Unité d'arménien

Cours public, printemps 2018 : L’Histoire de l’Arménie de Moïse de Khorène entre les « fables des Perses », la Bible et la pensée historiographique grecque

par Valentina Calzolari Bouvier, professeure d'études arméniennes

Les vendredis: 23 février, 9 et 23 mars, 13 et 27 avril, 18 mai 2018
14h15‐16h00.

Uni-Philosophes, salle 204

Moses_of_Chorene.jpg 

Ce cours s’intéressera à l’historien arménien Moïse de Khorène, considéré comme « le père de l’histoire arménienne ». Auteur d’une Histoire de l’Arménie allant des temps immémoriaux du déluge jusqu’au Ve siècle, Moïse de Khorène cherche ses informations et ses modèles historiographiques dans les archives royales de l’ancienne ville mésopotamienne de Ninive, dans la Bible et dans les historiens grecs, tout en puisant dans les plus anciennes traditions orales de l’Arménie (folklore, proverbes, chants épiques). Grande fresque d'histoire arménienne, l'œuvre de Moïse de Khorène intègre des éléments tirés de l'épopée iranienne, mis à côté de traditions bibliques et chrétiennes. Les « contes des vieilles » se mêlent aux citations savantes, les allusions aux traditions grecques et chaldéennes se croisent avec les références aux historiens grecs et juifs, les personnages de l'histoire arménienne rencontrent les héros de l'épopée babylonienne. S’il considère la Grèce comme « nourrice de toute science», Moïse de Khorène fait de la Bible un texte d’autorité.

Après avoir fasciné les savants et les voyageurs européens à partir de la fin du XVIIe siècle, Moïse de Khorène est considéré encore aujourd’hui comme « le témoin capital de la mémoire collective des Arméniens». 

 

19 février 2018
  Actualités