Unité de grec moderne

Les études de Grec Moderne à l’Université de Genève

Malgré la récente abolition de la maîtrise universitaire (MA) en études néohelléniques, l’Université de Genève reste la seule en Suisse à offrir un cycle d’études de langue et littérature grecques modernes allant jusqu’au baccalauréat universitaire (BA), héritage de l’enseignement créé grâce au legs Lambrakis en 1927 (voir la rubrique « Historique de l’Unité »).

L’Unité de Grec Moderne fait partie du département MESLO (langues et littératures méditerranéennes, slaves et orientales) de la Faculté des lettres. En attendant sa restructuration à la rentrée de septembre 2018, elle est placée sous la responsabilité de la directrice du MESLO Mme Korine Amacher et les cours, séminaires et travaux pratiques de langue (écrite et orale) sont assurés par trois enseignants : Mme Vasiliki Tsaita-Tsilimeni, chargée d’enseignement suppléante, Mme Hionia Saskia Petroff, chargée d’enseignement suppléante, et M. Ekkehard W. Borntraeger, chargé de cours suppléant.

Le programme du Baccalauréat universitaire (Bachelor of Arts = BA) comprend un cours d’initiation à la langue et des exercices pratiques sur deux ans : il part des notions élémentaires de l’écriture et de la phonétique et donne un aperçu complet de la morphologie. A l’apprentissage linguistique s’ajoutent, aux 2e et 3e niveaux, des exercices d’explication de textes littéraires, une introduction à la littérature et à la culture grecques et à l’histoire de la Grèce contemporaine, ainsi qu’un cours d’histoire de la langue grecque médiévale et moderne.

Du point de vue chronologique, il est précisé que pour la littérature grecque moderne, les enseignements se concentrent principalement sur les XIXe, XXe et XXIe siècles. Cependant, les premiers textes littéraires en langue populaire datant du XIIe siècle, l’étudiant-e est également appelé-e à inclure dans son programme l’étude de textes néohelléniques « anciens » (XIIe-XVIIIe siècles). Pour l’histoire de la langue, le champ d’investigation est encore plus vaste, puisque les textes proposés s’échelonnent de l’Antiquité tardive au XXIe siècle. Ces dernières années, l’enseignement s’est enrichi d’une approche comparatiste, grâce à une ouverture sur l’espace balkanique et ses liens avec l’évolution de la langue grecque et l’histoire de l’Hellénisme.

Au fil de leur cursus, les étudiants ont la possibilité d’assister à des conférences de chercheurs, de néohellénistes actifs dans divers pays et d’auteurs grecs, ainsi que de participer à différentes manifestations culturelles au sujet de la Grèce (expositions, etc.). Ils sont vivement encouragés à parfaire leur formation par des séjours en Grèce où ils peuvent suivre des enseignements dans des institutions universitaires ou privées et bénéficier, dans ce cadre, de diverses bourses grecques pour les cours d’été. Pour des séjours d’un semestre ou d’une année entière dans une université grecque, les étudiants peuvent participer au programme d’échange Swiss-European Mobility (ex-Erasmus) ; la Faculté des lettres de Genève dispose d’autre part d’un certain nombre de bourses destinées aux étudiants en langues vivantes.