Journées de la Faculté

Atelier 1

Du raisonnement computationnel dans les sciences humaines

Jérôme David (Université de Genève)

11h00-12h30

Uni Bastions, Salle B101

La définition des humanités numériques est sujette à controverse. Plus encore, les critères pour en débattre rigoureusement font encore défaut à l’heure actuelle.

Nous explorerons au cours de cet atelier une perspective récente qui permet d’échapper à de tels malentendus : une approche en termes de « computational thinking » — terme qui, pour des raisons que nous discuterons, mérite d’être traduit en français par « raisonnement computationnel ».

À ce titre, les humanités numériques désignent des manières d’interpréter des corpus empiriques (de textes, d’images, de sons, de chiffres, de liens, de positions spatiales, etc.) dans le cadre d’un raisonnement computationnel.

Ce raisonnement computationnel, comme on le verra, n’est toutefois pas une « boîte noire ». N’importe quel langage informatique, n’importe quel logiciel, a sa logique propre qui fixe la gamme de ses opérations possibles. Il y a du concept dans toute programmation informatique — une certaine « ontologie » des objets manipulables, un certain rapport à l’abstraction, etc.

Les « humanités numériques » ne concernent donc pas seulement nos méthodes — elles interrogent nos épistémologies. Et il s’agit de s’interroger sur le degré de compatibilité entre les conceptualisations de nos disciplines souvent séculaires et celles des différents langages de programmation actuellement à disposition.