A propos

La 13e Conférence Internationale sur l’Evaluation d’impact sur la santé se tiendra du 2 au 4 octobre 2013 à Genève, Suisse.

Du local au global: l'évaluation d'impact sur la santé pour relever les nouveaux défis
Les différentes séances vont se concentrer sur des thématiques-clé de l’EIS, selon les axes suivants
Organisateurs et partenaires
Comités

Du local au global: l'évaluation d'impact sur la santé pour relever les nouveaux défis

Les défis globaux, tels que le changement climatique, l’urbanisation rapide, les transitions épidémiologiques, le vieillissement de la population et l’instabilité économique mettent les systèmes politiques sous pression. A un moment où les finances publiques sont en crise, les politiques publiques doivent toujours davantage démontrer leur efficacité dans tous les domaines.

img1
img2

Une des grandes forces de l’évaluation d’impact sur la santé (EIS) est d’inspirer les politiques publiques pour leur permettre de répondre aux défis globaux. Cet outil scientifique permet de comprendre les liens entre les autres secteurs d’activités et la santé, et donne une estimation des gains de santé que chaque secteur peut réaliser. Les EIS permettent de trouver des solutions pratiques qui favorisent la promotion de la santé, depuis le niveau local jusqu’au niveau global.

img03
img04

La 12e Conférence Internationale sur les EIS, qui s’est tenue au Québec en 2012, s’est concentrée sur l’utilisation des EIS afin d’atteindre le but de mettre de la santé dans toutes les politiques. De nombreuses approches et méthodes y ont été discutées, avec l’objectif de maintenir une définition commune de l’EIS sans perdre la force qui émane de sa diversité. La santé dans toutes les politiques est le thème central de la 8e Conférence mondiale sur la promotion de la santé (juin 2013, Helsinki, Finlande).

img05
img06

La 13e Conférence Internationale sur les EIS explorera toute une série de pistes pouvant mener à l’objectif de mettre de la santé dans toutes les politiques, dans différents contextes culturels, sociaux et économiques.

img07
img08

Après plus d’une décennie de pratique des EIS dans plusieurs régions du monde, certaines questions cruciales demeurent sans réponse. Elles inspireront les sessions plénières :

  1. Quels sont principaux accomplissements des EIS ?
  2. Comment la demande et l’offre en EIS peuvent interagir pour fonder une nouvelle gouvernance de  santé ?
  3. Comment les EIS peuvent-elles amener des changements durables dans les systèmes politiques et administratifs ?
  4. Quel est le rôle de l’EIS dans l’atteinte de l’objectif pratique de mettre de la santé dans toutes les politiques ?
img09
img10

Les différentes séances vont se concentrer sur des thématiques-clé de l’EIS, selon les axes suivants

Axe A: Pratique et qualité des EIS. En particulier : quantification des impacts sur la santé, approches qualitatives, assurer la qualité des rapports, évaluer les impacts des EIS, ainsi que le rapport coût-efficacité.

Axe B: Ethique et valeurs de l’EIS. En particulier : équité et participation, évaluation santé-équité, EIS et déterminants sociaux de la santé, EIS et durabilité, gouvernance et propriété des EIS, ainsi qu’une mise en question du consensus de Göteborg et d’autres documents-cadres.

Axe C: EIS pour mettre de la santé dans toutes les politiques. En particulier : EIS dans le système de soins, EIS dans des secteurs spécifiques (tels que l’aménagement urbain, les transports, l’environnement, l’énergie, le secteur social, etc.), EIS et finance internationale, comment induire le reflexe EIS, ainsi que l’institutionnalisation de cet outil.

Axe D: EIS et nouveaux défis. En particulier : intégrer les EIS aux évaluations d’impacts sur l’environnement et autres outils de la « famille » des évaluations d’impact, EIS dans les pays en développement, EIS dans les grands projets de développement, EIS et urbanisation rapide, EIS et changements climatiques.

Axe E: Autres thématiques relatives aux EIS.


Photos 1: www.who.int/hia/housing/en/index.html. 2: Atlas of health and climate, WHO & WMO. 3: www.who.int/topics/education_medical/en. 4: Deepsea Delta oil drilling rig in the North Sea (Erik Christensen wikimedia commons). 5: Theseoduke Creative Commons. 6: Matthew Blackett, Creative Commons. 7: www.who.int/features/2009/year_review2009/photo_story/en/index5.html. 8: www.healthcarewaste.org. 9: WHO. PAHO meeting. 10: Transmilenio. Bogotà Oscar Amaya

Organisateurs et partenaires

Organisé par :

Organisateurs

Partenaires :

partenaires

Comités

Comité organisateur international

  • Carlos Dora, Département Santé publique et environnement, Organisation mondiale de la Santé (OMS)
  • Thomas Mattig, directeur Promotion Santé Suisse
  • Jean-Michel Gaspoz, directeur département de santé et médecine communautaires, Université de Genève
  • Horacio Arruda, sous-ministre adjoint et directeur national de santé publique, Québec
  • Carlos Artundo, directeur de l’école Andalouse de santé publique, Espagne
  • Alex Scott-Samuel, Département de la santé et des politiques publiques, Université de Liverpool
  • Lea den Broeder, RIVM, Bilthoven, Pays-Bas

Comité scientifique international

  • Jean Simos, Université de Genève
  • Carlos Dora, Département Santé publique et environnement, Organisation mondiale de la Santé (OMS)
  • Rajiv Bhatia, San Francisco, Etats-Unis
  • Danny Broederick, Département de Santé d’Australie du Sud
  • Ben Cave, Ben Cave Associates Ltd., Royaume-Uni
  • Edith Clarke, Division de la santé publique du service ghanéen de santé, Ministère de la santé
  • Lea Den Broeder, RIVM, Bilthoven, Pays-Bas
  • Jonathan Drewry, Organisation panaméricaine de la Santé
  • Rainer Fehr, Université de Bielefeld, Allemagne
  • Christiane Gosset, Département des sciences de la santé publique, Université de Liège, Belgique
  • Elizabeth Harris, Université de la Nouvelle-Galles du Sud, Australie
  • Ben Harris-Roxas, Association internationale sur les études d’impacts (IAIA)
  • David Houeto, président du Réseau francophone international pour la promotion de la santé
  • Erica Ison, Université d’Oxford, Royaume-Uni
  • John Kemm, JK Public Health Consulting Ltd., Royaume-Uni
  • Richard Massé, directeur de la Santé publique de Montréal
  • Owen Metcalfe, Institut de santé publique, Irlande
  • Nicolas Prisse, Secrétariat Général du ministère de la Santé, France
  • Ana Rivadeneyra, Ecole Andalouse de santé publique, Espagne
  • Louise Saint-Pierre, Centre de collaboration nationale sur les politiques publiques et la santé, Canada
  • Alex Scott-Samuel, Département de la santé et des politiques publiques, Université de Liverpool
  • Decharut Sukkumnoed, Faculté d’économie, Université de Kasetsart, Thaïlande
  • Francesca Viliani, Association internationale sur les études d'impacts (IAIA), International SOS
  • Aaron Wernham, Pew Health Group, Etats-Unis

Comité organisateur local

  • Michaela Pfeiffer, Organisation mondiale de la Santé (OMS)
  • Catherine Favre, Promotion Santé Suisse
  • Nicola Cantoreggi, Université de Genève
  • Hans Stöckli, président, Association Suisse pour l'Evaluation d'Impact sur la Santé
  • Natacha Litzistorf, directrice, equiterre
  • Raphaël Bize, Santé Publique Suisse
  • Pascal Haefliger, direction générale de la santé, canton de Genève

banner
top