A la une

Le génome humain, réalité et fantasme

culture-rencontre-600.jpg

Pour son vingtième anniversaire, les conférences de Saussure, organisées par Culture & Rencontre, en collaboration avec l’Université de Genève, se consacrent à la thématique du génome humain. En effet, décoder l’entier de l’ADN humain est une prouesse scientifique, annonciatrice d’une nouvelle ère, mais oblige aussi à un certain nombre de réflexions, notamment éthiques.

Cinq scientifiques de l’UNIGE s’exprimeront sur le sujet. Bruno Strasser, professeur à la Faculté des sciences, présentera une conférence intitulée «Le siècle du gène» (mercredi 11 janvier à 20h). Il s’attachera à démontrer la place toujours plus importante qu’occupe le gène dans l’explication des processus vivants, des maladies et des comportements.

Marguerite Neerman-Arbez, professeure au Département de médecine génétique et développement de la Faculté de médecine, fera du public des détectives du génome au travers d’exemples interactifs d’analyses génétiques, dans sa présentation «Tests génétiques pour détectives du génome» (mercredi 18 janvier à 20h).

La conférence «La génétique médicale» de la privat docent Siv Fokstuen, médecin adjointe agrégée au Département de médecine génétique et développement de la Faculté de médecine, se consacrera au champ d’activité de la médecine génétique, à travers les possibilités, les limites et les défis des tests génétiques en pratique clinique (mercredi 25 janvier à 20h).

Denis Duboule, professeur à la Faculté des sciences, franchira les limites du transhumanisme, dans sa conférence «En route vers le transhumanisme», en nous démontrant que la frontière entre fantasme et réalité dans la création d’une créature humaine aux performances supérieures aux nôtres s’amenuise (mercredi 1er février à 20h).

Alex Mauron, professeur à l’Institut éthique histoire humanité de la Faculté de médecine, clôturera ce cycle par sa conférence «Le génome, objets d'analyses, de rêves, de fantasmes». Il se concentrera sur l’aspect éthique, qui ne se contente pas de commenter les pratiques scientifiques et médicales, mais qui cherche à comprendre les représentations collectives de la génomique, qu’elles soient vraies ou fausses (mercredi 8 février à 20h).

Programme complet

11 janvier 2017
  A la une