Linguistique du texte

2. « Normes
d’excellence et hypercorrections » (A. Berrendonner, CLF 20, 87-101).

« Hypercorrection » : (pour Labov 1976) : emploi, par une catégorie sociale donnée, de variantes jugées prestigieuses, avec une fréquence anormalement élevée.

Berrendonner note la forte récurrence (copies d’apprenants) de procédés tenus pour des maladresses ou des « fautes », procédés induits par la façon (insistante et dogmatique) dont sont inculquées les normes d’excellence en matière de français écrit.
Procédés marquent un double insuccès : échec pour l’apprenti-scripteur (qui cherche du prestige, et récolte l’opprobre) ; échec de la didactique mise en œuvre (contre-productive).

Deux types de procédés :
-    substitutions
-    cumuls (redondances)

Exemples tirés de l’article :
Ex. 1-3
Ex. 3d – 4
Ex. 5-6
Ex. 11 (où le correcteur tombe dans l’hypercorrection)
Ex. 12
Norme « abus de ‘est-ce que’ » (courrier de lecteur "offusqué") 
Statistiques ‘formes d’interrogations’ (littérature-manuels): les formes d'interrogation présentes dans les manuels statistiquement non vraisemblables: le manuel "en rajoute" par rapport à la fréquence d'emploi de l'interrogation par inversion du pronom clitique ("Vient-il?" comparé à "Est-ce qu'il vient?" ou "Il vient?")  

Le phénomène d’hypercorrection se caractérise par au moins quatre traits constants :
-    il opère à l’intérieur d’un champ de variation, qui peut pré-exister en langue (alternance inversion du clitique / non inversion, pour le marquage de l’interrogation, p. ex), ou être configuré, institué, par un scripteur (par exemple convertir l’opposition « gens/personnes » en variante libre) ;
-    le scripteur attribue à l’une des variantes du champ un potentiel de valorisation élevé
-    le scripteur applique une hiérarchisation des impératifs langagiers qui donne priorité à l’acquisition de prestige socio-linguistique, au détriment d’autres ordres de fonctions langagières
-    aboutit à un échec parce que l’évaluation sociale d’un énoncé repose sur son appropriété pragmatique globale et non sur la présence de « mots magiques » ou prestigieux

Accès à l'article d'A. Berrendonner (1998)
Retour à la page principale du cours