Adam de la Halle à Alain Chartier"; J. Lecointe, "Figures de la Fortune et théorie du récit à la Renaissance". études portant sur des poèmes particuliers: A. Carlini, "Gli studi critici sul Pastore dopo la pubblicazione di PBOD 38 e la presenza delle Visioni di Erma nei testi poetici del Codex Visionum"; Th. Gelzer, "Zur Frage des Verfassers der Visio Dorothei Pieter W. van der Horst and Martien F.G.Parmentier A New Early Christian Poem on the Sacrifice of Isaac"; A.-L. Rey, "Le traitement du matériau homérique dans l’Adresse aux Justes"; A. Hurst, "En d’autres termes... Les Paroles d’Abel entre récriture et paraphrase"; E. Norelli, "Quelques conjectures sur le Poème au titre mutilé".


Le Codex des Visions

Etudes publiées par André Hurst et Jean Rudhardt
2002
232 p., 15,2/22,2 cm.
ISBN 2-600-00672-9
ISSN 1422-7606

Commander

Couverture_codex_visions

L’énigme des " Papyrus Bodmer " est-elle résolue ? On sait que cette prestigieuse collection, acquise par Martin Bodmer en 1952 au Caire, contient l’essentiel de ce qui fut, dans l’Antiquité, une bibliothèque ; faite de textes écrits en grec et en copte, elle comporte notamment le célèbre Codex de Ménandre et le Codex des Visions. Mais qui l’a constituée ? Et pourquoi ? Le Codex des Visions apporte des éléments de réponse. Copié au tournant des IVe et Ve siècles de notre ère, ce livre réunit des textes grecs : les trois premières visions du Pasteur d’Hermas, un texte que l’on connaissait par ailleurs et qui fut en son temps considéré à l’égal des Evangiles, mais aussi, et surtout, des poèmes qui étaient demeurés inconnus. L’examen du Codex jette un jour nouveau sur les hommes qui ont rassemblé la bibliothèque, sur le type de christianisme qu’ils pratiquaient, sur leur culture, leurs craintes et leurs espoirs. Le Codex des Visions, dont les inédits ont été publiés par des hellénistes genevois, a provoqué un vif intérêt dans la communauté savante, pour son apport historique, théologique et littéraire : voici les contributions qu’il a suscitées au " Colloque Charles Bally " organisé à Genève, avec une large participation internationale, au lendemain de la parution des derniers inédits.


La Mythologie et l'Odyssée. Hommage à Gabriel Germain

Textes réunis par André Hurst et Françoise Létoublon
2002
344 p., 15,2/22,2 cm.
ISBN 2-600-00612-5
ISSN 1422-7606

Commander

Couverture_Hommage_Germain

L’aventure d’Ulysse et les récits qui en témoignent véhiculent de nombreux éléments mythologiques dont rend compte l’Odyssée. Du colloque international tenu à Grenoble en 1999 résulte une recherche collective sur le sujet, qui rouvre Genèse de l’Odyssée, le grand livre que Gabriel Germain publia en 1954. Comme le colloque, les Actes sont dédiés à ce maître auquel la mythologie en général et l’Odyssée en particulier donnèrent ses sujets de prédilection. La première partie traite des mythes les plus fameux de l’Odyssée – Charybde et Scylla, Circé, Protée, Polyphème. La deuxième s’intéresse à la poétique odysséenne, au thème de l’inspiration et à la technique narrative dans l’Odyssée. La réception d’Homère y est illustrée, depuis l’Antiquité, avec Lycophron et Palaiphatos ainsi que par le Mythographus homericus, jusqu’à l’adaptation littéraire et cinématographique : Dante, Rimbaud, Joyce, Godard, Allen sont alors conviés. Une troisième partie élucide les rapports qu’entretiennent les motifs odysséens avec des sources non-grecques dans les Récits d’Ulysse. La dernière s’empare de l’examen, soit anthropologique, soit comparatiste, de concepts et de rites odysséens tels que l’épopée du retour que chante la Vengeance d’Ulysse ou l’initiation que narre la Télémachie.


Des mots à la Parole. Une lecture de la "Poetria Nova" de Geoffroy de Vinsauf

Jean-Yves Tilliette
2000
200 p., 15,2/22,2 cm.
ISBN 2-600-00445-9
ISSN 1422-7606

Commander

Couverture_Geoffroy

Le "Nouvel art poétique" (Poetria nova) composé en vers latins par le grammairien anglais Geoffroy de Vinsauf aux alentours de 1210 a constitué jusqu'au XVIe siècle l'un des fondements essentiels de l'apprentissage scolaire de l'art d'écrire en vers. L'analyse qui en est proposée ici, attentive moins à l'énoncé des préceptes qu'aux exemples qui les illustrent, établit que l'œuvre ne revendique pas en vain sa nouveauté, porteuse d'un projet poétique fort, que Dante s'emploiera à réaliser, soit la relecture de toute tradition classique à la lumière des mystères de la foi chrétienne. Cette exigence d'un plus haut langage rencontre des échos frappants dans notre modernité littéraire: les développements sur la nature et les pouvoirs de l'image, l'attention portée à la valeur expressive du signifiant, le rôle de sourcier de l'indicible dévolu au poète rejoignent étrangement les principes qui aujourd'hui encore orientent les chemins du travail poétique.


L'Histoire dans la littérature

Etudes réunies et présentées par Laurent Adert et Eric Eigenmann
2000
352 p., 15,2/22,2 cm.
ISBN 2-600-00439-4
ISSN 1422-7606

Commander

Couverture_Histoire_Littérature

De quelle manière la référence historique, aussi bien l'histoire que l'historiographie, intervient-elle dans vos recherches et dans vos enseignements ? Telle était la question adressée aux jeunes chercheurs de la "relève" universitaire suisse dans le domaine des études littéraires réunis en colloque à Genève les 6 et 7 juin 1997. Témoignant de la fécondité de cette question dans leurs travaux actuels, leurs interventions présentent, malgré leur diversité, de nombreux points de convergence. Sur le plan théorique comme sur le plan critique, le "retour" de l'histoire dans la littérature s'accompagne cependant d'une réévaluation des relations entre les deux disciplines, de sorte que les travaux d'"histoire littéraire" et d'"histoire de la littérature", aujourd'hui, se démarquent des projets positivistes du siècle passé et intègrent, en particulier, les enseignements de l'analyse formelle des œuvres.
Articles de Alain Corbellari, Yasmina Foehr-Janssens, Wagih Azzam, Christopher Lucken, Alexandre Dauge-Roth, Michael Rinn, Marie Bornand, Dominique Kunz, Adrien Gür, René Wetzel, Jacques Berchtold, Pierre Monnoyeur, Loris Petris, Dagmar Wieser, Philippe Moret, Jérôme David, Brooks La Chance, Anke Bosse, Françoise Dubor, Jasna Adler, Patrick Suter, Danielle Chaperon et Marta Caraion.


Thémis et les Hôrai. Recherche sur les divinités grecques de la justice et de la paix

Jean Rudhardt
1999
168 p., 16/24 cm.
ISBN 2-600-00354-1
ISSN 1422-7606

Commander

Couverture_Rudhardt

Pour comprendre une religion, il faut penser dans la langue de ceux qui l’ont vécue. Jean Rudhardt applique cette méthode, en étudiant un champ limité de la religion grecque. Noms communs thémis signifie à peu près l’équité, hôrai, les saisons, eunomia, la bonne organisation, diké, la justice, eiréné, la paix. Ces mots nomment aussi des déesses. Les modernes sont enclins à les tenir pour des notions divinisées. L’étude des textes nous donne une autre vision des choses. Les noms de ces divinités ne signifient pas des notions mais des sentiments: ceux que l’homme éprouve quand s’imposent à lui les exigences de la justice ou de la paix.


La mythologie du Matriarcat. L'atelier de Johann Jacob Bachofen

Philippe Borgeaud avec Nicole Durisch, Antje Kolde, Grégoire Sommer
1999
254 p., 16/24 cm.
ISBN 2-600-00350-9
ISSN 1422-7606

Commander

Couverture_matriarcat

Ce livre est un enquête sur l'invention de l'idée matriarcale. Immense rêverie érudite sur l'émergence du masculin à partir du règne des mères, mêlant le mythe à l'histoire, le Droit maternel de Johann Jacob Bachofen (1861) apparaît comme la plus ancienne théorie du "stade matriarcal". Pour comprendre la genèse d'une telle hypothèse visionnaire, les auteurs ont pénétré dans l'atelier du grand bourgeois savant et secret que côtoie Friedrich Nietzsche. Ils ont déchiffré, dans les archives consacrées à Bâle, ses notes de lecture et ses esquisses, parfois monumentales. C'est ainsi qu'ils présentent, entre autres, le contenu inédit d'un ouvrage antérieur demeuré inachevé, L'Ancienne Italie, où s'opère la cristallisation du système. Ce livre, fruit d'un travail d'équipe, est le premier consacré en français à la théorie de Bachofen.


L'orgueil de la littérature. Autour de Roger Dragonetti

Jacques Berchtold et Christopher Lucken
1999
128 p., 16/24 cm.
ISBN 2-600-00335-5
ISSN 1422-7606

Commander

Couverture_Dragonetti

Quel orgueil pousse donc l’écrivain à bâtir avec des mots sa propre demeure ? Tel un palais de rêve construit lettre après lettre, surgi d’un monde aboli dans son propre Néant pour être recréé au fil des pages. Musicalement. “ Tout, au monde, existe pour aboutir à un livre ” (Mallarmé). Un livre, sinon rien. Un lieu pour l’esprit. Comme une nouvelle tour de Babel. “ Oui, que la Littérature existe et, si l’on veut, seule, à l’exception de tout ”. L’orgueil de la littérature. C’est sous ce titre que la Faculté des Lettres de l’Université de Genève organisa une journée en l’honneur de Roger Dragonetti, Professeur de littérature médiévale française, spécialiste de Dante et de Mallarmé.


Traversées de Pierre Klossowski

Etudes réunies et présentées par Laurent Jenny et Andreas Pfersmann
1999
184 p., 16/24 cm, 1 ill.
ISBN 2-600-00309-6
ISSN 1422-7606

Commander

Couverture_Klossowski

L'univers de simulacres déployé par Pierre Klossowski ne se comprend bien qu'à partir de sa singulière méditation de philosophies apparemment contradictoires : Nietzsche, Sade et la tradition gnostique par exemple; ou encore, Fourier et Walter Benjamin. Les études ici réunies à l'occasion de deux expositions, à Vienne et à Genève, consacrées au dessinateur examinent cette subversion des grands ancêtres d'où est sortie l'originalité de l'imaginaire klossowskien. Elles tissent des liens entre la théorie du signe de Klossowski et sa pratique du style, entre les tableaux imaginaires qui peuplent ses récits et les dessins réels qui s'en sont évadés pour, au-delà de toute illustration, vivre de leur vie propre. Ces études visent, enfin, à dégager la cohérence d'une oeuvre qui a parfois dérouté par la multiplicité et la richesse de ses formes.
Articles de Jean-Claude Bonnet, Denis Hollier, Andreas Pfersmann, Philippe Roger, Gabriele Sorgo, Robert Pfaller, Daniel Wilhem, Jean Decottignies, Patrick Amstutz, Chantal Thomas, Françoise Levaillant, Michal Jakob, Jean-Maurice Monnoyer, Jean Roudaut, Otto Pfersmann, Laurent Jenny.


Le temps et la forme. Pour une épistémologie de la connaissance musicale

Etienne Darbellay
1998
368 p., 16/24 cm, 4 ill.
ISBN 2-600-00305-3
ISSN 1422-7606

Commander

Couverture_Epistomologie_musicale

Cet ouvrage se veut une réflexion sur le “scandale intellectuel permanent” que représente la musique. Comment comprendre, d’un point de vue épistémologique, l’expérience du temps et de l’espace en musique? La forme est le véhicule de la connaissance, le temps nous fait découvrir la forme en la dévoilant. En musique, temps et forme se confondent, puisque la musique a pour finalité ce présent vers lequel elle converge entièrement. Les auteurs (physiciens, musicologues et épistémologues) apportent une diversité d’approches au problème de la connaissance musicale. Les scientifiques offrent des outils qui permettent d’étudier l’évolution dans le temps et les aspects dynamiques du monde observable en tant que processus complexe et irrésistible, alors que, dans le domaine des sciences humaines, la forme est étudiée comme outil de dialogue avec le monde. Traductions et révisions de Christine Jeanneret. Ouverture de H. Tys. Prologue de Ch. Méla. Articles de R. Fivaz, I. Prigogine, J.P. Boon, D. Stern, E. Darbellay, B. Boccadoro, J. Molino, B. Barry, J. Kramer.


Paul Zumthor ou l'invention permanente

Jacqueline Cerquiglini-Toulet et Christopher Lucken
1998
168 p., 16/24 cm, 4 ill.
ISBN 2-600-00299-5
ISSN 1422-7606

Commander

Couverture_Zumthor

Né à Genève en 1915 et mort à Montréal en 1995, Paul Zumthor fut un des médiévistes importants de la seconde moitié du XXe siècle. Son œuvre de critique et d’historien, d’une extraordinaire fécondité, témoigne à la fois de son goût du savoir et d’une constante inventivité (relire notamment l’Essai de poétique médiévale, La lettre et la voix ou La mesure du monde). Mais l’œuvre critique de Paul Zumthor ne se limite pas au Moyen Age puisqu’il fut l’auteur de traductions, de nombreux romans, de nouvelles et de plusieurs recueils de poèmes auxquels il accordait une valeur intime et médiatrice. Les études réunies ici tentent pour la première fois de rendre compte de l’unité de l’œuvre de Paul Zumthor, vue sous ses multiples facettes. Avec des textes de: Emmanuèle Baumgartner, Yves Bonnefoy, Rosanna Brusegan, Jacqueline Cerquiglini-Toulet, Henri Chopin, Roger Dragonetti, Hans Ulrich Gumbrecht, Stephen G. Nichols et Jean Rousset. Et un entretien inédit de Paul Zumthor par Helen Solterer.


Être riche au siècle de Voltaire

Jacques Berchtold et Michel Porret
1996
432 p., 16/24 cm.
ISBN 2-600-00169-7
ISSN 1422-7606

Commande

couverture

La richesse est-elle une condition du bonheur humain? Interrogeant cette problématique ancienne autour de la figure de Voltaire cet ouvrage collectif rassemble vingt-trois études historiques et littéraires concernant la richesse, ses usages et le contenu métaphorique de son langage. Des théories économiques aux représentations littéraires de la richesse, un vaste pan de l’imaginaire social des Lumières est introduit par J. Berchtold et M. Porret.
Articles de J.-Y. Grenier, Y. Citton, L. El-Wakil, M. Geuna, A. Gür, G. Silvestrini, C. Walker, H. Watzlawick, K. Antonowicz, B. Baczko, D. Buyssens, A. Farchadi, D. Gembicki, M. Porret, J. Starobinski, L. Adert, J. Berchtold, S. Dervaux, E. Eigenmann, A. Keilhauer, S. Moussa, G. Poitry et F. Rosset.


La montagne des muses

André Hurst et André Schachter
1996
256 p., 16/24 cm.
ISBN 2-600-00157-3
ISSN 1422-7606

Commander

couverture

Cette série d’études a pour objet unique le mont Hélicon, devenu lieu symbolique de la culture depuis qu’Hésiode y situa sa rencontre avec les Muses. La montagne et son sanctuaire des Muses (auquel nous devons notre mot ‘musée’) sont étudiés sous l’aspect mythique et littéraire (M. Rocchi, G. Argoud, C. Calame, A. Hurst, A. Veneri, P. Angeli-Bernardini), historique (A. Schachter, J. Buckler, D. Knoepfler) et archéologique (Ch. Mueller, V. Aravantinos, J. Bintliff). Textes en français, italien et anglais, avec bibliographie et indices.


Désordre du jeu — Poétiques ludiques

Jacques Berchtold, Christopher Lucken et Stefan Schoettke
1994
264 p.
ISBN 2-600-00033-X
ISSN 1422-7606

Commander

Désordre du jeu

Fruit d’un colloque organisé par les éditeurs à la Faculté des Lettres de l’Université de Genève, ce recueil contient une série d’études consacrées au jeu dans différents domaines: J.-P. Van Elslande, “Du roi joueur au roi joué, Les Plaisirs de l’île enchantée de 1664”; M. Porret, “Le jeu et ses passions chez quelques moralistes du siècle de Voltaire”; V. Barras, “Les cliniciens du jeu”; J. Berchtold, “L’échiquier absent. A propos d’une disparition signifiante dans le Conte du Graal de Chrétien de Troyes”; S. Schoettke, “La femme et le tricheur. La joueuse dupée (1664) de Jean de La Forge”; G. Poitry, “Le Glossaire de Michel Leiris, ou la poésie joue son jeu”; E. Bizub, “Echec et mat: les ‘coups’ de Beckett”; F. Dubor, “Lectures de sable, ou les châteaux du sens. A propos du Château des destins croisés d’Italo Calvino”; D. Mueller, “Boîtes, emboîtements et enjeux modernes. Réflexions sur Hans Magnus Enzensberger”; Ph. Cuenat, “L’‘œuvre sans valeur’. La place du spectateur dans l’œuvre de Robert Filliou”. Avec une introduction de Ch. Lucken et une postface de Michel Butor sur “La littérature et le jeu”.


La Peur au XVIIIe siècle. Discours, représentations, pratiques

Jacques Berchtold et Michel Porret
1994
280 p.
ISBN 2-600-00012-7
ISSN 1422-7606

Commander

couverture

Consacré ainsi à l’imaginaire de la peur, cet ouvrage collectif témoigne des travaux interdisciplinaires menés à Genève dans le cadre du Groupe d’études du XVIIIe siècle. Articles de M. Engammare, M. Porret, B. Baczko, J. Starobinski, J. Berchtold, Y. Citton, C. Jaquier, G. Poitry, F. Rosset, U. Heidmann Vischer, S. Moussa, J. Droux et A. Grosrichard.


Regards sur Bentham et l'utilitarisme

Kevin Mulligan et Robert Roth
1993
128 p.
ISSN 1422-7606

Commander

 
couverture

Actes du Colloque organisé à Genève les 23 et 24 novembre 1990 sous les auspices des Facultés de droit et des lettres: C. Blamires, Bentham et Dumont; Marco E. L. Guidi, Principe d'utilité et conscience héroïque; W. Thomas, English Utilitarianism in the Early Nineteenth Century; F. Rosen, Bentham et la liberté négative; M. van de Kerchove, Le système des preuves en droit chez Bentham; J. Bouveresse, La Théorie des fictions chez Bentham; J. Skorupski, Valeur et distribution; A. Caille, Utilitarisme et anti-utilitarisme.


Orphisme et Orphée. En l'honneur de Jean Rudhardt

Philippe Borgeaud
1991
II-294 p., 16/24 cm, 16 ill.
ISSN 1422-7606

Commander

 
couverture

D. Sabbatucci, Orpheus : From Guru to Gay ; M. Schmidt, Bemerkungen zu Orpheus in Unterwelts-und Thrakerdarstellung ; Ph. Borgeaud, Rhésos et Arganthoné ; J. Doerig, La tête qui chante ; A. Monnier, L'Orphée des ethnologues ; J. Vinogradov, Zur sachlichen u. geschichtlichen Deutung der Orphikerplättchen von Olbia ; F. Graf, Textes orphiques et rituel bacchique. A propos des lamelles de Pélinna ; J. Redfield, The Politics of Immortality ; G. Casadio, La metempsicosi tra Orfeo e Pitagora ; L. Brisson, Damascius et l'orphisme ; J. Bottéro, L'anthropogonie mésopotamienne et l'élément divin en l'homme ; Cl. Calame, Eros initiatique et cosmogonie orphique ; M. Tortorelli Ghidini, Dei nuovi teonimi orfici nel papiro di Derveni ; J. Rudhardt, Quelques réflexions sur les hymnes orphiques.


Relire Ménandre

Eric W. Handley et André Hurst
1990
192 p.
ISSN 1422-7606

Commander

 
couverture

Avant-propos de Olivier Reverdin. Articles de H.-D. Blume, P. Brown, N. Zagagi, A. Hurst, E. Handley et W.H. Willis.


Modernité au Moyen Age: le défi du passé

Brigitte Cazelles et Charles Méla
1990
320 p.
ISSN 1422-7606

Commander

 
couverture

Actes du Colloque organisé à l’Université de Standford en avril 1988. Publié par Brigitte Cazelles et Charles Méla. Introduction de Brigitte Cazelles. Articles de B. Stock, S.G. Nichols, P. Haidu, E. Baumgartner, L. Patterson, K. Brownlee, J.T. Schnapp, Ch. Méla, R. Girard, B. Cazelles et R.H. Bloch.