PROJETS DE RECHERCHE ACTUELS

Le Groupe d’Histoire des Organisations Internationales 

Le but de ce groupe est de fédérer les forces nombreuses mais dispersées à Genève autour de l'histoire des Organisations Internationales.

Dans un premier temps (année 2008-09), nous nous intéresserons principalement aux Organisations Internationales ayant leur siège et leurs archives à Genève. Le séminaire abordera en premier lieu des thématiques suffisamment larges et susceptibles de stimuler la discussion. Nous voulons commencer par donner la parole aux archivistes de ces organisations qui seront ainsi pleinement associés au projet.

Le séminaire veut également être une occasion utile pour les étudiants de master, de doctorat, pour les chercheurs (universitaires et indépendants) dont les sujets de recherche portent sur les organisations internationales de présenter leur travaux, qu'il s'agisse de ‘work in progress’ ou de projets avancés. Enseignants, chercheurs et archivistes seront vivement encouragés à participer activement aux débats informels qui suivront (les langues de travail seront le français et l'anglais). À plus long terme nous envisageons d'organiser un grand colloque international et à donner une visibilité et un rayonnement transnational et international à cette initiative.

Daniel Palmieri (CICR), Sandrine Kott (Université de Genève) et Davide Rodogno (HEID – septembre 2008) constituent le « steering committee » du groupe.

Sandrine Kott participe au projet sinergia financé par le FNS

Patterns of transnational regulation: how networks and institutions shaped societies and markets throughout the 20th C.
En collaboration avec les Prof. Martin Lengwiler (UNIBS, lead applicant) in collaboration with Dr. Matthieu Leimgruber (UNIGE, co-applicant), Prof. Jean-Christophe Graz (UNIL, co-applicant), Prof.Thomas David (UNIL), and Prof. Davide Rodogno (IHEID/Graduate Institute, co-applicant).

The emergence of late 20th C. century globalization has led many social scientists to investigate the international, supranational and «global» dimensions of humanitarian intervention, environmental issues, markets mechanisms, consumer societies, or the diffusion of cultural goods and production. The «Americanization» of Western, or even world, societies has constituted another red thread of many of these investigation. The growing role of the US economy, of its organizational modes, its commercial and marketing style, as well as its cultural models, have also figured prominently in the current phase of internationalization and globalization. Heated debates about the so-called «knowledge society» and «post-industrialism» have also constituted a leitmotiv of this historical phase. Among these questions, our sinergia research network will focus on the regulation of market societies through social and private insurance, the definition of international standards, as well as cross-border philanthropy. These three dimensions constitute complementary empirical fields dealing with the regulation of social and market risks inherent to our contemporary societies. Our research groups will study these fields in the long-term historical perspective rather than focusing on recent developments, as most of the «globalization» scholarship. Our network thus contributes to the currently emerging research field in the history of globalization well as to those international relations studies emphasizing and historicizing new patterns and agents of change beyond states and markets. The members of our research network will examine a variety of international organizations (International Labour Organization, International Committee of the Red Cross, International Standards Organization, etc.), private foundations (Rockefeller, Carnegie, etc) or specialized associations (International Congress of Actuaries, International Social Security Association, etc.). We will look at them as laboratories and places of interaction where vectors of internationalization were shaped. We will investigate the actions of the individuals who worked in or brought to life these institutions. We will pay attention to the networks that linked these actors, and how these institutions used these networks as levers for their action. Instead of taking as our starting point institutions, such as civil society or international organizations, or multinational enterprises and consider them as visible markers of the constitution of a global world community, we study individual actors to highlight the transnational circulatory patterns they enhanced and fostered these evolutions. We argue that the bottom-up reconstruction of the genesis of the components that have crystallized into a «global community» formed neither above nor against nation-states, but genuinely between and in collaboration with them. This emphasis on circulation between nations and investigation of shifts from the local to the international levels, in passing by the national level, is what we mean by using the word transnational. text

Sous la direction de Sandrine Kottt

Travail des femmes dans un monde en changement. Politiques de l'Organisation Internationale du Travail et travail des femmes (1948-1978). Projet de trois ans (août 2011- Août 2013)
Nora Natchkova, Céline Schoeni postdoc.

Le travail structure les sociétés occidentales et constitue un terrain majeur de la (re)construction et du maintien des inégalités entre les hommes et les femmes. Centré sur l'étude de l'un des acteurs majeurs de la régulation internationale du travail féminin au 20ème siècle - l'Organisation internationale du travail (OIT) -, le projet questionne, dans une perspective de genre, certains paradigmes établis de la recherche historique en matière de division sexuelle du travail et formule des nouvelles questions à l'histoire du travail comme à celle des organisations internationales.

La période retenue pour l'étude est tout à la fois celle des Trente Glorieuses et des débuts de la guerre froide (1948-1978). Elle constitue un moment où le maintien de la division du travail entre hommes et femmes et la détermination de normes sociales dites universelles en la matière constituent un enjeu majeur des rapports de forces politiques à l'échelle nationale et internationale.

Le projet mobilisera un corpus de sources riche et diversifié: les archives du Bureau international du travail (BIT), de l'Organisation des Nations Unies, de la Banque mondiale, de la Fondation Rockefeller, les archives nationales d'Argentine et des archives des organisations féminines et féministes internationales et de certains pays en particulier. Trois axes de recherche ont été définis afin d'appréhender dans leur complexité les enjeux liés à l'emploi féminin de manière globale entre 1948 et 1978.

  1. La recherche montrera dans un premier temps en quoi la politique de l'OIT en matière de travail féminin est intrinsèquement liée au nouveau contexte international, à travers l'examen systématique des projets, conventions et normes élaborés par le Service du travail des femmes et des enfants du BIT et les discussions auxquelles elles donnent lieu au sein de l'OIT.
  2. L'approche choisie reposera dans une deuxième phase sur une analyse des relations entre les principaux-ales acteurs-trices de la politique de l'OIT (représentant-e-s des gouvernements, organisations patronales et syndicales des pays membres; réseaux d'expertise du travail féminin; associations féminines et féministes organisées nationalement et internationalement).
  3. Dans une troisième phase, afin de comprendre quels sont les traductions concrètes des nouvelles prérogatives de l'OIT envers le travail féminin, nous analyserons le rôle spécifique attribué aux femmes dans le développement de l'assistance technique (autre appellation de "l'aide au développement") à partir du cas argentin.

Le projet vise à dépasser une certaine perspective trop étroitement nationale par le biais d'une approche d'histoire transnationale. La prosopographie des actrices clés dans le domaine étudié permettra en outre de combler les lacunes concernant le rôle des femmes sur les scènes nationales et internationales.

Projet FNS: Shared modernities or competing modernities? Europe between West and East (1920s-1970s), octobre 2014-octobre 2017.
Postdoc MICHEL CHRISTIAN,ONDREJ MATEJKA.

History of InternationalOrganizations Network:http://www.hion.ch/

top