Qui sommes-nous

À la suite du colloque EMF2012 (Genève, 3-7 février 2012), Pierre Audin, Hacène Belbachir, Pierre-Alain Cherix, Shaula Fiorelli Vilmart et Benoît Rittaud ont mis en place un groupe de travail informel nommé AlPaGe (Alger-Paris-Genève). Ce groupe est né de la volonté de désenclaver les petites unités de vulgarisation qui travaillent souvent de façon séparée, ainsi que d’unifier le sens donné au mot « vulgarisation » au vu du constat fait que chaque vulgarisateur sa propre définition de la vulgarisation. Un de ses buts principaux est donc de déceler les particularités de la vulgarisation mathématique, plus particulièrement par rapport à l’enseignement, pour en donner une définition consensuelle.

Le groupe de travail se réunit régulièrement par visioconférence depuis mai 2012. De ces discussions sont nés deux articles présentés lors du colloque EMF2015 (Alger, 10-14 octobre 2015) (voir Publications). C'est à cette occasion que AlPaGe passe du statut de groupe de travail formel à un groupe reconnu par la communauté d'EMF.

C'est aussi à cette occasion que AlPaGe s'agrandit: France Caron, Robin Jamet et Christian Mercat viennent compléter le groupe.

Depuis lors, le groupe continue ses travaux et, depuis le colloque EMF2018 (Paris-Genneviliers, octobre 2018), il est désormais reconnu par la communauté francophone des chercheurs en didactique travaillant sur la vulgarisation des mathématiques.