Carrousel

19 octobre: Leçon d'adieu prof. Dominique Belli

Jeudi 19 octobre 2017, 12h30
CMU - A250

Dominique Belli

Professeur ordinaire
Département de pédiatrie, Faculté de médecine UNIGE
Chef du Département de l’enfant et de l’adolescent, HUG

dbell_2017.jpg

La greffe de foie chez l’enfant: médecine hautement spécialisée ou pédiatrie générale ?

La mortalité et la morbidité de la greffe de foie chez l’enfant sont principalement dues à l’intervention elle-même, à des aspects vasculaires et biliaires, ou encore à des rejets et des infections. Le programme national des greffes de foie pédiatriques, hébergé aux HUG, prend en charge de 8 à 12 cas par an; les patients sont ensuite étroitement suivis afin d’évaluer tant leur survie que leur qualité de vie. Pour la majorité d’entre eux, les enfants recevant un nouveau foie sont atteints de cholestase, une diminution de la sécrétion biliaire pouvant s’avérer fatale. Dès le début de ce programme national, le professeur Belli et son équipe ont suivi de près ces aspects extra-hépatiques liés à l’état de santé de leurs jeunes patients (croissance, développement osseux, néphrotoxicité médicamenteuse, développement psycho-moteur, qualité de vie, vaccinations, infections, maladies immunologiques secondaires, atteintes pulmonaires et dentaires secondaires). Il faut savoir en effet que dans le registre européen, la mortalité à 10 ans est de 20%, alors qu’elle n’est que de 9% pour les cas inclus dans le cadre du programme national suisse, soit plus 160 enfants suivis depuis 1989. L’équipe du professeur Belli a ainsi constaté que ces éléments indirects avaient une importance considérable dans la réussite des greffes. Dès lors, la question se pose: le succès des greffes de foie chez l’enfant est-il dû aux progrès d’une médecine hautement spécialisée ou s’agit-il surtout de pédiatrie générale?

 

Biographie
Dominique Belli a obtenu son diplôme de médecin à l’Université de Genève en 1977, qu’il a complété par une spécialisation en pédiatrie (FMH en 1986). De 1983 à 1986, il a séjourné à l’Hôpital Ste-Justine à Montréal où il s’est formé en gastroentérologie pédiatrique. De retour aux HUG, il a créé une unité spécialisée dans ces pathologies, avec un secteur dédié aux maladies hépatiques et aux greffes de foie de l’enfant, en étroite collaboration avec le service de chirurgie pédiatrique et avec le programme de transplantation adulte. Par la suite, il a dirigé dès 2004 le Département de l’enfant et l’adolescent, et dès 2006, le Service de pédiatrie générale des HUG, tout en étant membre du Comité de Direction des HUG.

Sur le plan académique, il a axé ses recherches dans les domaines de la gastroentérologie pédiatrique et de l’éducation médicale. Il a également participé à l’enseignement pré- et post-gradué, ainsi qu’à de très nombreuses commissions de nomination et de structures. Très impliqué dans les sociétés savantes de sa spécialité, il a présidé la section hospitalière de la Société suisse de pédiatrie de 1999 à 2003, a été membre de la Commission de nutrition de 1987 à 2017, a été président de la Société française de gastroentérologie pédiatrique et trésorier de la société européenne de gastroentérologie pédiatrique. Privat-docent de la Faculté de médecine dès 1992, il a accédé aux fonctions de professeur adjoint en 1999, puis de professeur ordinaire au Département de pédiatrie en 2006.                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                

19 octobre 2017
  Carrousel